Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rétrospective 2014 : une grande année...

Publié le par bernard felli

Rétrospective 2014 : une grande année...

Rétrospective 2014 : une grande année géopolitique pour la Russie
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Rétrospective 2014 : une grande année géopolitique pour la Russie

Publié le par Felli Bernard

v;POUTINE
v;POUTINE

Rétrospective 2014 : une grande année géopolitique pour la Russie

Par Clément TONON, le 28 décembre 2014

Le maître du Kremlin fut l’un des grands acteurs de la géopolitique mondiale en 2014. Son rôle dans la crise ukrainienne a entraîné une réaction de l’Occident qui, conjuguée à la conjoncture économique de cette fin d’année, met à mal l’économie russe.

L’année 2014 a vu un retour remarqué de la Russie au centre des tensions géopolitiques mondiales. Vladimir Poutine, le chef d’orchestre implacable et brillant de la stratégie russe envers son étranger proche, faite d’un mélange d’intimidation et de chantage économique, y est pour beaucoup. Le président russe a en effet entraîné son pays dans une guerre en Ukraine, annexé la Crimée, pesé sur les élections moldaves, poursuivi la construction de l’Union douanière, continué à influencer la politique des pays du Caucase ou encore annoncé il y a quelques jours que l’ « OTAN était une menace fondamentale pour la sécurité de la Russie ». Pour plusieurs commentateurs américains, l’année 2014 marque le retour d’une certaine manière de faire de la géopolitique : la Russie renouerait avec une géopolitique du XIXème siècle en remettant au goût du jour des rapports de force et une rhétorique que l’on croyait disparus depuis 1945.

L’événement principal de l’année 2014 pour la géopolitique russe est bien entendu le conflit ukrainien et l’annexion de la Crimée. Depuis le début de la crise et le renversement du président Ianoukovitch en février, le gouvernement russe n’a eu de cesse de déstabiliser la partie est du pays et de profiter de la situation pour renforcer son influence sur les populations russophones de la région. Le soutien logistique, financier et technique aux milices prorusses du Donbass, autour de Donetsk et Lougansk, a été accompagné de pressions économiques et militaires sur le nouveau gouvernement de Petro Porochenko. La lutte diplomatique avec l’Occident qui a suivi n’a d’abord eu que peu d’impact sur la Russie : indignation rhétorique et sanctions économiques n’ont dans un premier temps pas eu l’air de déstabiliser le régime de Moscou qui a annexé la Crimée le 18 mars 2014 et poursuivi son soutien aux sécessionnistes du Donbass. Cependant, en fin d’année, avec la chute du prix du pétrole qui a suivi la décision de l’OPEP – et en particulier de l’Arabie Saoudite – de ne pas diminuer sa production, l’économie russe a beaucoup souffert de la perte de valeur de sa rente énergétique : au passage à 2015, le rouble aura perdu plus des deux tiers de sa valeur de fin 2013 par rapport au dollar.

Mais le dossier ukrainien n’est pas le seul qui a vu la Russie faire preuve d’initiatives géopolitiques remarquables en 2014 : on peut en effet constater que Moscou a essayé de renforcer son influence sur la totalité de son « étranger proche », avec plus ou moins de succès.

En Moldavie, dont une province – la Transnistrie – est de fait sous contrôle russe, l’échec des pressions de Moscou s’est manifesté dans la courte avance des partis pro-européens aux élections législatives de novembre. Les jeux olympiques d’hiver de Sotchi en février 2014 ont mis en avant les tensions géopolitiques dans le Caucase où les Républiques sécessionnistes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud sont sous perfusion russe, alors que le conflit tchétchène continue de faire des dizaines de mort tous les mois – 24 personnes ont été tuées à Grozny le 4 décembre dernier dans une attaque d’insurgés. Au niveau économique les relations au sein de l’Union douanière, qui regroupe la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan ont été approfondies et un accord de libre-échange négocié avec le Vietnam. Les dernières questions techniques relatives à l’Union économique eurasiatique, qui doit voir le jour le 1er janvier 2015, et accueillir en plus l’Arménie et le Kirghizistan, ont été finalisées. Enfin, la Russie a annoncé vouloir mettre fin au projet de pipeline South Stream qui devait alimenter l’Union Européenne via le territoire Bulgare, marquant ainsi sa volonté de s’appuyer sur sa situation de fournisseur principal des européens pour utiliser à son avantage ce qu’on a qualifié de « géopolitique des tubes ».

