Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lakhdar Brahimi : »Assad est un homme rationnel et il n’est pas suicidaire »

Publié le par Felli Bernard

Lakhdar Brahimi
Lakhdar Brahimi

Lakhdar Brahimi : »Assad est un homme rationnel et il n’est pas suicidaire »

samedi 21 mars 2015, par Comité Valmy

Voir en ligne : Le bilan de Lakhdar Brahimi - par Thierry Meyssan

Lakhdar Brahimi : »Assad est un homme rationnel et il n’est pas suicidaire »

Près d’un an après la fin de sa mission, l’ancien émissaire de l’ONU et de la ligue arabe chargé du dossier de la Syrie, Lakhdar Brahimi se livre à une lecture critique du dossier syrien et de l’échec des efforts diplomatiques pour mettre fin à ce conflit sanglant alors que des voix se font entendre pour souligner que la crise ne pourra être résolue sans inclure Bachar el-Assad dans les négociations.

Dans une interview accordée au site d’information Orient XXI , le diplomate algérien estime qu’après des années de guerre, « tout le monde se rend un peu plus compte » du fait que le problème syrien est « extrêmement sérieux ». « Mais il semble que les gens qui ont les moyens d’y mettre fin ne soient pas prêts à faire les concessions nécessaires à une solution », souligne-t-il.

Revenant sur sa mission comme émissaire de l’Onu et de la Ligue arabe, Brahimi impute notamment son échec à l’obstination des protagonistes, régime et opposition, ainsi que leurs soutiens respectifs dans la communauté internationale. Tout le monde, selon lui, ne visait qu’une « victoire finale ». « Ni (le régime) ni (l’opposition) n’envisageaientt une autre solution que celle consistant à imposer son point de vue », déplore-t-il.

Lakhdar Brahimi, qui a rencontré plusieurs fois le président syrien lors de sa mission, le décrit comme un homme « rationnel ». « Il n’est pas suicidaire mais il a une certaine conception de l’Etat, du pouvoir », estime-t-il. Le diplomate ajoute que Bachar el-Assad est « très bien informé » de la situation et que rien ne lui est caché.

Dans l’entretien à Orient XXI, M. Brahimi revient également sur le rôle joué par les pays occidentaux depuis le début du soulèvement et estime qu’ils se sont tous trompés. « Enfin, nous nous sommes tous trompés. Tout le monde s’est trompé lamentablement à chaque fois, pas seulement en Syrie », dénonce-t-il.

A la différence des Occidentaux qui misaient sur un effondrement rapide du régime syrien, poursuit le diplomate, « les Russes ont dit depuis le début que la Syrie était différente des autres pays et que le régime allait résister ». Selon lui, Moscou analysait mieux la situation car les Russes sont « bien implantés en Syrie », contrairement aux Occidentaux, qui n’avaient avant la crise qu’une « présence superficielle » dans le pays.

20 mars 2015

Voir les commentaires

Revue de presse internationale du 22/03/2015

Publié le par Felli Bernard

 Revue de presse internationale du 22/03/2015
Revue de presse internationale du 22/03/2015

22

mar

2015

Revue de presse internationale du 22/03/2015

6

Dans la revue internationale cette semaine, des banques en difficultés, des perspectives inquiétantes pour les économies développées, moins pour d’autres, des chiffres suspects aux USA, Obama mauvais joueur, Le Japon paie ses dettes sans s’enrichir, et le Danemark et d’autres qui veulent libérer la libido… Merci à nos contributeurs.

CHINE

Les problèmes de la Chine, en 10 graphiques

"PIB, sentiment des consommateurs, ventes au détail, ventes automobiles, investissements, production industrielle, prix immobiliers, ferroutage."

