Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Herr dodo gan

Publié le par Felli Bernard

Herr dodo gan

Herr dodo gan

23 Septembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient

Comme prévu, les hostilités ont repris à grande échelle en Syrie et le moins que l'on puisse dire est que la trêve n'a pas spécialement servi les intérêts des djihadistes "modérés". L'armée syrienne se concentre sur Alep-est et la mère de toutes les batailles a débuté. Pas étonnant qu'ait éclaté la tragi-comédie du convoi humanitaire bombardé-sans-vraiment-être-bombardé-mais-peut-être-brûlé. L'enclave rebelle est encerclée et les loyalistes avancent partout, tant au nord (front alépin quelque peu oublié) que sur la fameuse ligne sud-ouest, percée début août par les barbus mais reprise à la fin de ce même mois. C'est désormais la base de départ de l'offensive.

Quant à Erdogan, il a soudain un gros coup de fatigue. Lancée en grande pompe, l'opération turque dans le nord syrien ne tourne peut-être pas encore au fiasco mais clairement en rond. Ces trois derniers jours, L'Etat Islamique a botté le train de l'ASL soutenue par Ankara et repris une vingtaine de villages. Le sultan a l'air de pédaler un peu dans la semoule ces temps-ci, la tâche se révélant bien plus difficile qu'il ne l'imaginait. En un mois, les gains territoriaux ont été extrêmement modestes alors que l'on compte officiellement (sans doute plus en réalité) dix soldats turcs morts, soit déjà la moitié du nombre de tués russes depuis un an.

De plus, la contre-attaque daéchique s'est faite en un point assez stratégique car devant servir de base de départ à l'offensive sur Al Bab, véritable noeud septentrional :

Syria and Iraq Civil War Map

Latest Syria & Iraq Civil War Map Share link: http://bit.do/tutomap Syria civil war map, Iraq civil war map, detailed map, online map Iraq & Syria خريطة الحرب الأهلية العراق ...

https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=1OSttyvbGKqntDjF8Q0vfHCHUZo4&hl=en_US

Or la course à Al Bab est féroce entre les YPG kurdes (en jaune) - qui, on le voit, n'ont absolument pas repassé l'Euphrate, occupent toujours la région de Manbij et poursuivent leur rêve d'unir les cantons kurdes - et les Turcs & affidés (en vert) qui veulent à tout prix éviter cette jonction mais n'arrivent pas à avancer face à l'EI (en noir). Les YPG sont en réalité plus proches d'Al Bab que ne le sont les protégés d'Erdogan.

Une mauvaise nouvelle ne venant jamais seule, le sultan éructe contre les nouvelles livraisons d'armes US aux YPG, les Américains jouant ici un impossible triple jeu (soutien aux Kurdes, aux Turcs et aux djihadistes). Cerise sur le gâteau, un important groupe barbu lié à Al Nosra a appelé les rebelles à s'opposer à l'intervention turque. Bref, une détonante mêlée générale où tout le monde se bat contre tout le monde... et une bien mauvaise semaine pour Ankara.

Commenter cet article