Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des sources bien informées à Moscou et à Berlin font état d'un plan concocté par l'Otan visant à frapper l'armée syrienne à l'aide de dizaines d'escadrons, en présence de 14 pays, impliquant 800 bombardiers .

Publié le par Felli Bernard

Des sources bien informées à Moscou et à Berlin font état d'un plan concocté par l'Otan visant à frapper l'armée syrienne à l'aide de dizaines d'escadrons, en présence de 14 pays, impliquant 800 bombardiers .

Des sources bien informées à Moscou et à Berlin font état d'un plan concocté par l'Otan visant à frapper l'armée syrienne à l'aide de dizaines d'escadrons, en présence de 14 pays, impliquant 800 bombardiers

* Peu de réseaux confirment cette nouvelle, en fait je n'en ai trouvé aucun. C'est Press TV (média international iranien) qui publie le présent article suite à une publication d'un site allemand. Je ne sais pas comment établir le niveau de crédibilité des informations détaillées qui y sont données, mais je n'ai nul doute que l'Otan se prépare à une offensive militaire contre le gouvernement Assad.

"L'Otan avait déjà conçu un plan similaire en juillet dernier, plan qui n'a pas vu le jour: à l'époque certains des membres de l'Alliance et leurs alliés régionaux n'étaient pas militairement disposés et un certain niveau de coordinations entre Moscou et Washington empêchait l'Otan de réfléchir sérieusement à l'option militaire. En effet, le plan précité visait à reproduire le même scénario qu'en Serbie des années 90 à l'exception près que la Russie de 2016 n'a rien de comparable à la Russie d'il y a 20 ans"

La rupture du dialogue entre Washington et Moscou d'une part et la fulgurante progression de l'armée syrienne à Alep de l'autre semblent avoir décidé l'Otan à lancer une grande offensive contre l'armée syrienne.

Mais que cherche l'Otan?

La libération d'Alep par l'armée syrienne aplanira le terrain aux victoires encore plus grandes voire à la reprise totale des régions syriennes par l'armée syrienne.

-Les évolutions sur le terrain ont prouvé aux Américains et à leurs alliés une chose: le " régime Assad a besoin d'un an au maximum pour libérer la totalité du territoire syrien et mettre en échec les plans qui visent à le démembrer. Or la crise en Syrie aurait dû éroder les capacités militaires et économiques de la Syrie, de l'Iran et de la Russie par sa longueur voire sa pérennité.

-L'écart très réduit entre Hillary Clinton et Donald Trump pousserait les démocrates à recourir à l'option militaire et ce, dans l'objectif d'augmenter les chances d'une victoire démocrate à la présidentielle US.

-Une victoire syrienne garantirait la montée en puissance du Hezbollah, et élargirait le pouvoir de marchandage du camp pro Assad aux négociations.

La Russie n'a d'ailleurs pas caché son inquiétude de voir Washington couper le dialogue car cette décision signifie " le retour des Etats Unis à l'option militaire".

Toujours selon les sources allemandes, la réunion de John Kerry et l'opposition syrienne à Washington et son opposition à une solution militaire en Syrie n'ont pas été qu'un leurre, destinée à prendre de court la Russie et ses alliés, une fois l'offensive lancée.

800 chasseurs bombardiers décolleront de la Turquie, de la Jordanie et de la Méditerranée et les missiles de croisière et Tomahawk seront tirés depuis les bases américaines dans le golfe Persique. Les chasseurs éviteront évidemment cette partie de l'espace aérien syrien qui est exposées aux S400 russes. Ils pénétreront donc le ciel syrien via le nord-est , l'Irak, la Jordanie et Israël.

Les Etats Unis ne pourront pas perdre en Syrie car cela signifierait la défaite de leurs alliés ......

Et la Russie? la réponse est bien claire.... il n'est pas question pour le camp pro Assad non plus de perdre.

Source:

http://www.presstv.ir/DetailFr/2016/10/05/487767/LOtan-vatelle-attaquer-la-Syrie

Publié par Isabelle

Commenter cet article