Source : Zero Hedge

CRISE BANCAIRE

La Cayman’s Caledonian Bank mise en faillite agrès le gel de la SEC

"Installée aux Îles Caïmans, la Caledonian Bank Ltd. a déposé son bilan à New York, en expliquant que le gel sur ses actifs américains par un tribunal fédéral a déclenché une véritable ruée sur la banque par ses clients. La Securities and Exchange Commission des États­Unis a poursuivi la banque le 6 février dernier sur les créances dont elle profitait sur des ventes d'actions de sociétés fictives invalidement enregistrées. La SEC a obtenu une ordonnance du tribunal le même jour pour le gel temporairelds comptes de la banque à la Northern Trust International Banking Corp. et Morgan Stanley Smith Barney LLC. Une renonciation ultérieure du gel n'a pas réussi à calmer les clients qui ont fait « sensiblement un plus grand nombre de demandes de retrait que prévu », comme déclaré dans les documents judiciaires Caledonian déposés lundi au tribunal des faillites de Manhattan. Le gel des avoirs « a eu un effet dévastateur sur la liquidité du débiteur, » ont déclaré dans le dépôt les avocats de la banque. [...] Les deux comptes américains détenus représentent environ 300 millions de dollars, sur des actifs bancaires totaux de 585 millions de dollars, selon le dépôt. La banque fait état de 560 millions de dollars de passif comprenant $ 520 millions à payer à la demande des clients, ont déclaré les avocats dans le dépôt. La Banque Caledonian a demandé la protection du tribunal en vertu du chapitre 15 du Bankruptcy Code, qui protège les actifs américains de sociétés insolvables à l'étranger. La banque compte environ 1.550 clients et près de 1.900 comptes actifs. Environ 51 % de ses actifs sont aux États­Unis, selon le classement."

Source : Bloomberg

Krach bancaire en Autriche : NRW.Bank menace de Perte en millions

"L'État peut avoir besoin d'inscrire des obligations d'une valeur € 276 millions pour la NRW.Bank. Cela les bloque sur la crise de la banque Autrichienne Hypo. [...] L'État doit trembler pour NRW.Bank en raison du moratoire de crise de la dette sur la banque Autrichienne Hypo Alpe Adria. L'Institut possède des titres de premier rang d’Hypo, la maison mère de l'argent, a déclaré Düsseldorf vendredi. Selon WDR il s’agit d’obligations d'une valeur € 276 millions Un porte­parole de la Banque NRW, qui est détenue par l'Etat de Rhénanie du Nord­-Westphalie, n'a pas répondu. Le Financial Autrichien a découvert un déficit de capital à Hypo­-bad bank Heta et a donc ordonné début Mars que l'Institut stoppe le remboursement de la dette à la fin mai 2016. Cette initiative donne à l'Autriche le temps de négocier avec les créanciers sur une restructuration de la dette. En Allemagne, la BayernLB serait la plus touchée, puisqu’elle a accordé plus de deux milliards d'euros pour leur ex-­filiale. NRW.Bank espère s’en tirer avec un œil au beurre noir parce que leurs hypo­-obligations de Carinthie sont garanties."

Source : DWN

Ukraine : Trois faillites bancaires depuis le début de mars

"Deux banques Ukrainiennes dans le Groupe de la Banque Delta ont été déclarées insolvables par la banque centrale à Kiev. Auparavant, la Banque Delta avait été déclarée en faillite. L’Allemagne et la France veulent reconstruire à nouveau le secteur bancaire Ukrainien. On ne sait pas combien cela va coûter aux contribuables européens comme coûts supplémentaires. La banque centrale à Kiev a déclaré trois banques insolvables depuis le début de Mars. Il s’agit notamment de la Banque Delta, de Kreditprombank et de la Banque Omega. La Banque Omega et Kreditprombank appartiennent également au Groupe de la Banque Delta. [...] Elles n’étaient pas en mesure d'augmenter leurs ratios de fonds propres suffisamment à temps dans le cadre de la crise économique ni pour créer les liquidités nécessaires."

Source : DWN

CRISE FINANCIÈRE

Le Japon consacre maintenant 43% de l'impôt des revenus pour financer les intérêts de la dette

"Cela porte plus particulièrement sur la situation économique et financière du Japon. En pourcentage du PIB, le gouvernement est en train de faire ici plus de dettes que quiconque sur la planète. À un quadrillion de yen, le niveau d'endettement est si élevé qu'il faut maintenant que le gouvernement utilise 43% de ses recettes fiscales centrales, juste pour payer les intérêts de cette année. [...] Bottom line – c’est déjà en train de commencer à s’effilocher. Chaque fois que je suis à Singapour maintenant, puisque j’y étais la semaine dernière, pour le rapport de mes contacts bancaires sur la croissance exponentielle de clients japonais. Les entreprises, les entrepreneurs et les investisseurs vont tous mettre de l'argent du Japon et à Singapour. Même les banques japonaises sont en expansion agressive, après l'argent de leur propre pays. C’est précisément au moment où les contrôles de capitaux finissent par être imposés quand un filet de fuite des capitaux se transforme en une inondation. Nous voyons les mêmes choses en ce moment dans de nombreux endroits à travers le monde, avec plus d'attention maintenant axée sur la Grèce et dans d'autres parties de l'Europe méridionale."

