Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

USA. "Démission" du général Michael Flynn. Le dessous des cartes

Publié le par Felli Bernard

 

mercredi 15 février 2017

USA. "Démission" du général Michael Flynn. Le dessous des cartes

 
 
 
Un rapport fascinant du service russe de renseignement extérieur (SVR) circulant dans le Kremlin aujourd'hui 14/02, exprime des préoccupations "multi-niveaux" après que le président Donald Trump a brusquement et mystérieusement déplacé son directeur national de sécurité, le Général Michael Flynn, de la Maison Blanche vers la plus puissante et secrète, agence d'espionnage américain connu, le Bureau du renseignement et de recherche (INR).
Cela se passait exactement sept heures après le général Flynn a personnellement demandé au Département du Trésor américain de placer des sanctions immédiates sur vice-président vénézuélien Tareck El Aissami et son associé Samark José López Bello accusés d'être des trafiquants de drogue internationaux liés à la CIA, aux islamistes radicaux et à la famille du crime Clinton.
Dès sa prise du pouvoir le 20 Janvier, le général Flynn, de son poste de directeur de la sécurité nationale, a chargé l’un des officiers les plus secrets, nommé Robin Townley [il n’existe aucune information publique ou des photos de cet agent] pour commencer une enquête sur les liens de la CIA avec des cartels internationaux de la drogue.
L'une des premières «découvertes» faites par Robin Townley, est l'utilisation fréquente par la CIA d'un aéronef identifié comme Israël Aircraft Industries Gulfstream 200 (numéro de queue N200VR 2006 ) appartenant à une société nommée 200G PSA Holdings LLC à Miami, en Floride. Cette société est la propriété de Samark José López Bello, et dont le général Flynn a immédiatement ordonné la capture, comme cela est indiqué dans l'ordre de sanctions des États-Unis :
"Cinq sociétés américaines détenues ou contrôlées par Lopez Bello et / ou MFAA Holdings Limited ontété bloquées dans le cadre de l'action d'aujourd'hui. Ces entités sont les sociétés suivantes de responsabilité limitée enregistrée en Floride: 1425 Brickell Ave 63-F LLC; 1425 Brickell Avenue Unit 46B, LLC; 1425 Brickell Avenue 64E, LLC; Agusta Grand-I LLC; et 200G PSA Holdings LLC. En outre, l'avion enregistré avec le numéro de queue N200VR a été identifié comme propriété bloquée détenue ou contrôlée par PSA 200G Holdings LLC ".
 
Plus étrange, lorsque l’agent de renseignement militaire Robin Townley est allé au siège de la CIA la semaine dernière pour continuer son enquête, on lui a scandaleusement ordonné de se soumettre à un examen d'habilitation de sécurité, en dépit du fait qu’il dispose, depuis plusieurs années, de l’habilitation top-secret du plus haut niveau. Et, en l’espace de 15 minutes, "toute enquête à l'intérieur de la CIA" lui a été refusé.
Quelques heures après que la CIA a incroyablement rejeté l’habilitation top-secret de l’agent de renseignement militaire Robin Townley, la CIA, aidée par les merdias grands publics, connus pour leurs fausses nouvelles, ont lancé une campagne de propagande contre le général Flynn, l'accusant d’avoir eu une conversation secrète avec l'ambassadeur russe, Sergey Kislyak, concernant les sanctions d’Obama contre la Russie, avant que le Président Trump ne prenne le pouvoir. Il aurait, selon cette propagande, promis à l’ambassadeur russe que les sanctions seraient levées par Trump. Mais le Kremlin a fermement démenti ces allégations mensongères.
En effet, ceux qui croient qu’un top-officier du renseignement militaire américain, comme le général Flynn, sachant que TOUTES ses communications téléphoniques sont enregistrées par de nombreuses agences de renseignement américaines, commette une telle erreur, doivent assurément croire aux contes de fées aussi.
Le plus inquiétant cependant, c’est qu’hier, lorsque le ministère russe des Affaires étrangères (MoFA) a tendu la main à la Maison Blanche et lui a proposé de publier publiquement la totalité de l'enregistrement et la transcription de cette conversation téléphonique, prouvant que ces accusations sont des mensonges, l'administration Trump a catégoriquement refusé et n'a fourni aucune explication pour cela. [Note: en vertu de la législation russe, toutes les parties enregistrées des conversations d'État à État doivent être approuvées par les deux parties avant d'être publiquement libérées.]
Près de trois heures après que la Maison Blanche ait refusé cette offre du Kremlin , le général Flynn a démissionné soudainement de son poste de conseiller à la sécurité nationale de Trump. Mais, dans les 30 minutes qui ont suivi cette démission, le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, a passé un appel personnel et confidentiel au président Poutine.
Bien que les détails exacts de ce qui a été discuté entre le Président Poutine et le Secrétaire Tillerson soit confidentiels, il est important de noter que, une heure après cette conversation, le Conseil russe de sécurité (SC) a émis une directive au SVR, intimant que toutes les questions de sécurité internationales précédemment coordonnées avec les différentes agences des États-Unis doivent cesser immédiatement; et elles doivent être redirigées exclusivement vers les départements du Bureau d'État américain du renseignement et de recherche (INR) .
Rappelons que l'INR est en fait la version moderne du puissant et fameux Bureau des Services Stratégiques (Office of Strategic Services (OSS)), qui a été l'agence de renseignement des États-Unis pendant la Seconde guerre mondiale, et qui a été fondée le 1er Octobre 1945. Les noms et le nombre actuel d'employés et le budget de l'INR restent l'un des plus grands secrets de l'histoire américaine.
Pour le SVR, il est évident que le général Flynn et le super agent secret militaire Robin Townley travaillent maintenant au sein de l'INR, car ce dernier a demandé d’urgence que les fichiers, documents, etc. en possession du SVR concernant le vice président vénézuélien Tareck El Aissami et son associé Samark José López Bello lui soient remis directement. Ce qui prouve que Flynn et Townley sont en train de mener leur enquête sur les partenariats de la CIA avec les cartels internationaux de la drogue en dehors des «voies normales».
Vous voulez en savoir plus? Cliquez ICI.
Avec le président Trump agissant maintenant en dehors "des voies normales" de son gouvernement, et sachant que le leadership Russe n’a aucun appétit pour l'instabilité mondiale, il est clair que les nouveaux dirigeants américains se considèrent comme des révolutionnaires dont la mission consiste à démanteler l’«ancien régime», tout en sachant qu’ils font face à des complots venant de l’État Profond de la CIA, des mondialistes, des Euronouilles, du Pape François, et d’autres encore…
 
Les écoutes de Flynn par le FBI sont illégales
Le président de la commission du renseignement de la Chambre affirme que le FBI a agi illégalement en écoutant les appels téléphoniques de Michael Flynn.
Le républicain Devin Nunes a qualifié de « fautes » les fuites d'informations classifiées obtenues par le biais d'enregistrements des conversations entre Flynn et l'ambassadeur de Russie.
"J’espère que le FBI va me dire ce qui se passe, et il ferait bien d’avoir une bonne réponse. Le gros problème que je vois ici, est que vous avez un citoyen américain qui voit ses appels téléphoniques enregistrés illégalement. "
 
«Toute agence de renseignement ne peut pas écouter les appels téléphoniques des Américains," a déclaré Nunes aux journalistes mardi soir.

VOIR AUSSI :
Hannibal GENSERIC

Commenter cet article