Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Daech pénètre en Libye vers les puits de pétrole (Le Drian)

Publié le par Felli Bernard

 le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian
le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian

B2) L’organisation de l’Etat islamique (Daech) a pris pied sur la côte libyenne, autour de Syrte, l’ancien bastion de Kadhafi. Mais elle commence à progresser « vers l’intérieur » de la Libye avec pour objectif l’accès à des puits de pétrole, a mis en évidence lundi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian sur la chaîne française RTL : « La situation est préoccupante en Libye. Je l’ai dit depuis des mois. »

De Syrte vers l’intérieur du pays

Les miliciens de Daech « sont à Syrte. Ils étendent leur territoire sur 250 kilomètres linéaires de côte. Mais ils commencent à pénétrer vers l’intérieur et à avoir tentation d’accès à des puits de pétrole et à des réserves de pétrole. Il faut absolument que cesse des conflits intralibyens, sinon le vainqueur militaire sera Daech.

Une lente prise de conscience chez les Libyens

« Heureusement, cette prise de conscience commence à se faire à la fois du côté de Tripoli et du côté de Tobrouk. Et on peut penser que les discussions qui sont en cours à la fois sous l’autorité de Martin Kobler, l’envoyé spécial des Nations unies, et dans les réunions de Rome, qui se sont déroulées ce week-end, vont aboutir à une solution politique » a-t-il ajouté.

Pas de frappes aériennes, une solution politique

Des frappes aériennes ne sont pas une option pour Jean-Yves Le Drian. « Il n’y a pas d’autre solution (que) politique. Il faut aboutir à une solution politique entre les différents clans, les différentes fractions qui aujourd’hui s’opposent en Libye » (…) Ils ont eux-mêmes les moyens militaires entre eux pour enrayer la progression de Daech donc il faut qu’ils s’unissent politiquement ».

Commentaire : Entamer des frappes parait plutôt délicat au plan politique comme militaire. La légitimité internationale de ces frappes serait étroite – sans une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU. La résolution votée le 20 novembre vise davantage Daech en Irak et en Syrie. Militairement, outre d’avoir les moyens nécessaires, l’effet pourrait être plus négatif que positif, en déplaçant des populations, donc les éléments de Daech, en suscitant d’autres vocations, et en provoquant chez les milices libyennes, au final, une réaction davantage de solidarité que de d’hostilité.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Ecoutez le fichier audio (source RTL) – Libye (à partir de la 7e minute, après la réaction aux élections régionales)

http://www.bruxelles2.eu/wp-content/uploads/2015/12/LeDrianElectionsLibye-Rtl20151214-8h35.mp3

00:00

04:11

08:52

Voir les commentaires

Yémen : deux officiers de la coalition arabe...

Publié le par bernard felli

Voir les commentaires

Yémen : deux officiers de la coalition arabe tués à quelques heures du cessez-le-feu

Publié le par Felli Bernard

Yémen : deux officiers de la coalition arabe tués à quelques heures du cessez-le-feu

Yémen : deux officiers de la coalition arabe tués à quelques heures du cessez-le-feu

14 déc. 2015, 23:14

Source: Reuters

Un militant houthi commémore l'anniversaire de l'indépendance du sud du Yémen des britanniques le 30 novembre 2015.

Un colonel saoudien et un officier émirati ont été tués ce lundi dans le sud-ouest du Yémen alors qu'un cessez-le-feu doit entrer en vigueur ce mardi à partir de 9 heure en temps universel.

Le commandant saoudien Abdallah al-Sahian et l'officier originaire des Emirats arabes unis Soltane al-Ketbi étaient en première ligne près de la ville de Taëz pour superviser les combats entre la coalition arabe et les rebelles houthis, selon un communiqué de la coalition. Ils auraient été touchés par un missile tiré par les forces non-gouvernementales.

La mort de ces deux hauts gradés intervient tandis que le président yéménite et les représentants houthis doivent se retrouver ce mardi à Genève en Suisse pour entamer de nouvelles discussions après l'échec des pourparlers de juin 2015. Un cessez-le-feu de 7 jours va être mis en place ce mardi à partir de 9 heure en temps universel, à la demande du chef d'Etat du pays, rapporte un communiqué de la coalition dirigée par Ryad.

Elle a indiqué qu'elle se «réservait le droit de riposter en cas de violation» de l'accord par les rebelles. La trêve sera «renouvelable automatiquement si l'autre partie le respecte», a tenu à préciser Abd Rabbo Mansour Hadi dans le texte.

A l'approche du cessez-le-feu, les combats se sont accentués

A l'approche du cessez-le-feu, les combats se sont accentués, notamment dans la région où les deux hauts gradés ont été tués ce lundi, dans le sud-ouest du pays. L'Arabie Saoudite a annoncé le déploiement de quatre régiments anti-guérilla du ministère de l'Intérieur à sa frontière avec le Yémen qui ont vocation à «soutenir les forces militaires au combat si la situation l'exige », rapporte l'agence de presse Spa.

