Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'existence d'un train nazi caché en Pologne est...

Publié le par Bernard Felli

L'existence d'un train nazi caché en Pologne est "très probable
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

L'existence d'un train nazi caché en Pologne est "très probable"

Publié le par Felli Bernard

L'existence d'un train nazi caché en Pologne est "très probable"

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par FRANCE 24 Suivre france24_fr sur twitter

Dernière modification : 29/08/2015

La Pologne a affirmé vendredi avoir la quasi certitude qu'un train allemand caché par les nazis à la fin de la Seconde Guerre mondiale se trouverait à Walbrzych, dans le sud-ouest du pays. Il serait rempli d'or ou de matière dangereuses.

Le conservateur général des monuments polonais en est convaincu : la Pologne abrite bien un train qui aurait appartenu au régime nazi. "Je suis sûr à 99 % qu'un tel train existe, mais les informations sur son contenu restent invérifiables pour le moment", a déclaré vendredi 28 août Piotr Zuchowski devant la presse.

Car ce présumé "train nazi", localisé à Walbrzych dans le sud-ouest du pays, pourrait contenir de l’or. C’est du moins ce que de chasseurs de trésors affirment. Les propos du conservateur ont ressuscité la légende des trains chargés d'or et de bijoux disparus au moment de la défaite nazie en 1945 et mis en émoi l'opinion publique et polonais.

Piotr Zuchowski a par ailleurs déclaré avoir vu sur des images d'un radar à pénétration de sol une rame blindée, longue de plus de 100 mètres et enfouie sous terre. Selon lui, l'information sur l'emplacement du train "a été transmise oralement par une personne qui avait participé à son camouflage" et qui, "sur son lit de mort, avait fait un croquis de cet endroit présumé", jamais découvert depuis la guerre.

"Le fait que ce soit un train blindé suggère qu'à l'intérieur il peut y avoir des objets de valeur", a-t-il dit. Ce pourrait être "des objets précieux, des œuvres d'art, voire des archives, dont nous avons connu l'existence, sans les découvrir". Mais ce train peut aussi contenir, selon lui, des "matériaux dangereux", si bien que "les opérations de déterrement devront être effectuées par des services spécialisés, dont des artificiers, du fait du risque que le train soit miné". Sur les images du géoradar, "j'ai vu des plateformes et des canons", a en fin précisé la même source.

Rendre aux propriétaires

Le Congrès juif mondial (CJM) a appelé vendredi les autorités polonaises à restituer aux victimes de l'Holocauste ou à leurs héritiers les objets leur ayant appartenu qui pourraient se trouver à bord de ce train. "S'il y a des objets volés aux Juifs avant qu'ils ne soient assassinés ou envoyés dans des camps de travail forcé, toutes les mesures doivent être prises pour les rendre à leurs propriétaires ou à leurs héritiers", a déclaré le directeur général du Congrès juif mondial, Robert Singer, dans un communiqué parvenu à l'AFP.

"Dans le cas où aucun survivant ni héritier ne pourrait être retrouvé, l'or ou d'autres biens dont il serait avéré qu'ils ont appartenu à des familles ou à des entreprises juives doivent profiter aux survivants juifs polonais", a estimé le directeur.

À Walbrzych, à l'endroit présumé où le "train d'or" serait enterré, des dizaines de personnes ont défilé tout au long de la journée de vendredi pour examiner les éléments qui, selon les chercheurs d'or, corroborent l'hypothèse. Il s'agit notamment d'un léger affaissement d'un talus de la voie ferrée reliant Walbrzych à Wroclaw. Cet affaissement cacherait l'entrée du tunnel qui abrite le train.

Piotr Zuchowski a confirmé que les avocats des découvreurs, qui souhaitent rester anonymes, avaient informé en bonne et due forme les autorités, tant régionales que centrales, de leur découverte. Il s'est refusé à toute précision sur l'endroit exact de la trouvaille et sur la date du début des opérations de déterrement.

Il a également confirmé que les découvreurs pourraient légitimement demander 10 % de la valeur du trésor. Si trésor il y a.