Source : Sovereign Man

CRISE ÉCONOMIQUE

Pourquoi la « dévaluation compétitive » ne fonctionne pas

"Davantage de mauvaises nouvelles pour le reste du monde, ou du moins pour les économistes du monde, qui avaient anticipé l'économie Américaine comme un moyen par lequel expulser les forces économiques négatives. L'idée du découplage n’est pas seulement quelque chose qui suggère que l'économie Américaine est en mouvement contrairement à tout le reste, mais aussi la seule source d'espoir pour rien, un déclin dramatique une fois de plus. En dehors de l'enquête sur la création et le taux de chômage, elle ne donne à penser que toute cette divergence ait jamais existé. Les données les plus pertinentes, en particulier les données sur le commerce, ont été sans équivoque dans l'ancrage qui fait le déclin des fortunes de la planète en l'absence de croissance réelle de l'économie Américaine. [...] En utilisant une approche de système fermé, comme la plupart des économistes le font, vous pouvez réellement vous attendre à ce que les exportations et les importations divergent et que les États­-Unis puissent les «découpler» et mener vers une résurgence mondiale. De façon réaliste cela n'a jamais été une option que la relation du commerce mondial, liée par le «dollar», ait suggéré continuellement depuis 2012 une dislocation éventuelle qui s’applique universellement. Le ralentissement en Chine est directement lié aux niveaux de la «demande» des États­-Unis, qui à son tour sont transmis vers d'autres nations qui nous importent des marchandises au ralenti. [...] Cela offre une raison pour laquelle la « dévaluation compétitive » ne fonctionne pas vraiment, car ce n’est pas un jeu à somme nulle (un pays gagne au détriment d'une autre), mais plutôt des « guerres » de devises soustraites tout à fait de l'ensemble (les deux pays perdent)."

Source : Alhambra Partners

Le seul graphique dont vous avez besoin pour prédire l'avenir

"Nous assistons à un changement séculaire en mer profonde : l'échec de l'expansion de la dette et du levier pour accroître l'économie réelle des salaires et des revenus des ménages. Lorsque les choses se gâtent, vous n’avez besoin que d'un seul graphique pour prédire l'avenir : la dette et les salaires (crédit et compensation). Cette dette et les salaires s’affichent dans le graphique comme un ratio : dette / salaires. Ce qu'il révèle c’est la fin du jeu de la financiarisation : créer plus de dettes ne pousse pas vers des salaires plus élevés. [...] Les rendements sur la dette et l’effet de levier supplémentaire ont diminué à presque zéro. Plutôt, ajoute plus de la dette qui pèse sur les salaires. [...] Après 30 ans de succès, la fin du jeu est enfin là."

Source : Of Two Minds

Un dernier regard sur l'économie réelle avant qu'elle n’implose ­ (Partie 1)

"Nous sommes à seulement deux mois en 2015, et ils prouvent déjà que c’est l'année la plus volatile de l'environnement économique depuis 2008­-2009. Nous avons vu les marchés pétroliers s’effondrer d'environ 50 % en l'espace de quelques mois (un peu comme quand la FED a annoncé la fin de son QE3, indiquant que la monnaie fiduciaire a été utilisée pour cacher la baisse de la demande), le Baltic Dry Index a perdu 30 % depuis le début de l'année, la surprise de la monnaie Suisse, les Grecs qui menacent d’une sortie de l'UE (et maintenant les citoyens Grecs menaçant de violentes manifestations . avec le nouvel accord de quatre mois style­ coups de pied), et les effets de neuf mois de la longue grève portuaire de la côte Ouest des USA pas encore quantifié. Ce n’est pas juste une expression fugace d'un premier trimestre négatif; c’est un signe des choses qui restent à venir."

Source : Alt Market

DÉMOCRATIE

Notre interview exclusive avec l'éditeur allemand lanceur d'alerte contre la CIA

"Des détails fascinants émergent. Des think­-tanks leaders financés par les USA et les services secrets allemands sont des accessoires. Tentative d'étouffement par des menaces juridiques. Blackout dans les médias allemands. En exclusivité pour Russian Insider , le journaliste néerlandais Eric van de Beek interviewe l'éditeur allemand reconnu à l'origine de la sensation suite à ses allégations selon lesquelles la CIA paie les professionnels des médias allemands pour tourner des histoires afin de suivre les objectifs du gouvernement américain."

Source : Russia Insider

ENVIRONNEMENT

Sous le dôme [Vidéo]

Un documentaire montrant les graves problèmes de pollution en Chine et leurs conséquences sur la vie des Chinois. Le documentaire est divisé en 8 parties avec des sous titres en Anglais.

Source : Youku

Un scientifique de la NASA avertit "la Californie n'a plus qu'un an d'eau restant"

"Janvier a été le mois le plus sec en Californie depuis que les données ont commencé à être enregistrées en 1895. Les nappes phréatiques ont commencé à baisser en 2002 et sont à leur niveau le plus bas."

