Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

François Hollande n’est pas parvenu à faire...

Publié le par Bernard Felli

François Hollande n’est pas parvenu à faire baisser le chômage
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

La manifestation JOUR DE COLERE du 26 janvier 2014...

Publié le par Bernard Felli

La manifestation JOUR DE COLERE du 26 janvier 2014
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

François Hollande n’est pas parvenu à faire baisser le chômage

Publié le par Felli Bernard

~~ 27 janvier 2014, par Jean-Baptiste Chastand

François Hollande n’est pas parvenu à faire baisser le chômage Les chiffres publiés lundi 27 janvier par le ministère du travail et Pôle emploi sont sans appel : le nombre de chômeurs a continué à augmenter en décembre 2013. François Hollande n'est donc pas parvenu à inverser la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année, comme il s'y était engagé en septembre 2012.

En décembre, le nombre de chômeurs sans aucune activité au cours du mois (catégorie A) a augmenté de 8 200 personnes DOM compris, 10 200 sur la seule métropole. En comptant les chômeurs en activité réduite (catégories A, B et C), la hausse atteint 19 800 personnes sur la France entière, 22 000 sur la seule métropole. 3 563 400 personnes sont inscrites en catégorie A, 5 194 100 en comptant les catégories B et C, deux chiffres en hausse de plus de 5 % par rapport à l'année dernière.

"Depuis plusieurs mois, la tendance en matière de chômage est à la stabilisation. Ce que nous devons faire, c'est la diminution, l'inversion", a expliqué le chef de l'Etat, depuis Ankara où il se trouve en déplacement, admettant ainsi à demi-mot son échec.

Le communiqué de presse du ministère du travail vante un "net mouvement d’amélioration", toutefois, il convient "que l’inversion de la courbe du chômage pour l’ensemble des classes d’âge ne s’est pas encore réalisée". Si le ministère a calculé que le nombre de chômeurs de catégorie A a progressé en moyenne de 2 500 personnes par mois au 4e trimestre 2013, contre 33 000 au 1er trimestre, il est difficile de qualifier d'inversion ce qui relève d'un simple ralentissement de la hausse.

Dans le détail, cette nouvelle hausse est encore une fois due surtout à l'augmentation des chômeurs de plus de 50 ans, qui a atteint 1,4 % sur un mois.

Le nombre de chômeurs de moins de 25 ans a reculé, celui des 25-49 ans est resté stable.

Les contrats aidés, au premier rang desquels les emplois d'avenir, permettent donc visiblement de limiter les dégâts pour les plus jeunes. Les seniors restent, de leur côté, frappés de plein fouet par la dégradation du marché du travail.

Hausse ininterrompue du chômage de longue durée D'autant que le nombre de chômeurs de longue durée continue en décembre sa hausse ininterrompue depuis 2008. Les chômeurs inscrits depuis plus d'un an sont près de 20 000 de plus en décembre qu'en novembre.

Sur un an, la hausse atteint 13,3 %. Le nombre de chômeurs inscrits depuis moins d'un an est presque stable. Cette nouvelle hausse du chômage est due à la fois à une augmentation des inscriptions et à une baisse des sorties de liste.

En décembre, le nombre d'entrées après un licenciement économique ou une fin de CDD ont reculé, mais ces baisses ont été compensées par une hausse des premières inscriptions et de celles après un "autre cas", qui regroupe notamment les ruptures conventionnelles.

Côté sorties de liste, le niveau des reprises d'emplois déclarées recule fortement pour retrouver un niveau conforme à ceux observés en 2013 après un chiffre anormalement élevé en novembre.

Les radiations administratives bondissent de près de 40 %, mais le ministère assure que ce chiffre "ne reflète pas une hausse réelle des radiations", mais "résulte de l'imprécision" des corrections de variations saisonnières.

http://emploi.blog.lemonde.fr/2014/01/27/francois-hollande-nest-pas-parvenu-a-faire-baisser-le-chomage/

Voir les commentaires

La manifestation JOUR DE COLERE du 26 janvier 2014

Publié le par Felli Bernard

~~AD-Viral ‏@Afk_viral · 46 min La manifestation JOUR DE COLERE du 26 janvier 2014 ( Clip réalisé par Morgan Priest )

http://www.youtube.com/watch?v=AWeB9jevQ8M … 

Voir les commentaires

Syrie : L’attaque à l’arme chimique du 21...

Publié le par Bernard Felli

Syrie : L’attaque à l’arme chimique du 21...