Avec AFP

Première publication : 29/08/2015

Voir les commentaires

Incroyables révélations de George Friedman –...

Publié le par Bernard Felli

Incroyables révélations de George Friedman –...

Incroyables révélations de George Friedman – Comment les USA contrôlent l’Europe !
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Incroyables révélations de George Friedman – Comment les USA contrôlent l’Europe !

Publié le par Felli Bernard

George Friedman le PDG fondateur de Stratfor, société privée d’information (a global intelligence company), connue pour être un cabinet fantôme de la CIA ( a Shadow – CIA)
George Friedman le PDG fondateur de Stratfor, société privée d’information (a global intelligence company), connue pour être un cabinet fantôme de la CIA ( a Shadow – CIA)

Incroyables révélations de George Friedman – Comment les USA contrôlent l’Europe !

12688 vues 20 août 2015 9 commentaires Mensonges & Manipulation Réseau International

Ad by DNSUnlocker | Close

George Friedman le PDG fondateur de Stratfor, société privée d’information (a global intelligence company), connue pour être un cabinet fantôme de la CIA ( a Shadow – CIA). S’il n’appartient pas à la haute administration américaine, il est néanmoins considéré quasiment comme un « officiel de Washington ».

Ses révélations sont tout simplement incroyables.

A déguster sans modération !

http://stopmensonges.com/incroyable-le-directeur-de-renseignement-americain-devoile-son-plan-pour-controler-leurope/

Voir les commentaires

Ni Mistral, ni Rafale… mais tempête sur l’Élysée

Publié le par Bernard Felli

Ni Mistral, ni Rafale… mais tempête sur l’Élysée
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Ni Mistral, ni Rafale… mais tempête sur l’Élysée

Publié le par Felli Bernard

Ni Mistral, ni Rafale… mais tempête sur l’Élysée

26 août 2015 | Polémia

« Le dossier est clos », tranchait l’Elysée le 5 août après la décision de ne pas livrer à la Russie deux navires dont la commande s’était élevée à 1,2 milliard d’euros. Tel n’était pas l’avis de Présent (voir Présent du 8 août) qui, outre l’incalculable perte de crédit frappant désormais, et sans doute durablement, nos industries d’armement, s’interrogeait sur « le montant exact de l’ardoise » laissée par le refus de vente des Mistral.
_____________________________________________________________________________________________

Sans doute informé par un ponte de la Direction des constructions navales (DCNS) constructrice des deux porte-hélicoptères et furieuse du mauvais coup qui lui a été porté, Le Canard enchaîné vient de répondre à la question : plus de 2 milliards d’euros. Au remboursement à Moscou des arrhes déjà versés (896 millions d’euros), il faudra en effet ajouter ceux des « frais engagés pour aménager le port de Vladivostok afin d’accueillir les nouveaux navires », de « l’adaptation en version maritime des 32 hélicoptères K52 emmenés par les navires », ainsi que « la formation de 400 marins russes pendant un an et demi ». Soit 300 millions d’euros. Mais il faudra aussi dédommager la DCNS (350 millions d’euros environ), « dérussifier » les navires en les adaptant aux normes de l’OTAN (200 millions) et continuer à assurer jusqu’à leur revente – éventuelle – le gardiennage et la maintenance, évalués à un million par jour, des Mistral à quai dans le port de Saint-Nazaire. Alors que l’argent manque si cruellement pour secourir les agriculteurs et les entreprises touchées par la crise, la servilité de Paris face au diktat de Washington va donc nous coûter 2 milliards d’euros. Et il y a encore plus grave : avant de reprendre sa parole, la France aurait en effet effectué un transfert de technologie par la transmission de 150.000 pages de spécifications techniques à la Russie… qui a donc maintenant tous les éléments en main pour construire des clones du Mistral ! Comme on sait, un malheur n’arrive jamais seul.