Source : Zero Hedge

EUROPE

Un économiste français leader concernant la zone euro

"Le célèbre économiste français Thomas Piketty parle de la victoire électorale d’Alexis Tsipras en Grèce, de l'incapacité de l'Europe à résoudre ses difficultés financières et de ce que les dirigeants de l'UE peuvent apprendre des États­-Unis."

Source : Spiegel (version anglaise Russia Insider)

Les investisseurs retirent des capitaux à cause de la faiblesse de l'euro

"Les investisseurs étrangers fuient la zone euro et sont en train de retirer leur capital. Selon l'analyste en chef d'Allianz Global Investors la cause de ce mouvement provient de la faiblesse de l'€uro et de l'assouplissement quantitatif de la BCE. [...] L'assouplissement quantitatif (QE), l'émergence des taux d'intérêt négatifs et l'éclatement imminent de la zone euro pèsent sur l'euro. La monnaie a perdu 20 % de sa valeur en dollars depuis mai 2014. [...] Les entrées nettes de capitaux dans la monnaie portant sur les catégories d'actions de fonds d'actions européennes ont augmenté pour passer de 154 millions d'euros en 2012 à 1,08 milliard euros en 2013, puis à € 5,23 milliards en 2014. [...] L'expérience du QE aux États- Unis, au Japon et au Royaume­-Uni montrent que le développement des marchés boursiers se comportent ainsi. Mais la monnaie n'a pas d'effet positif. Paul Moore de PM Capital affirme que détenir de l’euro avec ce QE dans la zone euro devient une « perte de temps ». C’est « mieux le CG sur les réformes structurelles et la politique du gouvernement, » selon Moore (vidéo au début de l'article)."

Source : DWN

GÉOPOLITIQUE

Un agent travaillant pour le renseignement canadien a été arrêté en Turquie pour avoir aidé trois filles britanniques à passer en Syrie pour rejoindre ISIS

"Les écolières britanniques ont fui le Royaume-Uni le mois dernier pour devenir des épouses djihadistes en Syrie. Le trio est supposé avoir rejoint le groupe terroriste dans le fief de Raqqa. Les médias turcs rapportent qu'un espion canadien a été arrêté pour les avoir aidé."

Source : Daily Mail

LIBERTÉS

Obama attaque la Chine pour la création d'un dispositif d'espionnage inspiré de la NSA

"Le projet de loi anti-terroriste chinois, inspiré largement sur le Patriot Act, donnerait au gouvernement un accès aux clés de cryptage et permettrait au gouvernement chinois des accès de surveillance spéciaux sur les appareils techniques (y compris étrangers) autorisés à la vente en Chine."

Source : Sputnik News

MARCHÉS FINANCIERS

« Comme il en va d’Apple, Ainsi va l'Amérique » ­ Apple pressenti pour remplacer AT & T dans le Dow Jones

"Préparez-vous à la folie inconnue lorsque l'action la plus grande et la plus détenue au monde va dominer un autre indice (avec Goldman comme nous l'avons précédemment). (...) Pourtant un analyste explique pourquoi Apple devrait refuser, question d'image de marque."

Source : Zero Hedge

MATIÈRES PREMIÈRES

Pourquoi le pétrole de schiste est un ponzi

"L'extraction par fracking est similaire à un ponzi dans le sens où de plus en plus de forage est nécessaire pour générer des retours équivalents. Selon Dan Dicker, le point de basculement aux Etats-Unis est beaucoup plus proche que les analystes le pensent, en raison de la baisse de production rapide de chaque puits (avec graphique)."

Source : The Street

Le bois est en liquidation

"Le produit économiquement le plus sensibles plonge une fois de plus. Les prix du bois creusent des cratères, aujourd'hui à leur plus bas depuis juin 2013, suivant apparemment l'effondrement des données macroéconomiques américaines au cours des 2 derniers mois. Ce fut d'abord les liquidateurs de bois, et maintenant le sous­-jacent voit sa plus forte baisse hebdomadaire en six mois (et cinq semaines de suite). Pour rappel, la dernière fois que le bois et les actions ont divergé comme ça ... cela ne s’est pas bien terminé."

Source : Zero Hedge

RÉFLEXION

Est ce que la théorie des jeux peut unifier les sciences sociales ?