Sujets similaires :
  1. Rétrospective 2014 : Le renouvellement du triangle institutionnel européen

    L’année 2014 a vu se renouveler l’ensemble de la classe dirigeante de l’Union Européenne. S’il ne s’agit pas d’un renouvellement intégral, tant la plupart des...

  2. Rétrospective 2013 : le sort de la Syrie suspendu aux décisions de la communauté internationale

    Il y a un an, nous vous présentions en trois points clés la situation en Syrie. Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, le conflit...

  3. L’année en images (6) : Etats-Unis, l’empreinte d’Obama en question

    Alors même que la Chine a illuminé cette année 2010, tant dans les faits que dans les chiffres, il convient de boucler ce bilan 2010...

  4. L’année en images (1) : le programme nucléaire iranien

    Quand on réfléchit aux grands dossiers qui ont fait cette année 2010, on ne peut s’empêcher de penser à la patate chaude iranienne. Car s’il...

Posté dans Hors-série, Rétrospective annuelle | Répondre

Etudiant en première année à HEC Paris après deux ans de classe préparatoire au Lycée Louis-le-Grand, je suis rédacteur pour les Yeux du Monde depuis Novembre 2013.

Voir les commentaires

Bernard Felli shared Armée de Terre's video: En...

Publié le par Bernard Felli

Bernard Felli shared Armée de Terre's video: En direct de l'opération Sangaris.

Les militaires engagés en République centrafricaine pour l'opération SANGARIS ont bien reçu vos messages de soutien ! Ils vous souhaitent à leur tour le meilleur pour l'année 2015. :) #SoutienAuxSoldatsEnOPEX

Voir les commentaires

France : l'embargo russe provoque la faillite...

Publié le par bernard felli

France : l'embargo russe provoque la faillite...

France : l'embargo russe provoque la faillite d’un abattoir
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

France : l'embargo russe provoque la faillite d’un abattoir

Publié le par Felli Bernard

EMBARGO
EMBARGO

29 décembre, 13:17

France : l'embargo russe provoque la faillite d’un abattoir

© Photo: Flickr.com/Morten Brekkevold/cc-by-nc-sa 3.0

RIA Novosti/La Voix de la Russie Les six cents salariés des abattoirs AIM dans la Manche passent un mauvais Noël, la direction ayant annoncé le 23 décembre qu’elle ne pouvait pas payer les salaires et le treizième mois, rapporte la presse régionale.

Alors que les abattoirs traversaient des difficultés structurelles, l'embargo de la Russie a accéléré les problèmes, selon des sources internes à l'entreprise.

La décision prise en août par Moscou a placé l’ensemble du monde agricole français dans la tourmente. En 2013, la France a expédié un milliard d'euros de produits agroalimentaires vers la Russie.

"L’impact de l’embargo russe est rude. C’est un conflit diplomatique, dont les conséquences économiques sont graves pour le monde paysan. La Russie représente 10% des exportations totales agricoles européennes. C’est un volume important, qui s’est évaporé en pertes sèches pour beaucoup de producteurs", a expliqué Xavier Beulin, président de la fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles, cité par le journal la Croix.

Le groupe AIM occupe une position ultra-dominante pour la filière porcine normande. Il compte 550 éleveurs et traite 92 % de la production. En 2013, AIM a abattu 81.000 tonnes de bétail, des porcs à 81 %, pour un chiffre d’affaires de 247 millions d’euros.

RIA Novosti

France, embargo, produits alimentaires, sanctions, Economie
Lire la suit
e: http://french.ruvr.ru/news/2014_12_29/France-lembargo-russe-provoque-la-faillite-d-un-abattoir-1261/

Voir les commentaires

PENDANT LES FETES, LA PROPAGANDE CONTINUE (par...

Publié le par bernard felli

PENDANT LES FETES, LA PROPAGANDE CONTINUE (par...

PENDANT LES FETES, LA PROPAGANDE CONTINUE (par Maurice D.)
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

PENDANT LES FETES, LA PROPAGANDE CONTINUE (par Maurice D.)

Publié le par Felli Bernard

Le Président
Le Président

PENDANT LES FETES, LA PROPAGANDE CONTINUE (par Maurice D.)

Publié le 31 décembre 2014 par Marc Le Stahler

En cette soirée de Nouvel An, vous êtes donc priés « de penser correct ».