La guerre civile dans le pays a causé la mort de plus de 6 000 personnes et fait 28 000 blessés, selon l'Organisation mondiale de la Santé. Amnesty International a accusé la semaine dernière la coalition d'avoir délibérément bombardé des écoles au Yémen ces derniers mois, parfois à plusieurs reprises, alors que la guerre aurait favorisé le développement de l'Etat islamique dans le pays.

International

Voir les commentaires

Syrie : les chrétiennes prennent les armes contre Daesh

Publié le par Felli Bernard

 © Rodi Said Source: Reuters Une combattante Kurde.
© Rodi Said Source: Reuters Une combattante Kurde.

Syrie : les chrétiennes prennent les armes contre Daesh

14 déc. 2015, 18:56

© Rodi Said Source: Reuters

Une combattante Kurde.

Après les Kurdes, un bataillon de 50 femmes syriennes et chrétiennes s'engage contre Daesh. Les femmes combattantes terrifient les islamistes, car ces derniers sont persuadés qu'ils ne peuvent pas aller au paradis s'ils sont tués par une femme.

«Je n'ai pas peur de Daesh», explique fièrement à l'AFP Thabirta Samir, 24 ans. «Avant,je travaillais pour une association culturelle syrienne, mais ça me plait de travailler dans le milieu militaire», poursuit-elle.

Comme 10% de la population syrienne, Thabirta est chrétienne. Son peuple est persécuté par l'Etat islamique. Alors avec une cinquantaine d'autres femmes chrétiennes et comme les Kurdes avant elles, elle a pris les armes pour défendre sa terre, ses droits et sa religion.

Lire aussi

Certaines de ses coreligionaires ont même été encouragées par leur mari.

Elles ne sont pas nombreuses, mais leur bataillon intitulé «Les Forces Féminines de Protection de la Terre entre les Deux Rivières» fait trembler les barbus.

Pour eux, il n'y a pas pire que de mourir tué par une femme. «Cela les priverait du Paradis», explique une combattante kurde à l'AFP.

En savoir plus : Ces femmes yézidies qui terrorisent à leur tour Daesh

Selon the Independent, les syriennes ont bien saisi les enjeux de la lutte contre l'Etat islamique : il ne s'agit pas seulement de survivre mais aussi de protéger leur liberté, quand Daesh vise à cantonner la femme à un rôle purement reproductif et domestique.

International

Voir les commentaires

L'UE relance l'adhésion de la Turquie

Publié le par bernard felli

Voir les commentaires

L'UE relance l'adhésion de la Turquie

Publié le par Felli Bernard

14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 18:50

L'UE relance l'adhésion de la Turquie

14/12/2015 Par Le Figaro.fr avec AFP

L'Union européenne va ouvrir aujourd'hui un nouveau chapitre dans les négociations d'adhésion avec la Turquie, dont elle attend une meilleure coopération sur la crise migratoire et dans la lutte contre l'organisation Etat islamique (EI).

L'ouverture du chapitre 17, sur la politique économique et monétaire, est prévue lors d'une conférence intergouvernementale qui débutera dans l'après-midi à Bruxelles. Les négociations d'adhésion, ouvertes en 2005 mais bloquées depuis, ont reçu une nouvelle impulsion cet automne lorsque les Européens ont proposé à la Turquie un "plan d'action" pour endiguer le flux sans précédent de migrants tentant de gagner l'UE, afin d'améliorer l'accueil des réfugiés syriens et irakiens sur le sol turc mais aussi pour renvoyer les migrants économiques illégaux vers leurs pays d'origine.

Les Occidentaux attendent aussi que la Turquie contrôle mieux sa frontière avec la Syrie, pour empêcher le transit des djihadistes de l'EI et assécher le commerce de pétrole qui est une manne financière pour la puissante organisation extrémiste.

Ces sujets seront abordés au cours d'un déjeuner de travail avec le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu, en marge de la réunion mensuelle des 28 ministres européens des Affaires étrangères, lundi à Bruxelles.

"Il faut être très ferme avec l'ensemble des partenaires sur le financement du terrorisme" qui "se fait sur place avec le racket des populations locales, mais aussi par l'exportation de produits pétroliers", a expliqué lundi le chef de la diplomatie belge Didier Reynders, en arrivant la réunion. "Il faut des mesures pour empêcher les produits pétroliers de partir vers l'extérieur. On en parlera avec notre collègue turc comme on en parle avec d'autres pays de la région", a assuré Didier Reynders.

Voir les commentaires

Le Kremlin annule le sommet russo-turc

Publié le par bernard felli

Voir les commentaires

Le Kremlin annule le sommet russo-turc

Publié le par Felli Bernard

Le Kremlin annule le sommet russo-turc

© Sputnik. Evgeniya Novozhenova

International

15:21 14.12.2015(mis à jour 15:30 14.12.2015) URL courte

11625413

Le Conseil de coopération entre la Russie et la Turquie, prévu pour le 15 décembre à Saint-Pétersbourg, n’aura pas lieu, signale le porte-parole du président russe.