Syrie : L’attaque à l’arme chimique du 21 août 2013 ne provenait pas de Bashar al Assad. Les menteurs doivent s’excuser
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Matzneff : Hollande, pingouin for ever

Publié le par Bernard Felli

Matzneff : Hollande, pingouin for ever

Matzneff : Hollande, pingouin for ever
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Syrie : L’attaque à l’arme chimique du 21 août 2013 ne provenait pas de Bashar al Assad. Les menteurs doivent s’excuser

Publié le par Felli Bernard

Syrie : L’attaque à l’arme chimique du 21 août 2013 ne provenait pas de Bashar al Assad. Les menteurs doivent s’excuser

~~27 janvier 2014 ~~Giulietto Chiesa

~~ Nous savons à présent, cela ne fait plus aucun doute, que la CIA a menti et que le bombardement d’armes chimiques sur la banlieue de Damas le 21 août 2013 a été mené par des mercenaires qui combattent Bashar al-Assad.

C’est le MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui le confirme dans cette étude exhaustive publiée le 16 janvier.

Plus de 1000 victimes seraient tombées, soi-disant. Ils mentaient, mais c’est leur métier.

Ce n’était pas une erreur. Pendant des semaines, tous les journaux papiers ou télévisés, par leurs titres, leurs articles, leurs commentaires, nous ont expliqué que « ce dictateur sanguinaire d’Assad » gazait et massacrait sa propre population.

Les preuves ?

Aucune. L’essentiel était de reprendre les propos d’Obama.

Aujourd’hui, ces personnes devraient être obligées de démentir, mais ils ne le font pas. On devrait licencier les journalistes menteurs et incompétents (ce seraient bien les seuls licenciements que nous applaudirions).

Mais ils ne sont pas licenciés. Les directeurs de ces journaux et de ces télévisions devraient apparaitre en vidéo, en première page, et s’excuser pour leur « erreurs » et leurs horreurs. Mais ils font semblant de ne plus se rappeler de rien.

Pourtant, il ne s’agissait pas d’une mince affaire. Nous sommes passés à deux doigts du bombardement de Damas par les forces américaines et de l’OTAN, pour aller punir le « gazeur ».

Eux se taisent, mais cela ne nous empêche pas de leur demander des comptes.

Restons très vigilants : une bande de délinquants (ou d’irresponsables) détient les rènes des principaux canaux d’information en Occident.

Nous avons désormais la preuve qu’ils peuvent nous mener à la guerre. Et nous savons aussi que cela s’est produit à plusieurs reprises. Ils sont armés. Il faut leur retirer les armes du mensonge dont ils disposent.

Giulietto Chiesa le 18 janvier 2014 Notes :

l’étude du MIT est disponible en anglais ici. Ses principales conclusions tiennent en 7 points :

•"Les munitions chimiques syriennes improvisées qui ont été utilisées le 21 août dans l’attaque à l’agent neurotoxique de Damas ont une portée d’environ 2 kilomètres."

•"L’expertise indépendante de l’ONU quant à la portée de ces munitions chimiques est en total accord avec nos conclusions."

•"Cela signifie que ces munitions ne peuvent en aucun cas avoir été tirées de La Ghouta-Est, depuis le cœur, ou depuis la bordure est, de la zone sous contrôle du gouvernement syrien, telle que décrite dans la carte des Services de Renseignement publiée par la Maison Blanche le 30 août 2013."

•"Ces renseignements erronés auraient pu mener à une action militaire injustifiée fondée sur des renseignements faux."

•"Une enquête correcte sur le fait que ce type de munition avait une aussi courte portée aurait mené à une évaluation totalement différente de la situation à partir des données collectées."

•"Quelles que soient les raisons des erreurs monstrueuses commises par les Services de Renseignement, la source de ces erreurs nécessite des explications."

•"Si la source de ces erreurs n’est pas identifiée, les procédures qui ont conduit à cette faillite des Services de Renseignement resteront non corrigées, et le risque d’une politique étrangère désastreuse continuera de croitre à coup sûr."

