Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’UE prévoit un sommet avec la Turquie

Publié le par Felli Bernard

L’UE prévoit un sommet avec la Turquie

Les dirigeants des institutions européennes ont reçu le mandat de planifier un sommet avec la Turquie dans les mois à venir, a expliqué Donald Tusk après le sommet du 15 décembre.

« Nous avons un mandat pour organiser un sommet dans les mois à venir », a annoncé le président du Conseil lors d’une conférence de presse à l‘issue du sommet du 15 décembre.

Ce sont Donald Tusk et Jean-Claude Juncker, le président de la Commission, qui représenteront l’UE lors de cette rencontre. Bruxelles a encore beaucoup de choses à discuter avec Recep Tayyip Erdoğan et son gouvernement, a souligné Donald Tusk, notamment en ce qui concerne l’accord UE-Turquie, qui a permis de réduire le nombre de migrants arrivant en Europe.

Les relations entre Bruxelles et Ankara se sont refroidies depuis la tentative de coup d’État de cet été, qui a été suivie par une répression de l’opposition et des médias très critiquée par l’Europe. La Turquie a déclaré en avoir « marre » de la condescendance européenne vis-à-vis de sa possible adhésion au bloc.

Le gouvernement turc a également critiqué l’UE à de nombreuses reprises, l’accusant d’accueillir des « terroristes » kurdes ou sympathisants de Fetullah Gülen.

>> Lire : L’Occident ne comprend pas Gülen, selon Ankara

Les dirigeants européens ne veulent cependant pas rompre leur dialogue avec la Turquie. Selon les diplomates, le sommet décidé par le Conseil se penchera soit sur la conclusion des discussions sur la libéralisation des visas, soit sur un élargissement de l’union douanière.

>> Lire : La CSU met en garde contre la libéralisation des visas pour la Turquie

Une nouvelle alternative pour la Turquie

Jean-Claude Juncker a récemment déclaré qu’une alternative à l’adhésion pourrait être créée pour la Turquie et le Royaume-Uni, qui souhaite graviter le plus près possible de l’UE sans pour autant en faire partie. De leur côté, l’Autriche et les Pays-Bas font pression pour le gel des négociations d’adhésion de la Turquie, mais demeurent isolés sur le sujet au sein des Vingt-huit.

Ankara a pour sa part fait savoir à l’UE qu’il était temps de trancher la question de l’adhésion, puisque le pays a des « alternatives » à un rapprochement avec les Vingt-huit.

Malgré la fermeté des déclarations turques et le peu de goût de l’UE pour cet élargissement, les diplomates estiment que ni Bruxelles ni Ankara n’ont intérêt à exacerber les tensions.

>> Lire : Les eurodéputés réclament un gel des négociations sur l’adhésion de la Turquie


Par : Georgi Gotev | EurActiv.com

Commenter cet article