La veille du sommet russo-turc Dmitri Peskov, le porte-parole du président russe, a annoncé son annulation.

"Non, la réunion n'aura pas lieu", a déclaré Dmitri Peskov aux journalistes.

International

15:21 14.12.2015(mis à jour 15:30 14.12.2015) URL courte

11797443

Le Conseil de coopération entre la Russie et la Turquie, prévu pour le 15 décembre à Saint-Pétersbourg, n’aura pas lieu, signale le porte-parole du président russe.

La veille du sommet russo-turc Dmitri Peskov, le porte-parole du président russe, a annoncé son annulation.

"Non, la réunion n'aura pas lieu", a déclaré Dmitri Peskov aux journalistes.

© Flickr/ Jorge Franganillo

Ankara appelle la Russie à lever les sanctions antiturques

Le président turc Recep Tayyip Erdogan devait assister à ce sommet dont la tenue avait été annoncée lors du récent sommet du G20 à Antalya en novembre dernier.

© Photo. Capture d'écran

Général français: il faut mettre la Turquie devant ses responsabilités


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151214/1020271816/peskov-sommet-russo-turc.html#ixzz3uJCVMPwI

© Flickr/ Jorge Franganillo

Ankara appelle la Russie à lever les sanctions antiturques

Le président turc Recep Tayyip Erdogan devait assister à ce sommet dont la tenue avait été annoncée lors du récent sommet du G20 à Antalya en novembre dernier.

© Photo. Capture d'écran

Général français: il faut mettre la Turquie devant ses responsabilités


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151214/1020271816/peskov-sommet-russo-turc.html#ixzz3uJB3R3kn

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

Publié le par Felli Bernard

la Conférence de Riyad
la Conférence de Riyad

Moyen Orient

L’équipe du site

La Russie voit d’un très mauvais œil la Conférence de Riyad qui a réuni la semaine passée certains représentants de l’opposition et des milices syriennes.

Pas question pour Moscou d’accepter les décisions qui en ont découlées, dont entre autre celle d’exclure la participation du président syrien aux prochaines élections présidentielles évoquées lors de la rencontre de Genève, a rapporté le vice-ministre des AE russe, Gennady Gatilov, lors de sa rencontre avec son homologue américaine Anne Paterson, rapporte le journal libanais assafir.

Tout d’abord, pour les Russes, l’Arabie saoudite n’a pas le droit de former la délégation de l’opposition syrienne qui devrait se rendre à la prochaine rencontre de Vienne.

« Cette mission a été confiée au délégué spécial des Nations Unies. C’est pour cela que nous ne pouvons accepter la tentative d’une partie de l’opposition qui s’est réunie à Riyad de s’arroger le droit de parler au nom de toutes les autres factions», a déploré Gatilov.

De plus, Moscou constate que certains noms ont été écartés, à l’instar de l’opposant Qadri Jamil, le kurde Saleh Mohamma Muslim, Randa kassis et d’autres opposants qui avaient participé à la rencontre de Moscou.


De même, elle fustige la présence parmi les factions conviées dans la capitale saoudienne des deux milices Ahrar al-Cham et de Jaïch al-Islam le qualifiant de défi pour les Russes. « Des gens qui ont une mauvaise réputation y ont participé à l’instar des représentants de Jaïch al-Islam et Ahrar al-Cham. C’est d’ailleurs l’évaluation de certains de ceux qui ont fait part à la rencontre. Jaïch al-Islam a entre autre mené une série d’attaques contre l’ambassade russe à Damas tandis que les miliciens d’Ahrar al-Cham combattent aux côtés des terroristes du front al-Nosra dans le cadre d’un corps terroriste commun, l’armée de la Conquête (Jaïch al-Fateh) », a indiqué Gatilov. Et de conclure : « Nous sommes persuadés que le processus politique syrien doit écarter les terroristes ».

Selon les Russes, cette rencontre est aussi le fruit d’un compromis entre l’Arabie saoudite et la Turquie, pour se partager l’opposition syrienne. En Echange de la permission accordée par Ankara aux membres de la Coalition syrienne qui siège à Istanbul d’y participer, Riyad s’est abstenu de convier le parti de l’Union démocratique kurde.

Dans un communiqué, le ministère russe avait perçu la conférence de Riyad comme une instance de l’opposition syrienne parmi toutes les autres, en l’occurrence celle de Moscou, du Caire… « Di Mistura se doit de rassembler le plus tôt possible les conclusions du travail de ces différentes instances pour en élaborer une structure équilibrée permettant de former une vraie délégation de l’opposition pour effecteur des négociations avec les représentants du gouvernement syrien », est-il prescrit dans le texte.

Source: Médias

14-12-2015 - 15:51 Dernière mise à jour 14-12-2015 - 15:51 |

Voir les commentaires

Des coups de feu tirés devant un gymnase à...

Publié le par bernard felli

Voir les commentaires