Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Kandinsky, victime de deux régimes : soviétique et nazi

Publié le par Felli Bernard

~~ 24 janvier, 2014 Yan Shenkman, La Russie d'Aujourd'hui

Vassili Kandinsky (1866-1944), fondateur de l’art abstrait, est l’un des peintres russes les plus connus. Lorsque l’on évoque l’art abstrait, c’est à lui que l’on pense en premier et à ses compositions aux couleurs vives et aux figures géométriques. Sur le même sujet

• Les contes russes à l'hôtel Metropol

• Pierre Henri Matisse narre des contes russes • Le secret du Carré noir Mots clés art peinture Blogs Titres Vova, Vladimir, Vladimir Vladimirovitch : les mystères des prénoms russes Vova, Vladimir, Vladimir Vladimirovitch : les mystères des prénoms russes Pierre Kropotkine : « le père de l’anarchisme russe » Pierre Kropotkine : « le père de l’anarchisme russe » Pouting, tandemocratie et depardisation ou le nouveau lexique politique Pouting, tandemocratie et depardisation ou le nouveau lexique politique Le Franco-russe Benois Le Franco-russe Benois Dessin de Natalia Mikhaylenko...

...La peinture, il s’y est mis par hasard et, à vrai dire, assez tardivement, à la trentaine. Avant ses trente ans, Kandinsky est juriste de profession. Il y fait d’ailleurs une carrière plutôt brillante, souvent invité à des conférences de droit dans les plus prestigieuses universités de Russie. Et puis un jour, il change le cours de sa vie. Deux raisons : d’abord, l’un des tableaux de la série Les Meules de Monet, lors d’une exposition des impressionnistes, le marque profondément.

Le second déclic, c’est l’opéra de Wagner, Lohengrin, auquel il assiste au théâtre du Bolchoï. Il abandonne sur-le-champ ses études de droit et s’installe à Munich pour y apprendre la peinture.

L’histoire de Kandinsky rappelle celle de Paul Gauguin. Ce dernier non plus n’a pas débuté sa carrière dans la peinture. D’abord courtier à la bourse, il cesse un jour de se rendre au travail, quitte son foyer et se met à peindre. La peinture est un art entier, car nombreux sont ceux qui sont prêts à se sacrifier pour elle.

Sacrifier une carrière, une vie prospère, un bonheur familial. Alexandre Borodine Alexandre Borodine : la chimie de la musique Difficile de décrire à quel point Kandinsky savait dessiner. Même les paysages, il les peignait de façon telle qu’il est difficile de comprendre ce qui y est exactement représenté. Les taches de couleurs se fondent et se confondent.

Au premier regard, il semble s’agir d’un arbre. Puis, c’est un lampadaire qui se dessine. Parfois, l’impression est celle d’un tableau peint par un enfant. Bien sûr, il ne s’agit pas d’un art figuratif, ses tableaux ne représentent rien de concret. Le chaos des couleurs envoûte, invite à de nombreuses associations et sensations. L’effet qu’induit Kandinsky à travers sa peinture est semblable à celui de la musique.

Ses tableaux sont particulièrement musicaux. Pas étonnant d’apprendre qu’il a fait du violoncelle et qu’il était un talentueux musicien. A une certaine époque, il donne même quelques concerts. Mikhaïl Vroubel Vroubel : le prix du blasphème Mais ce ne sont pas tant ses tableaux qui le rendent célèbre. C’est ce qu’il invente, l’art abstrait, qui fait de lui le théoricien que l’on connait.

Tout cela est arrivé tout à fait par hasard. Un soir, alors qu’il rentre chez lui, il a aperçoit quelque chose qui le frappe par son incroyable combinaison de couleurs. C’est son propre tableau. Tombé sur le côté, son éclairage à la lumière du lampadaire à travers la fenêtre le fascine. Les silhouettes et les formes ont disparues, effacées. Ne reste que l’impression globale de quelque chose de lumineux, d’inhabituel.

Depuis, Kandinsky n’a plus touché une seule fois au figuratif. Uniquement l’art l’abstrait. Ses tableaux ne se vendaient pas. La plupart des critiques parlaient de gribouillis dénués de sens. A cette époque, il n’a plus rien pour vivre. Il décide alors de revenir en Russie. Il tente de coopérer avec les Bolcheviks. Il travaille au Commissariat du peuple, où il enseigne, mais cette période ne dure pas.