En même temps que Paris et Moscou arrivaient au « meilleur accord possible » (cf. l’inénarrable Le Drian dont on espère que, probable tête de liste socialiste aux régionales en Bretagne, il paiera cher sa complicité dans cette dilapidation des deniers publics), le premier ministre indien Narendra Modi, qu’un Hollande épanoui avait reçu avec faste à Paris en avril dernier, lançait le 3 août sa bombe à fragmentation : réflexion faite, il « annulait » le fabuleux contrat de 22 milliards d’euros pour 126 Rafale envisagé avec Dassault, ces bijoux étant décidément trop chers et trop sophistiqués (voir Présent du 5 août). L’aviation indienne ayant cependant un besoin urgent de renouveler sa flotte, quels appareils seront donc choisis à la place ? Sans doute des… Mig-35 russes, auxquels ses pilotes sont habitués ! Vladimir Poutine n’est pas seulement un pêcheur et chasseur émérite. C’est aussi un judoka et un redoutable joueur d’échecs, sachant anticiper les coups. Le contraire du paltoquet Hollande à l’éternel sourire de ravi de la crèche, qui vient de s’auto-infliger le pire désastre de son quinquennat.

Camille Galic
16/08/2015

Source : Présent

Correspondance Polémia – 26/08/2015

Image : Le Rafale

Voir les commentaires

Bashar Al-Assad clash François Hollande "Je suis plus populaire que lui"

Publié le par Bernard Felli

Voir les commentaires

Un million de signatures contre le TAFTA à la...

Publié le par Bernard Felli

Un million de signatures contre le TAFTA à la...

Un million de signatures contre le TAFTA à la poubelle
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Un million de signatures contre le TAFTA à la poubelle

Publié le par Felli Bernard

En deux mois, un million d’engagements.
En deux mois, un million d’engagements.

Un million de signatures contre le TAFTA à la poubelle

Le 21 août 2015 – Source wikistrike.com

La Commission Européenne a invalidé l’initiative citoyenne de Stop TTIP contre TAFTA qui vient de dépasser le million de signatures. Plus de 320 organisations de la société civile européenne se sont regroupées afin de s’opposer avec fermeté aux traités entre l’UE et les États-Unis (TAFTA / TTIP) mais aussi entre l’UE et le Canada (CETA). Ces millions de voix ne seront malheureusement pas entendues…

En deux mois, un million d’engagements.

C’est du jamais vu. Il n’aura fallu que 60 jours pour rassembler le million de signatures nécessaire pour qu’une initiative citoyenne européenne soit prise en compte par la Commission européenne.

En effet, selon les règles européennes, une ICE (initiative citoyenne européenne) doit recueillir un million de soutiens pour orienter la politique de la Commission sur un sujet déterminé. En théorie, une audition publique devrait être organisée au Parlement européen. C’était sans compter sur la décision antidémocratiques de la Commission.

Refus catégorique de la Commission

Les négociations commerciales sont devenues une priorité pour l’Exécutif européen qui vient d’opposer une fin de non-recevoir à la pétition. Pour le million de personnes impliqué, le statut d’initiative citoyenne européenne s’est vu refusé d’une manière unilatérale. Le pouvoir estime que ces initiatives citoyennes sont prévues pour instaurer de nouvelles lois, pas pour contester un texte en cours de législation. En d’autres termes, la contestation n’est pas autorisée. L’association Stop TTIP a immédiatement saisi la Cour de justice européenne.

Un tel mouvement de masse démontre qu’il existe une véritable inquiétude citoyenne au sein de l’Union européenne concernant ces accords transatlantiques. Selon ces centaines d’associations, les accords représentent un véritable danger pour la démocratie. Nous aurions là le terreau d’une corpocratie (si tant est qu’elle n’existe pas déjà), un système de plus en plus gouverné par les multinationales.

Au prochain virage, la World Company?

Parmi les grands dangers dénoncés par Stop TTIP, il y a cette mise en place de tribunaux d’arbitrages qui offriront la possibilité aux entreprises de contester des décisions gouvernementales. Toute décision collective qui entraverait le libre marché transatlantique serait susceptible d’être sanctionnée. Par exemple, si la France estime qu’il faut interdire un conservateur alimentaire déterminé afin de protéger la population d’un risque sanitaire donné et que cette interdiction engendre une perte pour une multinationale, cette entreprise pourrait poursuivre l’État et exiger des dommages et intérêts.