Depuis la démocratie populaire algérienne où il est allé il y moins de quinze jours faire acte de soumission à l’ex-planificateur du massacre des Harkis, Abdel-Aziz Bouteflika, le ministre le l’Inférieur, Bernard Cazeneuve a prévenu : « Toute manifestation d’islamophobie doit être poursuivie et condamnée car on ne négocie pas avec les valeurs de la République. Certaines paroles peuvent blesser et diviser et la France, ce n’est pas cela. Nous ne laisserons rien passer » (Huff Post Maghreb, 19-12-2014).

Vous voilà prévenus. Cependant, Cazeneuve n’est pas le monstre que vous croyez en le voyant à l’œuvre dans sa fonction, il a du cœur et a demandé à ses services de préparer un petit manuel que vous aurez à cœur d’apprendre avant de passer à table. On vous en a déjà parlé, il s’intitule « Kit de questions-réponses à destination des repas de famille ».

http://www.gouvernement.fr/kit-repas-famille

« De quoi se mêle-t-il ? » allez-vous dire. Et pourtant, c’est bien normal. Nous sommes en régime socialiste et le socialisme n’est pas qu’une dictature molle, c’est aussi un système totalitaire. La différence, c’est qu’en dictature le pouvoir veut seulement que vous obéissiez sans discuter et que vous la fermiez. En régime totalitaire, il veut aussi vous inculquer les principes de son idéologie et vous apprendre à penser sans dévier de la ligne fixée par le parti.

Nous avons de la chance, en France nous avons les deux : la dictature avec Valls qui dit « Je ne tolèrerai aucune atteinte à l’autorité de l’Etat« , et le régime totalitaire avec Cazeneuve son Labrador (je demande pardon aux Labradors pour cette comparaison infamante).

En quoi consiste ce « kit » de bien-pensance politiquement correct ? La réponse est dans sa présentation : « Quand l’actualité nationale arrive sur la table, ne restez pas sans réponse. À chaque fois qu’un sujet est abordé, cliquez sur la case correspondante de notre bingo #RepasDeFamille. Vous accéderez à des informations simples et concises pour casser les idées reçues. »

Notez qu’il n’est pas question de discuter, d’objecter ou d’argumenter, il faut « casser » ! Il va être gai le repas de famille !!!

Mettez-vous bien dans la tête que cela procède d’une bonne intention. Comme l’a dit Macron, vous êtes le peuple, donc illettré. Cazeneuve pense que vous êtes aussi stupide et inculte. La preuve, vous lisez Minurne et peut-être aussi Zemmour, Résistance laïque ou Boulevard Voltaire.

Vous avez donc la tête farcie d’idées reçues sur la fiscalité excessive, elle ne l’est pas du tout ; sur l’immigration, elle est moins forte qu’il y cinquante ans et c’est la chance de la France ; sur le sexe, les homos font des enfants comme tout le monde ; sur la famille, une famille à deux papas ou deux mamans, quatre grand-papas ou quatre grand-mamans, c’est une famille normale ; sur les cheminées, le feu de bois est la façon naturelle de se chauffer, il est donc anti-écologique ; sur le nucléaire, il pollue beaucoup plus que le charbon et les éoliennes, etc.

Et puis cela entre dans le grand plan gouvernemental et socialiste pour faire votre bonheur. Il y a aucune autre raison au décret du 24 décembre 2014 sur la surveillance d’internet et du téléphone, en attendant la lecture du courrier par des préposés à la censure postale. Pensez socialiste, que diable, et il ne vous arrivera rien à cause de toutes ces mesures de censure qui s’accumulent depuis quelques semaines : « les citoyens qui n’ont rien à se reprocher ne doivent pas les craindre » (1984, Orwell).


Si l’Etat hollandais se dote de moyens de censure dignes du KGB, de la Stasi ou de l’occupation nazie en France, dans des proportions inédites dans toute l’Histoire de France, c’est pour vous protéger du péché, et pour vous protéger, il faut commencer à la base, dans votre propre famille. On n’exige pas encore de vous de courir dès le 2 janvier dénoncer tonton André qui va voter Le Pen, ni mamie Hélène qui adore Sarkozy, mais si vous le faites, par un mail au ministère de l’Intérieur par exemple, vous aurez un bon point. Et si votre beau-frère s’appelle Eric, Maurice, Robert, Marc ou Luc, votre belle-sœur Marine ou Marion, faites une déclaration préalable au commissariat ou à la gendarmerie, elle pourra vous éviter bien des ennuis plus tard.