Très vite, les Bolcheviks dénoncent l’art abstrait comme décadent et Kandinsky est étiqueté comme « suppôt de la bourgeoisie ». Ses tableaux sont retirés de tous les musées soviétiques.

Etrange, car il reste bien difficile de trouver du bourgeois ou de l’anti-bourgeois dans ses tableaux. Comment une tâche de couleur peut-elle être bourgeoise ? Source : service de presse Réalisant que son pays n’a pas besoin de lui, Kandinsky décide de repartir en Allemagne. Mais là encore, il est confronté à la politique. L’école où il enseigne ferme sous la pression des nazis.

Lorsque Hitler arrive au pouvoir, les œuvres de Kandinsky sont déclarées « art dégénéré ». Certains tableaux seront même détruits. Depuis l’Allemagne, il se rend alors en France où il restera jusqu’à la fin de ses jours. Là encore, il vit dans la pauvreté extrême, au point de ne plus pouvoir s’acheter de grandes toiles. C’est la raison pour laquelle une grande partie de ses oeuvres peintes pendant sa période française sont réalisées sur de petites toiles.

Même la peinture à l’huile lui manque. Parfois, il lui arrive de simplement peindre avec de la gouache sur du simple carton. Non, ce n’était pas une nouvelle idée artistique. Mais un cruel manque de toile et de peinture.

Finalement, on comprend aisément que ses oeuvres aient été peu appréciées des Etats totalitaires : elles donnaient trop de jeu à l’imagination, trop de liberté.

Et cela, aucun dictateur ne l’apprécie, qu’il soit prolétaire ou bien nazi.

Et vous qu'en pensez-vous ?

Donnez-nous votre avis en tweetant @larussie #art

Dessin de KANDINSKY par Natalia Mikhaylenko

http://larussiedaujourdhui.fr/chroniques/2014/01/24/kandinsky_victime_de_deux_regimes_sovietique_et_nazi_27521.html

KANDINSKY /

KANDINSKY /

Voir les commentaires

Kiev : Big Brother envoie des textos...

Publié le par Bernard Felli

Kiev : Big Brother envoie des textos...

Kiev : Big Brother envoie des textos d’intimidation aux manifestants
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Rome : une bombe contre une église française

Publié le par Bernard Felli

Rome : une bombe contre une église française
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Kiev : Big Brother envoie des textos d’intimidation aux manifestants

Publié le par Felli Bernard

Kiev : Big Brother envoie des textos d’intimidation aux manifestants

~~23 janvier, 2014 Posté par Benji sous Actualité générale, Argent et politique, Big Brother/sécurité!

Cette semaine, de nombreux manifestants de Kiev, en Ukraine, ont reçu sur leur téléphone portable un texto anonyme pour le moins intrigant : « Cher abonné, vous êtes enregistré comme participant à une émeute » ou à « un trouble massif à l’ordre public ».

Tous ceux qui ont pu lire ce message d’intimidation, mardi, se trouvaient alors à proximité des affrontements qui ont éclaté avec les forces de l’ordre, relève un article du Guardian.

458485-530x353 « Dear subscriber, you are registered as a participant in a riot” @radiosvoboda saw it live as it came in last night pic.twitter.com/uyqRKhiC5f — RFE/RL (@RFERL) 21 Janvier 2014

Sur les réseaux sociaux, ce message, traduit en anglais, a été largement diffusé. Et tout aussi largement comparé au roman 1984 de George Orwell et son fameux « Big Brother is watching you », symbole des régimes totalitaires et autoritaires. RT: @WillBlackWriter: Disturbing text message sent to protesters in Ukraine. George Orwell would weep. #Kiev pic.twitter.com/fLanRCfY9E — Birgitta Jónsdóttir (@birgittaj) 22 Janvier 2014

Selon un blog du New York Times, des journalistes ont également reçu le mystérieux message. Non signé, il a été spontanément attribué aux autorités ukrainiennes, qui tentent de faire taire la rébellion, née de la suspension des relations entre l’UE et l’ancienne république soviétique, et de son rapprochement avec la Russie.

