Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fillon, mon candidat de raison

Publié le par Felli Bernard

Fillon, mon candidat de raison

Pour éviter la collision, faut faire avec…

Alain Nueil

Alain Nueil
Romancier

Publié le 17 février 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

 
fillon lr justice penelope

Sipa. Numéro de reportage : 00793018_000002.

Inutile de le cacher, ce fut une grande déception. Comme si le Canard enchaîné révélait que Mère Theresa allait en secret à Las Vegas claquer les fonds levés pour les miséreux de Calcutta. Ou bien que le Dalaï Lama s’était converti à l’islam et partait faire le djihad en Syrie.

Les Fillon aiment l’argent

Eh bien oui, les Fillon aiment l’argent. Bien sûr, on aurait préféré qu’ils réagissent autrement aux fameuses révélations. Un Georges Frêche, un Roland Dumas auraient pu leur conseiller la bonne tactique : la famille passe à la télévision et avoue qu’elle a pioché dans l’argent public, mais c’était par amour pour Penelope qui a un faible pour les bijoux, ou bien pour refaire les toits de Beaucé qui commençaient à prendre l’eau, ou bien pour les études des enfants, si brillants et sérieux. Mais ils rembourseront, c’est promis. Les Français auraient tiré leur mouchoir et adoré cette séance de repentance en groupe.

Mais ça, c’est de la roublardise méridionale, et le fils du notaire, de mère basque et de père vendéen, en est strictement incapable. Un sou, c’est un sou et quand il est légalement gagné, on le garde, surtout si ajoutés les uns aux autres les sous font un joli tas. Nous autres électeurs, nous devons en prendre notre parti et adopter une attitude cynique. Il faut prendre acte à la fois que ce candidat aime l’argent et qu’il est le seul à présenter un programme sérieux, tant sur le plan économique que pour la continuation de la France. D’après les sondages, ses deux concurrents les plus redoutables sont Marine Le Pen, qui nous propose une sauvegarde nationale et une catastrophe économique, et Emmanuel Macron qui nous propose une sauvegarde économique et une catastrophe nationale, pour autant qu’on puisse deviner ses obscurs desseins. Il faut donc voter Fillon non par amour mais par raison.

Mélenchon en extase

Plusieurs candidats de cette très curieuse élection présidentielle se prennent pour le Christ. C’est vrai de Mélenchon, qui s’est doté de l’ubiquité divine grâce à un hologramme, et c’est encore plus vrai de Macron. J’ai été stupéfait de le voir hurler à ses fidèles un long et modulé : « Mes amis, je vous aime… farouchement ». Et les fidèles d’En marche se pâment, ils applaudissent, ils en redemandent. Ce sont des fidèles, non des partisans. Interviewés, ils avouent avoir vécu un moment fort et rester sous le charme. Tout comme les admirateurs de Mélenchon qui semblent éprouver durant ses discours des extases mystiques et  quittent ses meetings éberlués comme des Ravis de crèche. Un homme politique doit-il se présenter comme un objet d’amour ? Non. Il s’agit là du dévoiement d’un sentiment de nature religieuse mais qui peut aussi se manifester envers la nature ou l’art : la ferveur. Un très beau mot qui veut dire à l’origine bouillonnement, un bouillonnement de l’âme, tout intérieur (pardon pour ce réflexe de vieux prof). Or il semble que dans ce pays largement athée, la ferveur se soit reportée indûment sur la politique. Tout le monde a besoin de ferveur, avec des doses différentes bien sûr. Il est irrespirable de vivre perpétuellement dans l’ironie, le dénigrement et la dérision, comme nous y invitent la plupart des médias et l’air du temps.

