Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défense russe : les chefs de l’opposition en Syrie demandent à la Russie de les défendre de Daesh

Publié le par Felli Bernard

Défense russe : les chefs de l’opposition en Syrie demandent à la Russie de les défendre de Daesh

Défense russe : les chefs de l’opposition en Syrie demandent à la Russie de les défendre de Daesh

6 mars 2016, 07:46

Source: Reuters

Le chef du centre russe de réconciliation, Sergueï Kouralenko, a déclaré aux journalistes que les leaders de l’opposition syrienne qui avaient signé l’accord sur le cessez-le-feu demandaient de l’aide à la Russie.

«On nous demande de garantir leur sécurité et de les défendre dans la lutte contre les terroristes de Daesh et d’autres groupes terroristes qui ont ouvert la «chasse» aux tous qui ne partageaient pas leur point de vue en signant l’accord sur la trêve», a déclaré Sergueï Kouralenko lors d'une conférence de presse organisée pour les journalistes à Moscou. «Et nous les aiderons à sécuriser les chefs des factions oppositionnelles et des administrations locales qui ont signé l’accord», a-t-il poursuivi.

La Défense russe a aussi mis en évidence qu’on avait déjà organisé 23 rencontres avec les représentants de l’opposition à Lattaquié lors desquelles on a réussi à «changer drastiquement les pourparlers».

Le cessez-le-feu approuvé par la Russie et les Etats-Unis, est entré en viguier le 27 février à minuit et semble être effectif. On voit deux centres de réconciliation, un russe et un américain qui permettent de surveiller l'application de l'accord et aider les parties belligérantes à participer à la trêve.

Les factions de l’opposition dite modérée ont accepté les conditions de l’accord auprès de Washington et les forces armées de Bachar el-Assad ont également confirmé leur participation, auprès de Moscou.

Lire aussi : Le cessez-le-feu en Syrie entre officiellement en vigueur, l'ONU et les habitants pleins d'espoir

En évoquant le cessez-le-feu lors d’une conférence de presse à Genève le 26 février, l’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie Staffan da Mistura a déclaré : «Prions pour que cela fonctionne, parce que c’est honnêtement la plus belle opportunité possible pour le peuple syrien de ces cinq dernières années, afin d’obtenir des progrès et avec un peu de chance des progrès vers la paix».

Commenter cet article