Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La France face aux ingrédients de la quatrième « Der des Ders »…

Publié le par Felli Bernard

La France face aux ingrédients de la quatrième « Der des Ders »…

Les événements les plus sanglants de l’histoire du monde ont eu lieu lors de phases de déclin économico-civilisationnelle

Qui a le droit de porter un jugement et de condamner un peuple qui, ayant su élire M. Obama, serait considéré comme devenu immature lorsque ce même peuple se choisit M. Trump ?

De la même façon, qui a le droit de porter un jugement et de condamner un peuple qui revendique et renouvelle avec force son adhésion aux idéaux de M. Poutine ?

Personne !

Cela étant dit, bien qu’ayant le plus profond respect du choix des peuples, il m’est impossible de ne pas voir dans M. Trump un soupçon du Dr Folamour, et dans les traits de l’hégémonique M. Poutine ceux d’un troisième couteau de film de série B.

Le problème est que nous ne sommes ni au théâtre ni au cinéma !

Bien qu’à demi-dévoilé, chacun aura remarqué que les nations s’arment, et au rang desquelles, et non des moindres, la Chine, la Russie, les États Unis, pour ne citer que celles-là. Par ailleurs, et si l’on se réfère à la dernière étude de l’Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (SIPRI), les importations d’armes au Moyen-Orient ont augmenté de 86 %, dont pour le seul Qatar +245 % ou encore +212 % pour l’Arabie saoudite.

Que dire, encore, de l’instabilité cérébrale de M. Kim Jong-un, possesseur de 4.200 chars d’assaut lorsque la France en compte 200, ses 820 avions de combat pour nos 260, ses 740 navires de combat pour nos 134 et, cerise sur le gâteau, sa bombe thermonucléaire assortie de missiles longue portée ?

Effrayant, non ?

Mais pourquoi cette surenchère « homicidaire » tous azimuts ?

A priori pour un constat : celui d’un équilibre international dont les remparts s’effondrent sous les assauts à la fois d’un marché financier incontrôlé et d’une économie défaillante, celui des diasporas impossibles à endiguer, d’un islamisme prosélyte et belliqueux qui bouleverse l’identité des peuples principalement occidentaux, celui du choc civilisationnel qui couve, celui enfin d’une démographie vacillante en Occident.

Les événements les plus sanglants de l’histoire du monde ont eu lieu lors de phases de déclin économico-civilisationnel et selon la théorie des cycles (40 à 60 ans), aussi appelée « vagues de Kondratiev ». La pause accordée à l’humanité entre la troisième et la quatrième guerre mondiale pourrait bien toucher à sa fin.

L’avenir de la sécurité internationale se joue actuellement sous nos yeux et, sans vouloir être d’un pessimisme outrancier, nous avons là tous les ingrédients d’un holocauste en fermentation !

Or, face à cette épée de Damoclès suspendue au-dessus de nos têtes, la France saura-t-elle se choisir un chef d’État à la hauteur du risque ?

Chacun sait que M. Bayrou fait toujours le meilleur choix présidentiel pour la France — M. Hollande était le précédent. De fait, je ne suis pas certain que le dernier adoubé, M. Macron, du haut de ses 39 ans, soit réellement, lui non plus, l’homme de la situation dans un moment de déstabilisation mondiale aussi proche de l’embrasement. Qu’à Dieu ne plaise, car paraphraser le général de Gaulle ou dire « Je vous aime » ne sera pas suffisant !

Commenter cet article