Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Slovaquie va-t-elle quitter l'Otan?

Publié le par Felli Bernard

La Slovaquie va-t-elle quitter l'Otan?

© Sputnik. Sergei Subbotine
Lu dans la presse
URL courte
Izvestia
Traduction de la presse russe (26)
7954370

Plus de 150 000 personnes ont déjà signé la pétition appelant le gouvernement slovaque à organiser un référendum sur la sortie de l'Otan.

C'est ce qu'a annoncé le parti parlementaire Kotleba — Parti populaire "Notre Slovaquie" qui a lancé la pétition en question. De plus, les habitants du pays comptent exprimer leur colère contre le déploiement de bases otaniennes sur le territoire slovaque lors d'une manifestation le 18 mai. Le soutien de l'Otan par la population est en chute libre et dans ce contexte, la Slovaquie pourrait être le premier pays à annoncer sa sortie de l'Otan d'ici 2020.

La Slovaquie a rejoint l'Otan avec la République tchèque, la Hongrie et la Pologne en 1999 sans avoir organisé de référendum à ce sujet. Les sondages indiquaient qu'à l'époque déjà la majorité des Slovaques avaient une attitude négative envers les actions de l'Alliance. Par exemple, plus de 62% de la population étaient opposés aux bombardements de l'Otan en Yougoslavie en 1999. Le scepticisme des Slovaques vis-à-vis de l'Alliance perdure. Selon les dernières informations de l'agence de presse slovaque Globsek, depuis fin 2016 47% des Slovaques préfèrent la neutralité du pays à la présence au sein de l'Otan.

Le parti Kotleba a donc lancé une pétition pour appeler à organiser un référendum sur la sortie du pays de l'Otan qui, selon les militants du parti, pourrait être organisé d'ici un an ou deux.

Conformément à la Constitution slovaque, 350 000 signatures sont nécessaires pour organiser un référendum.

Les Slovaques expriment également leur désapprobation de l'Otan en organisant des manifestations partout dans le pays contre l'installation de bases militaires et de soldats étrangers sur le territoire national. Cette année a été ouvert un nouvel état-major de l'Otan à Bratislava et le territoire slovaque se transforme en centre de transit des forces de l'Alliance pour renforcer le flanc est de l'organisation.

Selon Branislav Fabri de l'université Comenius de Bratislava, le mythe imposé et propagé par l'Occident de la "menace russe" ne suscite pas de sympathies pour l'Alliance auprès des citoyens.

"Les interventions militaires de l'Otan ont déstabilisé le Moyen-Orient et provoqué une crise migratoire qui a submergé l'Europe. Enfin, les citoyens sont en colère par rapport à la situation politique dans le pays", explique l'expert.

Aujourd'hui, la Slovaquie est prise en otage du conflit artificiellement créé entre l'Occident et la Russie. De plus en plus d'habitants d'Europe de l'Est prennent conscience du fait que la présence au sein de l'Otan est en totale contradiction avec leurs intérêts nationaux.

Commenter cet article