Le ministère de l’intérieur a toutefois démenti être l’auteur du SMS, rapporte le Guardian, « tout en précisant qu’il étudiait les images de vidéo-surveillance pour déterminer qui étaient les participants les plus actifs dans les émeutes, et les arrêter ».

Certains évoquent aussi une possible opération de hackers. En tout cas, les compagnies téléphoniques ont elles aussi clamé leur innocence. D’après le site Mashable, l’opérateur Kyivstar a évoqué des « équipements illégaux », des stations « pirates » qui permettent d’envoyer des messages aux clients de tout opérateur qui se trouveraient dans une même zone, sans passer par ces compagnies de téléphonie mobile.

D’après cet article, ces pirates ont pu aisément avoir recours à un « IMSI Catcher », un appareil qui se fait passer pour une station relais de téléphones portables.

Selon le New York Times, ce n’est d’ailleurs pas la première fois que cette méthode du texto collectif, et intrusif, est employée par des autorités pour faire passer leur message : pendant les derniers jours de la révolte contre le régime d’Hosni Moubarak en Egypte, les clients de Vodafone Egypte avaient reçu un SMS appelant « les hommes honnêtes et loyaux à affronter les traîtres et les criminels et à protéger le peuple et l’honneur », rappelle le quotidien américain.

Néanmoins, l’originalité de ce texto tiendrait à son ciblage extrêmement pointu – s’il a effectivement été envoyé seulement à des personnes se situant sur les lieux d’affrontements, au moment de ces affrontements. Ce niveau de précision n’est toutefois pas si certain, estime le NYT : »De ce que nous savons, une poignée de grand-mères faisant paisiblement la sieste, loin des affrontements, ont aussi reçu le texto.

Dans tous les cas, il est indéniable que quelqu’un, du côté des autorités de Kiev, ait réussi la prouesse de faire des concepts de surveillance et de géolocalisation une réalité bien tangible. » 266826-530x330

Le message d’intimidation n’aura en tout cas pas dissuadé les manifestants de Kiev : depuis mardi, de nouveaux heurts ont éclaté et se poursuivaient mercredi soir, à coup de cocktaïls Molotov et de pierres d’un côté, contre des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes de l’autre, les deux camps s’affrontant autour de barricades de pneus enflammés.

L’opposition a fait état de cinq morts et de 1 700 blessés au total ces derniers jours. Selon le site Ukrainska Pravda, et alors que des rumeurs courent sur la présence de snipers, quatre des cinq personnes tuées avaient des blessures par balles. Ce regain de violences, qui a culminé avec la mobilisation de 200 000 personnes dimanche, a suivi l’adoption, le 16 janvier, de nouvelles lois répressives sans précédent, parmi lesquelles des peines de prison de quinze jours pour l’installation non autorisée de tentes ou d’estrades dans des endroits publics, et jusqu’à cinq ans pour les personnes bloquant des bâtiments officiels.

Lire le reportage : Ukraine : « On résistera, et si nécessaire, on attaquera » Source : Big Browser via Actuwiki

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/01/23/kiev-big-brother-envoie-des-textos-dintimidation-aux-manifestants/

Voir les commentaires

Double A : Moody's pourrait dégrader encore la...

Publié le par Bernard Felli

Double A : Moody's pourrait dégrader encore la...

Double A : Moody's pourrait dégrader encore la note de la France
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Rome : une bombe contre une église française

Publié le par Felli Bernard

~~ Le 24 01 2014

Saint-Yves des Bretons, église des « pieux établissements » de France à Rome, attaquée à la bombe…

Une bombe artisanale a explosé dans la nuit de jeudi à vendredi à proximité d’une église gérée par la France, à quelques heures de la visite de François Hollande au Vatican, a-t-on appris auprès de l’ambassade de France au Saint-Siège.

L’explosion de la bombe artisanale, vers 2 h 30 (heure de Rome et de Paris) n’a fait que des dégâts matériels, « brisant une vitrine d’un immeuble et endommageant trois voitures stationnées » dans le Vicolo della Campana, une petite rue du centre historique de la capitale italienne, a précisé la police à l’AFP.