L’ordonnance du 10 janvier 1943 interdisait « toute publication qui nuit au prestige du Reich, qui est préjudiciable à l’ordre et au calme« .
Nous y sommes, sinon pourquoi l’interdiction de paraître formulée contre Minurne et l’interdiction de parler sur les chaines de télé et les radios imposée à Eric Zemmour parce que le Premier ministre n’entend pas tolérer de contestation de l’autorité et du prestige de l’Etat socialiste ?

En 1943 aussi, les socialistes au gouvernement de Vichy avaient entrepris de subventionner la presse pour équilibrer les comptes d’exploitation en échange d’un encadrement très ferme des rédactions.
Nous y sommes, sinon pourquoi avoir donné 18,7 millions au Monde, 18,3 au Figaro, 12 à Ouest-France, 11 à la Croix, 11 à Libération, etc. (chiffres 2013).
Au total plus de 300 millions pour asservir la presse qui n’a d’autre choix que la collaboration ou la mort ?

En 1943 encore, il y avait une Commission de censure cinématographique dont la secrétaire était la propre sœur de Danièle Mitterrand.
Nous y sommes, sinon comment se fait-il que les distributeurs soient si empressés de reléguer dans les salles confidentielles les films qui, comme Timbuktu, remettent en cause la doxa socialiste sur les bienfaits de l’islam et du socialisme ?

Comme la presse, l’édition est subventionnée et soumise.
Nous y sommes, sinon pourquoi le comité de censure des Editions L’Harmattan incarné par madame Colombani (belle-sœur de Jean-Marie, l’ex-directeur du Monde) m’a-t-il contraint à aller me faire publier en Allemagne ?

Imaginez une seconde qu’une vraie démocratie comme la Suisse ou les Etats-Unis produise un kit gouvernemental de réglementation des discussions pour les repas de famille ? Didier Burkhalter (là je vous apprend quelque chose !) ou Barack Obama serait débarqué dès le lendemain matin !
En France, non. Hollande vous le dira ce soir avec ses vœux : il travaille pour votre bien le Small Brother socialiste.

Plus sérieusement, si vous ne faites pas partie des 15 % de fidèles que compte encore Hollandescu, n’oubliez pas d’éteindre votre téléviseur à 20 h, afin que les stations de télévision comprennent enfin – si ce n’est pas déjà fait – qu’Hollande, ça ne fait pas pas vendre… Pas d’audience, pas de pub…

Et puis, désolé de terminer l’année sur une note quelque peu inquiétante, mais nous savons tous que ce n’est pas en cassant le thermomètre qu’on fera tomber la fièvre. Voici une vidéo qui n’est pas proposée dans le petit kit ludique du gouvernement. Elle est pourtant édifiante…

Hélas, il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre…

http://www.youtube.com/watch?v=hnTqUrHYoxc

Voir les commentaires

Dissolution confirmée de L’œuvre française et...

Publié le par Bernard Felli

Dissolution confirmée de L’œuvre française et...

Dissolution confirmée de L’œuvre française et des Jeunesses Nationalistes
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Dissolution confirmée de L’œuvre française et des Jeunesses Nationalistes

Publié le par Felli Bernard

OEUVRE FRANCAISE
OEUVRE FRANCAISE

Souscrire

Dissolution confirmée de L’œuvre française et des Jeunesses Nationalistes

in Articles divers, Brève / by Pierre-Alain Depauw / on 30 décembre 2014 at 20 h 24 min /

<img class="alignnone size-medium wp-image-21661" src="http://www.medias-presse.info/wp-content/uploads/2014/12/oeuvre-française-jn-300x224.jpg" alt="oeuvre-française-jn" width="300" height="224" />

Le Conseil d’État a rejeté aujourd’hui les recours déposés par « L’œuvre française » et les « Jeunesses nationalistes », contre leur dissolution par deux décrets du 25 juillet 2013 dans la foulée de la mort à Paris du militant d’extrême gauche Clément Méric.