Il s’agit là d’un pouvoir inédit dans l’histoire de l’Humanité qui serait offert aux grandes entreprises. Une menace directe contre toutes formes de démocratie.

L’idée même de prendre des décisions démocratiques au nom de l’environnement contre une industrie serait implicitement compromise. Allons-nous laisser la démocratie mourir sous une salve d’applaudissements?

Au prochain virage, la World Company?

Au prochain virage, la World Company?

Voir les commentaires

Le commerce de la mort

Publié le par Felli Bernard

Le commerce de la mort

 

dans A lire dans la presse, International, Politique / par Algarath / Le 24 juillet 2015 à 14 h 29 min / / 312 vues

Il faut livrer l’information, alors que les prochaines semaines permettront d’en savoir beaucoup plus. La nausée, le dégoût absolu, la honte, même s’il faut le prendre encore un peu avec des pincettes ! On voudrait que ça ne soit pas vrai, tant cela s’étale dans toute l’horreur d’une civilisation dépravée et promise à la disparition. On voit certes les morts dans les guerres et les révolutions, les décapitations, mais sait-on en France qu’un juteux commerce à l’échelle de la nation américaine serait basé sur la vente de corps d’enfants avortés, marché noir et là c’est prouvé, et aussi suspicion d’activité à plus grande échelle et officielle ? Vous avez bien lu, et ce commerce organisé à grande échelle est subventionné semble t’il par le gouvernement fédéral américain, encouragé par des politiciens comme Hillary Clinton qui lui décerne l’intérêt d’un « grand service ».

Partout aux Etats-Unis, des parties du corps ou des corps entiers d’enfants avortés sont achetés et vendus. Des centaines de millions de dollars de subventions sont allouées par le gouvernement américain à cette « industrie ». C’est l’organisation appelée « Planned Parenthood » qui en bénéficie. Récemment sa présidente le docteur Mary Gatter s’est plainte du cours sous-évalué du corps de ces bébés et a même ajouté, citant les termes d’une vidéo connue ici en Amérique du Nord : « Il faut vendre plus cher, je veux une Lamborghini » ! Ça semble être un gag immonde, tant c’est gros, surréaliste. Elle exige une réévaluation à au moins 75$ par cadavre.

Quel est le futur d’une Nation qui se prête à ce macabre commerce ? Quelle civilisation résistera à cette horreur institutionnalisée ? On rapporte que des bonus sont prévus en fonction de la nature des parties humaines commercialisées. Ces parties de corps d’enfants avortés sont revendues à des sociétés de recherche médicale. Brigitte Bardot, et à raison, s’offusque qu’on tue des animaux pour ça. Que penserait-elle si elle savait que là-bas on recycle les corps des enfants avortés ?

Évidemment les medias sont complices et entretiennent un silence absolu, un blackout, sur le sujet, certains n’y croyant pas. Faites vos recherches et vous entrerez dans un monde d’horreur qui vous permettra sûrement d’en savoir plus. Je suis pour ma part littéralement horrifié que de telles pratiques existent, soient autorisées, et même encouragées et subventionnées. Je suis béat d’incrédulité à la constatation que tout cela semble vrai.

Certains mouvements contestent la véracité de cette information, qui s’appuie pourtant sur des vidéos et des données réelles. La lumière sur ce sujet sera faite, maintenant que les réseaux sociaux ont été sollicités. On sait que le commerce sur le marché noir de ce genre de « marchandise » existe bel et bien, et que ce trafic d’organes trouve preneur. A t’on tout vu jusqu’ici sur ce dont l’humain est capable ?

 

NDLR : Lire à ce propos l’article du Figaro et visionner la vidéo qui suit cet article

Algarath

- See more at: http://www.oulala.info/2015/07/le-commerce-de-la-mort/#sthash.CSjvqxo9.dpuf

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>