« Aucun acte de revendication n’a été pour l’instant retrouvé ni transmis aux autorités », a-t-elle précisé. Dans cette très petite rue « ne se trouvent que l’église Saint-Yves des Bretons, qui fait partie des pieux établissements de la France à Rome et Lorette, et un restaurant », a dit à l’AFP la secrétaire de l’ambassadeur de France au Vatican. Selon elle, « l’une des hypothèses envisagées est celle d’un acte lié à la visite du président de la République » française.

La bombe était en cours d’analyse vendredi matin par les artificiers des carabiniers de Rome, qui se sont rendus sur place. - See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/rome-une-bombe-contre-une-eglise-francaise?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+Christianophobie+%28Observatoire+de+la+christianophobie%29#sthash.MFtgvmVD.dpuf

http://www.christianophobie.fr/breves/rome-une-bombe-contre-une-eglise-francaise?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+Christianophobie+%28Observatoire+de+la+christianophobie%29

Voir les commentaires

Irak : Perpétrer des Crimes contre l'humanité au...

Publié le par Bernard Felli

Irak : Perpétrer des Crimes contre l'humanité au...

Irak : Perpétrer des Crimes contre l'humanité au nom d'une prétendue «Lutte contre le terrorisme»
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Double A : Moody's pourrait dégrader encore la note de la France

Publié le par Felli Bernard

~~Par Laure De Charette vendredi 24 janvier 2014 04:09

~~ En Europe, ils ne sont plus que trois : trois pays (Allemagne, Finlande, Luxembourg) à faire partie du cercle mondial très fermé des nations dotées de la notation souveraine maximum, le triple A.

La France est sortie de ce club en 2012 (tout comme les Etats-Unis, l'Autriche, le Royaume-Uni et tout récemment, les Pays-Bas).

François Hollande a t-il convaincu ?

A nouveau, en ce début 2014, une des trois grandes agences de notation, l'américaine Moody's, risque fort de dégrader la note de notre dette publique : certains, et ils sont nombreux, prédisent une baisse d'un cran, c'est-à-dire un passage de AA1 à AA2. D'autres pensent au contraire que les récentes annonces de François Hollande, favorables à l'offre et à une baisse des charges importantes des entreprises, pourraient convaincre l'agence de maintenir sa note.

Au moins le temps de voir si les paroles sont suivies d'actes (de toutes façons, Moody's rendra un nouveau verdict en mai, puis en septembre).

En novembre 2012, l'économie de l'Hexagone a été placée en perspective négative par Moody's. Ces derniers mois, les deux autres agences ont, d'un côté maintenu le AA +, équivalent du AA1 actuel de Moody's, pour Fitch ; de l'autre, dégradé à AA, équivalent du possible AA2 de Moody's, pour Standard & Poor's.

Une mini secousse, pas un tremblement de terre Quel est l'impact de ces dégradations successives ?

Peanuts ! Du moins sur le CAC 40, l'euro et les marchés. Comme l'a souligné le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, et les faits lui donnent raison, la France continue, malgré son carnet de notes en baisse, à être considérée comme une bonne élève. La preuve : elle continue d'emprunter sur les marchés à des taux très bas, signe que les investisseurs ont toute confiance en sa capacité à rembourser ses emprunts.

Le taux moyen pour l'ensemble des emprunts à moyen et long terme s'est établi à 1,54% cette année, un plus bas historique, contre 1,86% en 2012 et 4,15% en moyenne entre 1998-2007.

Tant mieux : elle doit justement emprunter 173 milliards d'euros sur les marchés à moyen et long terme cette année !

Fin 2012, on comptait encore douze pays au monde possédant ce fameux triple A (auprès des trois agences), dont neuf en Europe.

Mais la crise est passée par là, et ils ne sont plus que 10 dans le monde, et 3 en Europe...

http://www.economiematin.fr/eco-digest/item/8274-nouvelle-degradation-note-france-moodys/?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2014-01-24

En 2014, la France prévoit d'emprunter 173 milliards d'euros sur les marchés à moyen et long terme, à des taux bas, triple A ou pas !   Flickr/ Kloou.

En 2014, la France prévoit d'emprunter 173 milliards d'euros sur les marchés à moyen et long terme, à des taux bas, triple A ou pas ! Flickr/ Kloou.