"Dans un article de 2008, Varoufakis, le ministre grecque des finances explique les idées clefs de la théorie des jeux. Par exemple si deux joueurs peuvent prendre chacun à tour de rôle un ou deux pièce d'or parmi 7 pièces d'or disponibles, mais la distribution s'arrête dès qu'un joueur s'accapare deux pièces d'or: La théorie prévoit que le premier joueur va prendre 2 pièces d'or gaspillant ainsi les 5 autres pièce d'or disponibles résultat défavorable pour les deux joueurs. Un autre exemple est une négociation salariale pour une embauche, théoriquement le salaire final doit dépendre des positions de force relatives de l'employeur et du futur salarié c'est à dire la peur de chacun que l'embauche ne se fasse pas. Cependant Varoufakis reconnait certaines faiblesses à la théories des jeux par exemple un joueur peut 'rationnellement' simuler une conduite irrationnelle pour obtenir un résultat plus favorable. Par ailleurs la perception sociale de ses propres actions et des actions des autres est aussi négligée."

Source : Varoufakis

SOCIETÉ

Faites le pour le Danemark !

"De nombreux pays comme la Suède, le Danemark, le Japon ou Singapour ont un grave problème de natalité. Devant la persistance du problème, les gouvernements ont recours à des stratégies de plus en plus osées. Le gouvernement danois a financé un spot publicitaire pour promouvoir les vacances à l'étranger et en particulier en France, qui seraient un environnement plus propice aux galipettes."

Source : Sovereign Man

ÉCONOMIE

Le plan occidental d'exclure la Russie du SWIFT a l'effet inverse

"L'objectif américain d'essayer d'exclure la Russie du système SWIFT reliant plus de 9000 institutions financières a eu l'effet inverse : la Russie s'est vue allouer un des 25 sièges du Board, au moment même où la Chine met sur pieds son propre système, nommé CIPS."

Source : Zero Hedge

La banque de Corée est la 24ème à intervenir en 2015

"En 2015, 24 banques centrales ont modifié leurs politiques de taux d’intérêt dans le but de faire baisser leur monnaies respectives. Parmi les 20 pays les plus importants économiquement dans le monde seuls les US, le Royaume-Uni, le Brésil, le Mexique et l'Arabie Saoudite ne sont pas encore intervenus sur leur monnaie. On note que le dollar se rapproche de la parité avec l'euro. De même la livre sterling est à un niveau très élevé, situation favorable pour le gouvernement en vue des élections imminentes. Cependant si la situation perdure, une réaction de ses deux pays est probable et pourrait enclencher un cycle de dévaluations compétitives."

Source : Zero Hedge

Mark Mobius : Le Brésil a de nombreux problèmes, mais les perspectives sont bonnes

"Alors que la croissance du Brésil en 2010 était de 7.5%, elle n'a été que de 0.2% en 2014. Mark Mobius (Templeton) est optimiste en raison de l'optimisme des Brésiliens, et malgré la victoire "étroite" de Roussef, de la mort d'un des candidats favoris pour l'élection présidentielle et d'un scandale de corruption visant Petrobras, Mobius pense que le programme de privatisations effectué par l'ex-president Cardoso est le modèle à suivre."

Source : Business Insider

Les fabriquants de vêtements russes commencent à déménager leurs commandes d'usines chinoises vers des usines russes

"Le coût de production en Chine a augmenté de 80-85% en raison de la baisse du rouble. C'est désormais moins cher de 15-20% de fabriquer les vêtements en Russie."

Source : Fortruss

ÉTATS-UNIS

Les morts liés à la police US seraient sous estimés de 50%

"Le FBI comptabilise environ 400 morts par an liés à la police américaine. Ce chiffre du FBI est souvent repris par les médias. Une enquête indépendante du ministère de la justice aboutit à environ 900 morts par an."

Source : The Guardian

Les chiffres du chômage grimpent à leur plus haut depuis 10 Mois, le pire début d'année depuis 2009

"Suite à ce qu’a déclaré Challenger sur les pertes d’emploi dans ses données de ce matin, il semble que la dure réalité veut que les prix du pétrole ne sont clairement pas bon pour l'Amérique. Les chiffres du chômage ont bondi la semaine dernière (après un grand saut la semaine précédente) à 320,000 (bien pire que les 295K attendus) soit les plus élevés depuis mai 2014. Les statistiques non­ saisonnières ajustées ont bondi à 29.361.310.000 faisant de 2015, le pire début d'année pour les demandes d'indemnisation depuis 2009. Les demandes continues ont également augmenté. Depuis la fin du QE3 et la fin de l'année financière du gouvernement, la tendance d’amélioration a clairement pris fin et un nouveau régime d'affaiblissement des marchés du travail a commencé."