Faut-il voter pour un candidat par amour ? Non. Par raison ? Oui. Avons-nous besoin à l’Elysée d’un télévangéliste charmant et bien-disant ? Non. Avons-nous besoin dans ce même palais présidentiel d’un plombier qui sache déboucher les multiples tuyaux de l’Etat français qui ne fonctionnent plus ? Oui. Sinon, un de ces jours, nous allons tirer la chasse et comme dans La Grande Bouffe de Marco Ferreri il va nous tomber sur la figure des tonnes de matière fécale malodorante, qui normalement se trouve en aval des cabinets, pas en amont. Banlieues en feu, intérêts de la dette impossibles à payer, chômage en explosion, SNCF, Areva et hôpitaux en faillite, etc. Je ne détaille pas, vous êtes au courant. Faut-il aimer son plombier pour qu’il soit efficace ? Je ne crois pas. Et si vous apprenez que votre plombier efficace a traficoté des papiers pour faire croire que sa plombière a travaillé pour lui et va toucher des allocations de chômage auxquelles elle n’a pas droit, allez-vous vous draper dans votre dignité, renvoyer le plombier indélicat et laisser vos tuyaux bouchés ? Ce ne serait pas très malin.

La gauche de la gauche ruinerait la France

On avait parlé du François Fillon catholique, père de famille tranquille, bourgeois des paisibles bocages de l’Ouest, et on avait oublié le François Fillon pilote de courses automobiles et alpiniste… Un homme qui a manifestement le goût de risque. Moi qui ai horreur d’être conduit trop vite et qui éprouve le vertige sur une chaise, j’ai été pris en otage par cet homme de tous les risques. Je ne suis d’ailleurs pas seul dans le bolide, il y a aussi tous les électeurs du centre, de la droite modérée et tous les gens qui ont un minimum de jugeote et ne croient pas à l’open bar de MM. Hamon et Mélenchon qui ruineraient la France en trois semaines. Nous les passagers de Fillon, nous serrons les fesses car il roule toujours plus vite. En fait il joue à quitte ou double. Ou bien il nous envoie dans le décor et alors il sera à tout jamais détesté, rejeté par tout son camp et haï des Français. Ou bien ce fou du volant coriace, pugnace et culotté nous conduit à la victoire. Et avec de pareilles qualités, il sera assurément un grand homme d’Etat. Personne n’insiste sur le fait que ”Mr Nobody” a longtemps vécu étouffé et méprisé par Nicolas Sarkozy. Il rongeait son frein et ourdissait la toile de sa longue revanche. Car il y a de l’araignée en lui, et je le dis à titre d’éloge. Fillon est un homme capable de stratégies longuement mijotées, de plans étalés sur des années, des  plans pour la France et parfois aussi pour sa petite famille. Des plans solides, pas de petites arnaques solférinesques comme qui vous savez.

Ce bouledogue teigneux, taiseux et retors est doté d’une incroyable pugnacité, d’une incroyable persévérance, d’une incroyable audace, ce qu’il est en train de démontrer ces jours-ci par son acharnement à foncer dans son bolide, malgré les conseils d’amis effrayés à juste titre par les 250 à l’heure. Les Français auraient grandement tort de se passer des services d’un pareil opiniâtre. S’il est élu, je plains sincèrement ceux qui auront à négocier avec lui, les pauvres petits syndicalistes, les pauvres petits Poutine et Trump, je plains la gentille dame sur le retour qui préside aux destinées de l’Allemagne. Ils auront affaire à très forte partie. La longue mutation de François Fillon accouche d’un homme d’Etat de grande classe, farouche, à grande portée, impitoyable sur ses objectifs. La chrysalide ne produit pas un papillon, il en sort un tigre. En bousculant quelque peu l’Histoire de France, on pourrait dire qu’après une série de rois fainéants, dont le dernier était si immobile qu’il ne demandait même plus à ses cochers de faire avancer son lit roulant, voilà que Richelieu pourrait enfin venir au pouvoir. Les protestants qui caillassent les troupes royales n’ont qu’à bien se tenir et la maison d’Autriche va désormais trembler devant la France. Vous m’objecterez que Richelieu avait une fâcheuse tendance à confondre sa cassette avec celle du Royaume. Ah bon…

Alain Nueil
Romancier

Commenter cet article