Voir les commentaires

Irak : Perpétrer des Crimes contre l'humanité au nom d'une prétendue «Lutte contre le terrorisme»

Publié le par Felli Bernard

Irak : Perpétrer des Crimes contre l'humanité au nom d'une prétendue «Lutte contre le terrorisme»

~~Vendredi 24 janvier 2014

~~ Communiqué de Presse du Genève Centre International pour la Justice (GICJ) (traduction française- janvier 2014)*

Le Genève Centre International pour la Justice (GICJ) a envoyé une nouvelle requête urgente et plusieurs lettres au Haut-Commissaire de l’ONU pour les Droits Humains en raison de la terrifiante détérioration de la situation des droits humanitaires et humains en Irak à la fin de l'année 2013 et au commencement de 2014. Dans l’appel mentionné ci-dessus, GICJ a souligné les opérations militaires de grandes envergures menées par les forces gouvernementales dans la province d’Anbar depuis le 22 Décembre 2013. Alors que les personnes du monde entier ont normalement célébrés la nouvelle année avec des feux d’artifices, les familles Iraquiennes étaient soumises et visées par de vrais tirs de l’armée militaire.

Les prétendues «attaques anti-terroristes » menées par les forces gouvernementales irakiennes dans la province d’Anbar seraient supposées repousser les terroristes qui sont censés être cachés dans le désert et être effectués loin des régions urbaines. En revanche, ces forces visent les quartiers résidentiels avec de l'artillerie lourde, des chars et par voie aérienne dans la région d’Anbar.

Ces attaques ont entrainé beaucoup de morts et de blessés et ont aussi détruit des biens publics et privés, notamment des écoles et des hôpitaux . Depuis le début de ce mois, Janvier 2014, les forces gouvernementales ont entouré les villes dans la province d’Anbar, les plus grandes d'entre elles sont Fallujah et Ramadi.

Les attaques faites au hasard par des tirs de mortiers ont été lancées contre des quartiers civils, interrompant tout ravitaillement pour les résidents qui aujourd’hui sont en véritable danger pour leur survie. De nombreux cas ont été documentés comprenant des coups de feu et des exécutions contre des civils par les forces militaires et les milices soutenues par le gouvernement .

Cette soi-disant « agression anti-terroriste » se produit sous prétexte que ces villes ont été infiltrées par Al-Qaida, bien que les citoyens eux-mêmes aient à plusieurs reprises clairement réfutés ces allégations. Vu l’état de siège, d'innombrables personnes ont fui les villes dans la crainte d'une attaque imminente sur la ville de Fallujah par les forces gouvernementales, qui sont connues pour leur cruauté et leur brutalité impitoyable contre les civils .

Ainsi, en dépit de la requête du Conseil de Sécurité des Nations Unies dans sa déclaration présidentielle du 10 janvier 2014 et des dispositions claires des lois humanitaires internationales pour la protection des blessés et des accidentés, les forces gouvernementales d’al-Maliki continuent de violer les principes fondamentaux de la communauté internationale.

Le GICJ conclut que les forces d’al-Maliki commettent clairement des crimes contre l’humanité dans la province d’Anbar. En plus de cela, GICJ constate que tous les éléments pour les accuser de génocide dans les actions et la politique d’al-Maliki peuvent être prouvés .

La Convention des Nations unies sur la prévention et la répression du génocide (CPPCG) le définit dans l'article 2 comme «N’importe quel acte commis dans l'intention de détruire, totalement ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, tel que : tuer des membres du groupe; causer des lésions corporelles graves ou nuire mentalement aux membres du groupe; infliger délibérément au groupe des conditions de vie, calculées à entraîner sa destruction physique totale ou partielle » (…). Al-Maliki a prouvé dans ses paroles et ses actes qu’il conduit une politique sectaire en ciblant un groupe religieux spécifique en Iraq qui correspond parfaitement à la définition légale et juridique du génocide dans ces intentions et actions.

La situation actuelle est en train d’atteindre un niveau dangereux et préoccupant ciblant directement des villes avec une population dense comme Saqlawiya, Karma et Khalidiya, outre Ramadi and Fallujah qui sont déjà en état de siège et bombardées par l’artillerie et des avions militaires.