Source : Zero Hedge

{C}

20 réponses à Revue de presse internationale du 22/03/2015

Voir les commentaires

Libye, retour de flamme

Publié le par Felli Bernard

libye -tunisie
libye -tunisie

Par Manlio Dinucci

Mondialisation.ca, 20 mars 2015

ilmanifesto.info

Région : Moyen-Orient et Afrique du Nord

Thème: Guerre USA OTAN

Analyses: LE MAGHREB

87

L’attaque terroriste en Tunisie, qui a fauché aussi des victimes italiennes, est étroitement reliée à la situation chaotique de la Libye, souligne-t-on dans les milieux gouvernementaux et sur les médias. On oublie cependant le fait que le chaos en Libye été provoqué par la guerre Otan qui, il y a quatre ans exactement, a démoli l’Etat libyen.

Le 19 mars 2011 commençait le bombardement aéronaval de la Libye : en sept mois, l’aviation USA/Otan effectuait 10mille missions d’attaque, avec plus de 40mille bombes et missiles. Simultanément, on finançait et armait les secteurs tribaux hostiles au gouvernement de Tripoli ainsi que des groupes islamistes qu’on avait jusque peu de temps auparavant définis comme terroristes. On infiltrait en Libye même des forces spéciales, dont des milliers de commandos qataris. A cette guerre, sous commandement étasunien par l’intermédiaire de l’Otan, participait aussi l’Italie avec ses bases et forces militaires (et la France : « Opération harmattan », NdT[1]).

De multiples facteurs rendaient la Libye importante pour les intérêts étasuniens et européens. Les réserves pétrolifères -les plus grandes d’Afrique, précieuses pour leur haute qualité et leur faible coût d’extraction- et celles de gaz naturel, qui restaient sous contrôle de l’Etat libyen qui concédaient aux compagnies étrangères des marges de bénéfices restreintes. Les fonds souverains, d’un montant d’environ 200 milliards de dollars (disparus après avoir été confisqués), que l’Etat libyen avait investi à l’étranger et qui en Afrique avaient permis de créer les premiers organismes financiers autonomes de l’Union africaine. La position géographique même de la Libye, à l’intersection entre Méditerranée, Afrique et Moyen-Orient.

Ce sont donc les USA et les plus gros alliés Otan, comme il a déjà été amplement documenté, qui ont financé, armé et entraîné en Libye en 2011 des groupes islamistes qualifiés de terroristes peu de temps auparavant, parmi lesquels les premiers noyaux du futur groupe État islamique ; qui les ont approvisionnés en armes à travers un réseau organisé par la CIA (selon l’enquête du New York Times, voir il manifesto du 27 mars 2013[2]) quand, après avoir contribué à renverser Kadhafi, il sont passés en Syrie pour renverser Assad ; ce sont encore les Etats-Unis et l’Otan qui ont favorisé l’offensive du groupe État islamique en Irak, au moment où le gouvernement al-Maliki s’éloignait de Washington, et se rapprochait de Pékin et Moscou. Le groupe armé État islamique joue ainsi de fait un rôle fonctionnel à la stratégie USA/Otan de démolition des Etats à travers la guerre couverte. Ceci ne signifie pas que la masse des ses militants, dont les histoires sont liées aux tragiques situations sociales provoquées par la première guerre du Golfe et par les suivantes, en soit consciente.

L’attaque terroriste à Tunis est advenue le lendemain du jour où Aqila Saleh, président du « gouvernement de Tobrouk », avait averti l’Italie que « le groupe État islamique peut passer de la Libye à votre pays », faisant pression sur Rome pour qu’elle intervienne en Libye. Le ministre Gentiloni a promptement répondu « Nous ferons notre part ». Et le nouveau chef d’état-major, le général Danilo Errico, a assuré que, « si le gouvernement devait donner le feu vert » à une intervention en Libye, « nous, nous sommes prêts ».

Prêts donc pour combattre aux côtés de l’ « Armée nationale libyenne », bras armé du « gouvernement de Tobrouk », au commandement duquel se trouve -selon l’article documenté de The New Yorker du 23 février 2015- le général Khalifa Haftar qui, « après avoir vécu pendant deux décennies en Virginie (USA), où il travaillait pour la CIA, est revenu à Tripoli pour faire la guerre pour le contrôle de la Libye ».

Manlio Dinucci

Edition de vendredi 20 mars 2015 de il manifesto

http://ilmanifesto.info/ritorno-di-fiamma-libico-tunisino/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

[1] http://www.voltairenet.org/article168973.html

[2] « Pont aérien de la CIA pour armer les “rebelles syriens” », Manlio Dinucci, il manifesto.

Dans les médias, au moment de la publication de cet article, voir, par exemple:

Tunisie: les terroristes auraient été formés par le groupe EI en Libye, RFI, 20 mars, 9h40 am.

87

Articles Par :Manlio Dinucci

A propos :

Voir les commentaires

Preuve est faite que l'Hypercacher a été vendu...

