Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'armée turque ouvre un nouveau front dans le nord de la Syrie

Publié le par Felli Bernard

© BULENT KILIC Source: AFP Des tanks turcs près de la frontière turco-syrienne, le 3 septembre 2016.
© BULENT KILIC Source: AFP Des tanks turcs près de la frontière turco-syrienne, le 3 septembre 2016.

L'armée turque ouvre un nouveau front dans le nord de la Syrie

3 sept. 2016, 17:47

© BULENT KILIC Source: AFP

Des tanks turcs près de la frontière turco-syrienne, le 3 septembre 2016.

AddThis Sharing Buttons

Share to FacebookShare to TwitterShare to TelegramShare to WhatsAppShare to Google+Share to Plus d'options...Share to ImprimerShare to Email

Selon des médias turcs, Ankara a envoyé une vingtaine de chars dans un village syrien où des rebelles affrontent les forces de l'Etat islamique. Il s'agit d'un nouveau théâtre de combat pour l'armée turque, qui a lancé une offensive le 24 août.

Au moins 20 tanks, cinq blindés de transport de troupes et divers véhicules de l'armée turque ont pénétré en Syrie, a rapporté samedi 3 septembre l'agence privée Dogan. Les engins militaires, ont fait savoir des médias d'Etat, sont allés porter assistance aux rebelles syriens du village d'Al-Rai, dans le nord du pays, aux prises avec des combattants du groupe djihadiste Daesh.

Le commandant d'un des groupes rebelles en question a affirmé à l'agence AFP que ses forces entendaient progresser, à la faveur de cette offensive, en direction des villages d'où les troupes de l'Etat islamique (EI) ont été chassées depuis le lancement de l'opération «Bouclier de l'Euphrate» par l'armée turque.

Une opération turque menée à la fois contre Daesh et les Kurdes

L'opération, initiée le 24 août dernier, a conduit à la fuite des terroristes de Daesh de la ville de Jerablus dès le 25 août, mais également au bombardement des positions des combattants kurdes dans le nord de la Syrie, qui luttent eux aussi contre l'EI. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que l'incursion militaire, non autorisée par le gouvernement syrien, avait pour but de faire cesser les fréquentes attaques transfrontalières et «de repousser les groupes terroristes qui menacent constamment [la Turquie], tels que Daesh et le PYD [Parti de l’union démocratique kurde]».

A une autre occasion, le chef d'Etat turc a promis de s'opposer avec «la même détermination» aux combattants kurdes et à l'EI.

Lire aussi : L'Iran demande à la Turquie de cesser ses opérations militaires en Syrie

International

Commenter cet article