Le GICJ appelle les Nations unies et la Communauté Internationale à agir rapidement pour mettre fin à ces attaques aveugles et brutales, qui violent clairement les lois internationales.

En outre, tous les États doivent impérativement cesser de fournir des armes et leur soutien technique aux forces d'al-Maliki. Tout en condamnant les terroristes et tous les actes terroristes, le GICJ estime que le prétexte utilisé pour la lutte contre le terrorisme ne doit pas être continuellement abusé et réinterprété par al-Maliki pour affaiblir et combattre les différents organes publics et privés qui dénoncent les violations des droits humains, la corruption et sa politique sectaire.

Contexte Depuis la fin de 2012, de nombreuses protestations et manifestations pacifiques ont été organisées dans tout le pays contre la politique sectaire du gouvernement et pour contrer les violations permanentes des droits de l’homme commis par les forces d’al-Maliki, sous prétexte de la «sécurité nationale».

Les protestations se sont également concentrées sur les abus de pouvoir dévastateurs dans l'intérieur du pays et sur le système judiciaire profondément corrompu dans lequel les détenus sont souvent condamnés avec comme seule base de témoignages des informateurs secrets où par des aveux extorqués sous la torture .

Toutes les critiques émises contre le gouvernement peuvent être une menace de mort. Au lieu de répondre aux demandes des manifestants et d'améliorer la situation des droits humains, les mesures de répression contre les manifestants sont devenues de plus en plus draconiennes au fil du temps.

Comme le GICJ l’a répété à plusieurs reprises, la justification officielle du gouvernement pour l’usage abusif de la force a toujours été la « sécurité nationale » et la lutte contre le terrorisme. Sous prétexte que des terroristes se cachaient parmi les manifestants, les forces de l’ordre ont imposés de lourdes restrictions de mouvement et la prise d’assaut des différentes manifestations même si c’était bien connu que de nombreux dirigeants de ces manifestations pacifiques étaient les mêmes qui avait combattu et vaincu Al-Qaeda durant les dernières années.

Cependant, très vite, il est devenu clair que la proclamation de « lutte contre le terrorisme » était surement un prétexte pour le Premier Ministre Al- Maliki d’éradiquer ces principaux opposants au gouvernement. Afin d'avoir une justification officielle pour agir contre ces différents soulèvements, le gouvernement a déclaré que les terroristes se cachaient parmi les protestataires et que les manifestations étaient infiltrées par Al-Qaeda.

Ces revendications ne se sont jamais révélées vraies. Comme preuve que ces justifications officielles sont mensongères, la liste des noms publiés après la prise du camp de protestation étaient inclus seulement les personnes ayant un casier judiciaire.

Même les enfants désarmés et les handicapés blessés et tués ont été attaqués par l’armée.

En Décembre 2013, apparemment pour démontrer son pouvoir en vue de sa popularité décroissante avant les prochaines élections en Avril, le Premier ministre Al-Maliki a ensuite augmenté le niveau déjà élevé de la pression sur les manifestants.

Développements au début de l'année 2013/2014 Le 22 Décembre 2013, les troupes de l'armée sont entrées dans la province d'Anbar, qui a une vaste superficie (presque comme la taille de la Suisse), où l'on dit que certains camps d'Al-Qaïda sont situés dans le désert. Sur la base du fait que la majorité de la population de la région a toujours été le plus en opposition à Al-Qaeda, comme elle l'avait été contre l’occupation, plusieurs chefs de tribus ont aussi exprimé leur volonté de soutenir cette lutte.

A la veille du 1er Janvier 2014, les 600.000 habitants de Fallujah, l'une des principales villes d'Anbar, se sont retrouvés encerclé par les forces gouvernementales. Les zones résidentielles ont été attaquées par l’armée militaire. Cette fois-ci, il a été annoncé que ces attaques avaient été causées vu qu’Al-Qaïda et ISIL (Etat Islamique en Iraq et au Levant) avaient saisis la ville.

En effet, certains combattants portant des signes distinctifs de ces deux organisations ont été observés mettant des postes de police et des bâtiments gouvernementaux en feu, mais ces combattants ont rencontrés une forte résistance de la part des habitants de ces zones résidentielles locales. En plus, les témoins ont mentionnés que ces infiltrés, ces combattants terroristes seraient apparus soudainement à la venue de l'armée et des véhicules militaires modernes qui sont connus pour être importés et utilisés par les forces d'al-Maliki .