(Source : BlueRider sur Agoravox.fr : A MM. Fabius et Hollande : SYRIE, un expert américain conteste la portée des missiles chimiques du 21 août) »»

http://ilfattoquotidiano.fr/syrie-lattaque-a-larme-chimique-du-21-aout...

http://www.legrandsoir.info/syrie-l-attaque-a-l-arme-chimique-du-21-aout-2013-ne-provenait-pas-de-bashar-al-assad-les-menteurs-doivent-s-excuser.html

Voir les commentaires

Matzneff : Hollande, pingouin for ever

Publié le par Felli Bernard

Matzneff : Hollande, pingouin for ever

~~Le Point.fr - Publié le 27/01/2014 à 07:41 - Modifié le 27/01/2014 à 08:17

Par Gabriel Matzneff À la une du Point.fr

Le président de la République française part pour la Turquie, puis il se rendra aux États-Unis. Grand bien lui fasse, mais c'est un autre voyage que je lui conseille de toute urgence. Lui qui récemment était à Rome, il aurait dû y rester et demander au président de la République italienne Giorgio Napolitano la permission de faire un stage de huit jours au Quirinale.

En effet, Giorgio Napolitano est un homme du monde, un parfait gentleman, et François Hollande, qui semble n'avoir pas la moindre idée de ce que sont les bonnes manières, ne saurait trouver un meilleur professeur. Huit jours, certes, c'est court, mais durant cette semaine vécue sous la houlette de son homologue italien, il pourrait au moins apprendre le b.a.-ba du savoir-vivre, les bases de ce que nos amis d'outre-Alpes appellent le galateo.

Quand j'étais enfant, le chef de l'État français se nommait Vincent Auriol ; adolescent, René Coty ; jeune homme, Charles de Gaulle. De 1969 à 2014, six hommes leur ont succédé. J'ai donc connu neuf présidents de la République. Eh bien, je n'en avais jamais vu qui fût aussi mal élevé que le dernier.

Le jour de la passation des pouvoirs, les journalistes lui firent le grief de ne pas avoir accompagné M. et Mme Nicolas Sarkozy jusqu'à leur voiture.

Moi, ce matin-là, ce qui m'abasourdit, ce fut, sur le perron de l'Élysée, l'incroyable goujaterie de François Hollande qui n'avait même pas été foutu de baiser la main de Carla Bruni.

Celle-ci s'en souviendra lorsqu'elle composera sa chanson "Le pingouin".

Il prend le pape pour un sous-préfet Chanson prémonitoire. "Les bras ballants mais l'air hautain, il est mal élevé, le pingouin."

J'ai à nouveau pensé à ces vers lorsque vendredi dernier, sur Rai Uno, j'ai vu le reportage consacré à la rencontre de notre président et du pape François. Je ne suis pas catholique, l'évêque de Rome est à mes yeux d'orthodoxe un évêque schismatique, et de Jean XXIII à Benoît XVI, je n'ai jamais hésité à décocher mes flèches au curare contre le Vatican. Cela dit, le pape de Rome, nonobstant l'absurde Filioque, demeure le premier évêque de la chrétienté, il incarne deux mille ans

~~d'histoire - une histoire à laquelle la France, fille aînée de l'Église, a pris une part essentielle, consubstantielle.

Le saint-père est une figure vénérable devant laquelle un homme sensible, croyant ou athée, éprouve une émotion, un respect déférent.

Aussi, la façon mesquine, nulle, dont notre pingouin l'a abordé, le visage fermé, sans la moindre inclination de la tête, lui a serré la main comme il serre celle du sous-préfet quand il se rend en Corrèze, était en vérité misérable.

Je ne suis pas catholique, mais je suis français et en cet instant, dans la mesure où le président de la République me représentait, j'ai eu honte.

Une muflerie qui en dit long Cependant, le pire était à venir. Dans la bibliothèque où le pape François et le président de la République française ont eu leur entretien, les caméras de Rai Uno étaient placées sur le côté. C'est donc de profil que j'ai vu le souverain pontife et François Hollande prendre place de l'un et l'autre côté d'un bureau.

Eh bien (je vous jure sur le sang du Christ que je l'ai vu, de mes yeux vu), le pitoyable Hollande n'a pas attendu que le saint-père fût assis pour s'asseoir à son tour ; il s'est assis avant le pape !

Une semblable muflerie, une telle méconnaissance des usages, un pareil mépris de la plus élémentaire civilité éclairent d'une bien cruelle lumière celui qui, à Paris, occupe la place qui naguère fut celle du général de Gaulle et de François Mitterrand.

En se comportant de la sorte, Hollande n'a rien à craindre des partis d'opposition, car il est à lui-même son pire ennemi. "Il a le coeur froid, ce pingouin, il n'a pas l'air d'aimer son prochain", chante Carla Bruni.