<img class="alignnone size-medium wp-image-21662" src="http://www.medias-presse.info/wp-content/uploads/2014/12/JEUNE-NATION-JN-logo-300x209.png" alt="JEUNE-NATION-JN-logo" width="300" height="209" />

Le site Jeune Nation, proche des deux mouvements nationalistes concernés, réagit :

Le Conseil d’État « chambre d’enregistrement des forfaitures » comme l’a indiqué Yvan Benedetti, a confirmé ce mardi la dissolution de l’Œuvre française et des Jeunesses nationalistes (JN). Agissant après une visite du président du Congrès juif mondial – qui avait ensuite exigé l’interdiction de l’Aube dorée (XA, Χρυσή Αυγή) grecque et du JOBBIK hongrois – Manuel Valls avait pris pour prétexte la mort d’une racaille dans les rues de Paris en juin 2013 pour « dissoudre » les deux mouvements nationalistes. Ni ceux-ci ni aucun de leur membre n’avaient pourtant le moindre lien avec l’agression commise par le gang extrémiste de Clément Méric, ni avec la mort consécutive de ce dernier.

« Il n’y a pas de place dans notre pays pour la haine, la xénophobie, l’antisémitisme ou des actes anti-musulmans » avait alors déclaré Manuel Valls. À l’inverse, il n’avait évoqué ni le racisme antiblanc ni l’anticatholicisme, qui fondent leur République, ni la dissolution des milices d’extrême gauche, qui ont commis depuis des dizaines d’émeutes à travers le pays, et qu’il continue à protéger. Il avait alors qualifié l’Œuvre française de « matrice de l’extrême droite ».

Les employés de leur République ont validé les conclusions du rapporteur public qui avait évoqué de prétendues « provocations à la haine » et une prétendue « constitution de milice privée », qui avaient conduit, avec quelques autres mensonges, à la « dissolution ».

La duplicité de la décision du Conseil d’État apparaît clairement dans le communiqué publié après le jugement. Ainsi, ce sont des accusations aussi vagues que d’avoir « participé à des commémorations de la mort de Philippe Pétain, a choisi des emblèmes rappelant ceux du régime de Vichy et a commémoré ou fait référence dans ses publications à des personnalités favorables à la collaboration avec l’ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale » alors même que la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) avait condamné la France sur un sujet proche. À l’époque, concernant le maréchal Pétain, l’un des juges avait expliqué :

« La liberté d’expression implique tout autant le droit de présenter un personnage public sous un jour favorable que celui de le présenter sous un jour défavorable. De même, elle implique tout aussi bien le droit de désapprouver une décision judiciaire le concernant que celui de l’approuver.
En particulier, il ne peut être interdit à ceux qui veulent servir la mémoire d’un tel personnage et promouvoir sa réhabilitation de s’exprimer librement et publiquement en ce sens.
Il est normal que ceux qui souhaitent faire part d’idées de ce genre mettent en lumière les mérites de l’intéressé ou ce qu’ils pensent être ses mérites. On n’est pas en droit d’exiger qu’ils évoquent aussi ses torts, réels ou supposés, ou certains d’entre eux. »

Enfin, les juges ont estimé que l’Œuvre française pouvait être assimilée à une « milice privée », parce que les camps-école de Jeune nation étaient des « camps de formation avec des exercices d’entraînement à l’action de force », sans jamais démontrer – et pour cause – la réalité de cette assertion.

Concernant la dissolution des Jeunesses nationalistes, le procédé arbitraire est encore plus gros puisque, alors même qu’aucun tribunal n’a jamais condamné ni les JN ni aucun membre des JN, les employés de Manuel Valls prétendent que les communiqués, déclarations et actions ont incité « à la haine, la discrimination et la violence envers des personnes en raison de leur nationalité étrangère, de leur origine ou de leur confession musulmane ou juive ».

Une bien étrange conception du droit, puisque plusieurs groupuscules et parti bien connus d’extrême droite ont vu ses communiqués, ses affiches, ses membres être condamnés pour de tels motifs sans jamais être dissous.

« À moins de nous dissoudre dans l’acide, Manuel Valls nous trouvera toujours en travers de sa route » avait déclaré Yvan Benedetti à l’époque des dissolutions. De fait, si le gouvernement Valls se dissout peu à peu dans les sondages d’opinion à mesure que l’invasion, le chômage et la criminalité augmentent, les nationalistes sont plus que jamais présents.

Dissolution confirmée de L’œuvre française et des Jeunesses Nationalistes

Voir les commentaires

Un insider chinois avait prédit la disparition de...

Publié le par bernard felli

Un insider chinois avait prédit la disparition de...

Un insider chinois avait prédit la disparition de l'airbus d'Air Asia
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>