Publié le par Bernard Felli

Preuve est faite que l'Hypercacher a été vendu...

Preuve est faite que l'Hypercacher a été vendu la veille #jesuischarlie #charliehebdo
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Preuve est faite que l'Hypercacher a été vendu la veille #jesuischarlie #charliehebdo

Publié le par Felli Bernard

HYPERCACHER
HYPERCACHER

samedi 21 mars 2015

Preuve est faite que l'Hypercacher a été vendu la veille #jesuischarlie #charliehebdo
La preuve est faite que l'Hypercacher a bien été vendu la veille de la prise d'otages


Tandis que le directeur du magasin s'est fait remplacer 4 jours auparavant... Et Charlie hebdo revendu à Rothschild quelques jours avant également...

Le procès-verbal est formel : « l’assemblée générale extraordinaire » a eu lieu la veille du faux attentat au cours de laquelle le patron d’Hyper Cacher a cédé son entreprise.

C’est confirmé. Le 30 janvier, Panamza était le premier média francophone à dévoiler une information troublante, relative aux mystérieux attentats de Paris et basée sur un article – passé sous silence par la presse hexagonale – du New York Post : Michel Edmond Mimoun Emsalem, président et actionnaire unique (depuis 2010) du magasin Hyper Cacher – dans lequel s’est déroulé l’attaque terroriste imputée à Amedy Coulibaly – avait vendu son entreprise un jour avant.

Précisément : « le 8 janvier, à 9 heures », lors d’une « assemblée générale extraordinaire ». Ces précisions inédites sont extraites d’un document officiel que s’est procuré Panamza (moyennant paiement d’une dizaine d’euros) auprès du tribunal de commerce de Paris : le procès-verbal de la réunion, déposé le vendredi 13 mars (et consultable dans son intégralité ici).

Deux jours plus tard, le dimanche 15 mars, le magasin rouvrait ses portes en présence de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, et Laurent Mimoun, un homme vaguement présenté par le site Actualité juive comme l’un des « repreneurs, peu avant le drame ».

Source: "La preuve est faite que l'Hypercacher a bien été vendu la veille de la prise d'otages " (Rorschach) Mar 20, 2015 01:29 pm)

Voir les commentaires

Un nouveau pas vers la fin de l’hégémonie de...

Publié le par Bernard Felli

Un nouveau pas vers la fin de l’hégémonie de...

Un nouveau pas vers la fin de l’hégémonie de l’Oncle Sam ?
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Un nouveau pas vers la fin de l’hégémonie de l’Oncle Sam ?

Publié le par Felli Bernard

VALLS en Chine
VALLS en Chine

Un nouveau pas vers la fin de l’hégémonie de l’Oncle Sam ?

Posted: 21 Mar 2015 11:55 PM PDT

C’est une annonce qui est passée relativement inaperçue mais qui représente pourtant une nouvelle faille dans l’hégémonie des Etats-Unis, après la décisions de la Chine, de l’Inde, du Brésil et de la Russie de concurrencer le FMI : les 4 principaux européens ont rejoint une initiative de la Chine en Asie.

Washington n’est plus seul

Après la chute de l’URSS, pendant quelques années, les Etats-Unis ont été la seule super-puissance. Et déjà que leur comportement avait été souvent très critiquable pendant la Guerre Froide, soutenant des dictatures militaires contre des démocraties penchant vers Moscou, le fait de se retrouver un peu seul au monde ne les a pas rendu plus responsables, déclenchant des guerres bien plus pour protéger leurs intérêts que par altruisme, faisant des centaines de milliers de morts. Et les Etats-Unis ont aussi la fâcheuse habitude de prendre leurs règles pour les règles du monde, n’hésitant pas à les appliquer par delà les frontières, pour l’impôt, comme pour sanctionner BNP-Paribas.

Si UE n’a pas permis aux pays européens de peser dans les relations internationales, semblant même les affaiblir plus qu’autre chose, l’ascension économique des pays émergents, au premier rang desquels la Chine, semble devoir redessiner les rapports de force à l’échelle de la planète. Il y a moins d’un an, la Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie ont monté une banque concurrente du FMI, dotée de 100 milliards de dollars. Pour être honnête, à moins qu’elle finisse par intervenir en Grèce, si Tsipras voulait enfin desserrer le nœud coulant européen du cou de son peuple, elle n’a pas encore véritablement changé les rapports de force économiques de la planète, mais il s’agissait d’un premier pas.