Oui, c'est cela, un mufle froid. Quelle tristesse !

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/gabriel-matzneff/matzneff-hollande-pingouin-for-ever-27-01-2014-1784652_1885.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20140127

Voir les commentaires

Mise en examen d’un "antiraciste" pour … injure raciale

Publié le par Felli Bernard

~~Combien d’organisations antiracistes y a-t-il en France ?

Beaucoup, sans compter que chaque groupe ethnique ou religieux a son association pour lutter contre la ‘’groupophobie’’ le concernant.

Pourtant, c’est le Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais qui a réagi contre deux chroniques de Nicolas Bedos et porté plainte contre lui en Janvier 2013.

Il lui est reproché des expressions jugées racistes tels que : « Enculé de nègre », « Indolence insulaire », « autochtones oisifs ». A la suite de cette plainte, il vient d’être mis en examen pour « complicité d’injure publique raciale » par une juge d’instruction parisienne.

Bien qu’elle date de l’année dernière, c’est seulement maintenant que cette affaire refait surface. Bien entendu, Nicolas Bedos ne se sent pas coupable car, dit-il en parlant du collectif qui a porté plainte : « Ils ne comprennent pas le degré zéro du second degré.

Les expressions qu’ils me reprochent sont mises dans la bouche de personnes que je critique. ». Méprisant et insultant en plus.

Nicolas Bedos et la masse de ses amis qui gèrent les plateaux de télévision où il vient régulièrement faire sa promotion sont-ils capables de distinguer le degré zéro du degré 2,3, ou 4 quand quelqu’un d’autre met certains propos du même ordre dans la bouche d’un rabbin colonisateur et raciste ?

Apparemment non.

Pire, ils ne voient pas l’exacte analogie qu’il y a entre ces deux cas. « Ce n’est pas du tout la même chose », diront-ils, indignés que l’on puisse comparer.

Ou bien Nicolas Bedos ne pense pas un mot de ce qu’il dit, il serait alors bel et bien raciste, ou bien il est sincère, ce serait alors un parfait imbécile. A moins qu’il y ait un mélange des deux, avec une petite lichette d’opportunisme.

Ce fils à Papa est-il obligé de se livrer à ce genre de jeu pour se faire un prénom ? Puisque la télé publique française est ouverte à tous les types de dérapage sauf un qui, lui, interdirait même l’approche d’un studio de télévision, il aurait tort de se gêner.

Ce deux poids deux mesures pourrait amener à se demander à qui appartient la télévision française, mais même poser la question peut valoir des ennuis, ou se faire considérer comme un illuminé, un malade mental voyant des complots partout, voyant en Arthur, le Qatar, Goldman Sachs, ou Obama les responsables de cet état de fait.

C’est la nouvelle méthode pour discréditer ceux qu’ils appellent les ‘’complotistes’’, en leur faisant dire ce qu’ils ne pensent pas car, en effet, la plupart des hypothèses de complot attribuées aux complotistes sont fabriquées par les ‘’bien-pensants’’ eux-mêmes, le complotiste se contentant, le plus souvent, de refuser de gober les bobards qui lui sont déversés à longueur de journée par les officiels.

Dans le contexte actuel, la plainte contre Nicolas Bedos est parfaitement justifiée, et une condamnation le serait tout autant. Ce contexte, il a contribué à le mettre en place dénaturant le climat normal.

Il suffirait qu’il se renseigne auprès de son père pour savoir qu’en temps normal, les expressions qu’il a utilisées, tant qu’elles restaient dans le domaine de l’humour, n’auraient posé de problème à personne.

L’on se souvient encore du sketch des Inconnus dans lequel des veilleuses de nuit dans un hôpital parodiaient des antillaises. Personne n’y voyait de mal et tout le monde rigolait. Idem quand Desproges parlait des juifs, ou même quand Dieudonné répliquait à Semoun que les nazis n’avait pas fini le travail.

De tels sketchs seraient impossibles aujourd’hui. Nicolas Bedos ferait bien de réfléchir un peu plus au rôle que lui ou quelqu’un d’autre lui a assigné.

Mais est-il capable de penser plus loin que la chute facile avec rire immédiat garanti ?

Avic

http://reseauinternational.net/2014/01/25/mise-en-examen-dun-antiraciste-pour-injure-raciale/

Voir les commentaires

Les gêneurs se rebiffent contre les corporatismes...

Publié le par Bernard Felli

Les gêneurs se rebiffent contre les corporatismes
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires