Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une deuxième cargaison de produits du Sahara occidental attendue en France

Publié le par Felli Bernard

Malgré la décision de la cour de justice européenne

Une deuxième cargaison de produits du Sahara occidental attendue en France

 

le 12.02.17 | 10h00 Réagissez

 

Une deuxième cargaison de produits du Sahara occidental devrait arriver à Rouen (Normandie, France), malgré l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) du 21 décembre dernier, selon l’APS, citant Western Sahara Ressource Watch (WSRW).

La cargaison de sel provenant du territoire du Sahara occidental, occupé par le Maroc, a été vue et photographiée le 4 février à son chargement sur le navire BBC Magellan dans le port de la capitale sahraouie El Ayoun, a précisé la même source

 
J'en profite
 

En janvier dernier, la société française Olvea, spécialisée dans la production et commercialisation des huiles, a reçu une grande quantité d’huile de poisson du territoire occupé au port de Fécamp, dans la même région, malgré les vives protestations du Front Polisario, représentant légitime du peuple sahraoui, des Sahraouis résidant en France et des associations françaises.

Le 21 décembre, la CJUE a précisé que «les accords d’association et de libéralisation entre l’Union européenne et le Maroc ne sont pas applicables au Sahara occidental», soulignant ainsi que les accords commerciaux de 2012, comme ceux conclus en 2000, ne peuvent s’appliquer au territoire du Sahara occidental, car ce territoire ne fait pas partie du royaume du Maroc.

Selon ce réseau qui surveille le pillage des ressources naturelles du Sahara occidental, considéré par l’Onu comme un territoire non autonome, donc éligible pour son autodétermination, on ne connaît pas encore le client de cette cargaison de sel de déglaçage qui est généralement utilisé en Europe par les municipalités ou l’Etat pour être répandu sur les routes glissantes en hiver.

Les importations sont souvent effectuées par une société d’importation privée ou publique, a-t-on ajouté. Il est fort probable, selon WSRW, que le sel provient du site de production d’Oum D’baâ du Sahara occidental occupé ou d’Akfhennir, au sud du Maroc.

Le navire BBC Magellan, un cargo de 5344 tonnes, navigue sous pavillon Antigua et Bermuda et est exploité par la compagnie de navigation allemande BBC Chartering, indique WSRW, ajoutant, selon les autorités portuaires locales, que le gérant des importations est Sea Invest France, une filiale locale de la société belge Sea Invest.

Le Front Polisario a porté plainte, en janvier dernier, auprès de la direction interrégionales des Douanes de Rouen au sujet de la cargaison d’huile de poisson importée «illégalement» du Sahara occidental.

Dans la plainte, l’avocat du Front Polisario, Gilles Devers, a indiqué au directeur des Douanes que cette affaire «cause un trouble particulièrement grave à l’ordre public, dès lors que la violation établie du droit du peuple sahraoui à l’exploitation de (ses) ressources naturelles se combine avec un déni des principes posés par l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne le 21 décembre 2016», soulignant la nécessité d’une enquête urgente.

L’avocat a expliqué que vu les questions «stratégiques» en cours et l’impact public qu’a connu l’arrêt de justice, il est difficile de soutenir que les autres opérateurs économiques «aient pu ignorer le droit applicable», demandant ainsi une enquête auprès des groupes organisateurs du transport du bateau Key Bay, qui a chargé une cargaison d’huile de poisson à El Ayoun.

Au début du mois de février, l’importateur danois Dansk Vejsalt de sel a déclaré qu’il n’importerait plus de sel de déneigement en provenance du Sahara occidental, territoire occupé par le Maroc.


 

Rédaction internationale

Commenter cet article