L’Europe défie Washington en Asie

Jusqu’à l’émergence finalement assez récente de la Chine, l’Asie était la chasse-gardée des Etats-Unis, qui avaient même monté une Banque Asiatique de Développement, dominée par eux et le Japon. Sans doute encore une pseudo-institution multilatérale où Washington gardait un pouvoir exorbitant, comme au FMI. Mais la Chine a décidé de créer une institution concurrente de la Banque mondiale, la Banque Asiatique d’Investissement dans les infrastructures, que la France, l’Italie et l’Allemagne ont décidé de rejoindre, avec le Royaume-Uni, ce qui ne semble pas vraiment plaire à Wahington. Cette nouvelle banque devrait être officiellement établie d’ici la fin de l’année et sera basée à Pékin.

Mais il ne faut sans doute pas voir ici une forte intention géopolitique dans les décisions de Londres, Paris, Berlin et Rome de rejoindre l’initiative de Pékin, mais si cela représente une faille dans la domination des Etats-Unis en Asie et une carte de plus dans le jeu de la Chine. Il s’agit sans doute plutôt d’une adaptation au nouveau contexte, les capitales européennes suivant le vent dominant. On peut aussi y voir une conséquence du comportement excessif des Etats-Unis, qui pousse même ses alliés les plus serviles à saisir des opportunités de rééquilibrage des relations internationales, y compris avec le régime chinois, qui n’est pas une démocratie, mais dont la puissance économique grandit.

L’avènement de cette nouvelle banque en Asie représente une nouvelle faille dans l’édifice construit au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, trop dominé par les Etats-Unis. Le fait que les pays européens choisissent d’apporter leur concours à la Chine, même s’il est intéressé, est une évolution importante.

Voir les commentaires

La comédie du rite des menaces annuelles de...

Publié le par Bernard Felli

La comédie du rite des menaces annuelles de...

La comédie du rite des menaces annuelles de l’Europe à Israël
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

La comédie du rite des menaces annuelles de l’Europe à Israël

Publié le par Felli Bernard

Jonathan Cook
Jonathan Cook

La comédie du rite des menaces annuelles de l’Europe à Israël

Par Jonathan Cook – Le 20 mars 2015 – Source JC

Il y a quelque chose de profondément hypocrite et lâche dans la manière dont les diplomates européens font rituellement fuiter leur rapport annuel sur Jérusalem. Cette année, ils ont choisi de déposer le rapport confidentiel dans les mains du Guardian.

Il est clair que les Européens – et les Américains – veulent que la nouvelle qu’ils sont très en colère contre Israël soit diffusée aussi largement que possible dans le sillage de la victoire électorale de Netanyahou. «Nous sommes furieux et nous n’en supporterons pas davantage !», s’égosillent-ils – une fois de plus, exactement comme ils l’ont fait tout au long des quatre ou cinq dernières années.

Comme à chaque fois, le rapport est qualifié de percutant; comme à chaque fois, il menace Israël de sanctions; et comme à chaque fois, cela ne signifie rien.

C’est une mise en scène dérisoire destinée à nous faire croire – à nous qui avons une conscience – que nos représentants se sentent concernés et qu’ils envisagent – à un moment donné – de faire quelque chose. Mais ce que ce jeu d’ombre indique vraiment, c’est que tout cela se soldera par quelques vaines menaces. Ils brandissent ces menaces depuis plus d’une décennie. Et même si l’Europe se décidait vraiment à les exécuter, elles n’auraient pratiquement aucun impact sur Israël.

Voilà en quoi consistent ces menaces :

L’accès à l’Europe de terroristes juifs connus pourrait faire l’objet de restrictions. (On pouvait espérer que ces restrictions étaient déjà en place.)

L’Europe pourrait donner à ses consommateurs plus d’informations sur les produits made in Israël fabriqués en réalité dans des colonies illégales. (Ces produits ne devraient même pas se trouver sur le marché européen.)

Et les efforts pour sensibiliser les entreprises européennes au fait qu’être associé avec les colonies pourrait nuire à leurs affaires seront intensifiés. (Si c’était le cas, les forces du marché devraient, selon l’idéologie du libre marché, suffire à dissuader la plupart des entreprises de ce genre d’association – après tout, elles sont censées vouloir maximiser leurs profits).

En bref, cette liste de sanctions potentielles est du vent. Que dalle. Et toute personne qui prétend le contraire, y compris le Guardian, est tout simplement complice de cette mascarade diplomatique.

Jonathan Cook

Traduit par Dominique Muselet, relu par jj pour le Saker Francophone

Voir les commentaires

Tunisie: les autorités diffusent une vidéo des...

Publié le par Bernard Felli

Tunisie: les autorités diffusent une vidéo des...

Tunisie: les autorités diffusent une vidéo des assaillants au moment de l'attentat
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires