Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DCNS. L'Inde ne veut pas acheter d'autres sous-marins français

Publié le par Felli Bernard

Le quotidien australien The Australian qui a révélé l'affaire n'a publié qu'une infime partie des documents concernés, sans dévoiler de détails sur la conception et les capacités de furtivité. | EPA/MAXPPP
Le quotidien australien The Australian qui a révélé l'affaire n'a publié qu'une infime partie des documents concernés, sans dévoiler de détails sur la conception et les capacités de furtivité. | EPA/MAXPPP

écouter

  • Le quotidien australien The Australian qui a révélé l'affaire n'a publié qu'une infime partie des documents concernés, sans dévoiler de détails sur la conception et les capacités de furtivité. | EPA/MAXPPP

L'Inde devrait rejeter une offre de DCNS portant sur trois nouveaux sous-marins après l'affaire des fuites de données dont a été victime le constructeur naval militaire français, selon des responsables de la défense indienne. DCNS dit n'avoir reçu aucune information en ce sens.

La France et l'Inde enquêtent sur une fuite massive de données dont a été victime DCNS concernant six sous-marins Scorpène conçus pour la marine indienne. DCNS avait proposé à l'Inde de lui fournir trois sous-marins supplémentaires mais cette offre devrait être rejetée, selon les sources. « Nous avions un accord pour six et nous en resterons à six », a dit à Reuters un responsable du ministère indien de la Défense.

DCNS a réagi en disant n'avoir reçu aucune information en ce sens et en affirmant que les négociations avec l'Inde se poursuivaient. « Nous découvrons avec stupéfaction cette information », a réagi Emmanuel Gaudez, porte-parole de DCNS. "Les discussions sont toujours en cours avec le gouvernement et nos partenaires indiens. Nous n'avons en aucun cas été informés d'une telle décision."

22 000 pages de documents dans la nature

DCNS, un groupe de construction navale dont le groupe de défense Thales possède 35%, a été victime en 2011 d'une fuite de données qui porterait, selon la presse australienne, sur 22 000 pages de documents détaillant entre autres les capacités secrètes de combat des six sous-marins Scorpène destinés à l'Inde.

Le ministère indien de la Défense a écrit à DCNS pour demander des précisions sur la nature des données en question. Le quotidien australien The Australian qui a révélé l'affaire n'a publié qu'une infime partie des documents concernés, sans dévoiler de détails sur la conception et les capacités de furtivité du sous-marin.

La justice australienne a d'ailleurs interdit au journal de poursuivre la publication de ces documents confidentiels.

PUBLICITÉ

Les Journées Alliances Locales E.Leclerc.

Du 30/08 au 3/09, découvrez tous les produits de terroir, issus de nos partenaires producteurs locaux, dans les centres E.Leclerc partout en France.

Commenter cet article