Beaucoup de nos contacts à Fallujah et à Bagdad estiment que ces différents groupes de miliciens dissimulés sous une fausse identité sont affiliés au parti d’al-Maliki afin de fournir le prétexte nécessaire pour une attaque et pour gagner le support militaire des pays occidentaux.

En date du 6 Janvier, les principaux postes de contrôle de l’Est, du Nord et du Sud ont été fermés et l'armée a refusé de permettre la libre circulation et de faire entrer ou sortir des médicaments, de la nourriture. Même le Croissant Rouge irakien avait interdiction d’y accéder.

Les familles voulant fuir avaient une extrême difficulté à quitter la ville. Ces sanctions ont été imposées bien que les habitants de Fallujah ont publiquement affirmés à plusieurs reprises que la ville n'avait pas été assiégée par les terroristes. Les informations officielles que le gouvernement d’al-Maliki a communiquées contre ces attaques terroristes ont amené le soutien immédiat des Etats-Unis ainsi que de l’Iran.

La Russie a aussi annoncé son soutien. Toutefois, d'autres voix, comme le responsable législateur, Struan Stevenson , membre conservateur du Parlement Européen , Président de la délégation du Parlement Européen pour les relations avec l'Irak, a mis en garde dans une lettre ouverte publiée le 4 Janvier 2014 que «l'Irak est en train de chuter rapidement vers la guerre civile et le génocide » .

Selon son estimation, l’assaut contre les terroristes présumés d'Al-Qaïda dans les 6 provinces irakiennes n’est pas moins qu’une couverture pour anéantir les différents partis qui s’opposent à la politique de plus en plus sectaire du Premier ministre Nouri al-Maliki . Al-Maliki insiste une fois de plus à contrer toutes les manifestations qui se dérouleront et à utiliser la force contre toutes les villes qui feront résistance à sa politique. La permanente utilisation de l'armée contre des villes à haute densité de population ne peut que conduire à une autre catastrophe humanitaire. De nombreux habitants essaient de fuir, non par peur des terroristes, mais par crainte des forces gouvernementales.

Plus de cent personnes ont déjà perdu la vie lors d’attaques terrestres et aériennes qui ciblent principalement les zones résidentielles de la périphérie de la ville. Tel que le 17 Janvier, 2014 les habitants de Fallujah sont dans la peur constante d'une attaque imminente et d’une escalade plus grave de la situation. On peut déjà trouver des camps de réfugiés à l'extérieur de Fallujah qui sont devenus des emplacements de combats continus laissant ceux qui ont fui dans des zones de conflit avec aucune autre option pour échapper à ces attaques. Les gens sur le terrain disent que cette terrible effusion de sang pourra cesser que lorsque Al-Maliki démissionnera.

Le GICJ incite vivement les organismes respectifs des Nations unies et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme à tout mettre en leur pouvoir pour empêcher une nouvelle escalade de violence et de mettre fin aux homicides illégaux de civils en Irak.

Les brutales attaques militaires contre les civils par les forces d'al-Maliki, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, est en violation grave avec les droits humains fondamentaux.

Le droit à la vie est le droit suprême pour lequel aucune dérogation n'est permise, même dans les cas de danger public. La communauté internationale doit mettre un terme à ce bain de sang et aider à mettre al-Maliki et tous les responsables devant une cour de justice

. *http://www.gicj.org/anbar_under_siege/Traduction%20Francaise-Press%20release-Fallujah.pdf

En Anglais et autres langues: http://www.gicj.org/index.php?option=com_content&task=view&id=348&Itemid=41

http://www.france-irak-actualite.com/

Photo: ~~Blog : Le blog de Gilles Munier Le blog de Gilles Munier Catégorie : Islam Algérie Egypte Palestine Iran Politique Description : Analyses, informations et revue de presse. La situation en Irak, au Proche-Orient et du Golfe arabe à l'Atlantique.

Voir les commentaires

Charte des langues régionales : vers la...

Publié le par Bernard Felli

Charte des langues régionales : vers la...

Charte des langues régionales : vers la destruction de l’État-nation…
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires