Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Caroline Fourest vs Taddeï : une certaine idée...

Publié le par Bernard Felli

Caroline Fourest vs Taddeï : une certaine idée de la démocratie
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Caroline Fourest vs Taddeï : une certaine idée de la démocratie

Publié le par Felli Bernard

~~Blaise Pascal nous avait prévenu : « l’homme n’est ni ange ni bête et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête ».

Cette maxime qui dénonce les travers de notre humanité fragile qui se veut moraliste s’appliquerait remarquablement à la journaliste ultra-médiatique et militante Caroline Fourest qui s’est derechef érigée en porte-parole de la morale publique et qui vient récemment, et comme à l’accoutumée, de faire une sortie mêlée de mauvaise foi et de fiel contre l’animateur Fréderic Taddéi et son émission hebdomadaire Ce soir (ou jamais !).

Le vrai scandale dans cette affaire est le manque de réaction de tous ceux qui, démocrates et républicains, sont pour l’existence de débats de grande qualité à la télévision.

La participation de différents acteurs dans le débat public est en soi une lutte d’intérêts. A travers cette attaque sans nuance de Caroline Fourest, se décèle une intention de concourir à la culture actuelle et aux termes des débats intellectuels en déniant la valeur véritable de ses adversaires dont il serait bon, selon elle, de prévenir de leur nature diabolique avant de les faire confronter : en démocratie on ne tue pas, on diabolise à outrance.

Sans s’embarrasser de la légitimité de leur présence, elle les réduit à de vulgaires extrémistes et complotistes, elle qui ne se gêne pas de soutenir aveuglément des mouvements comme les Femen (jusqu’à en écrire sa romance avec la leader)[1] ou les pro-ivg qui ne font guère dans le détail lorsqu’il s’agit de dépeindre l’adversaire en figure du nazi.

ADVERTISEMENT La question n’est-elle pas ici de savoir à quoi servent les intellectuels ?

« Loin d’être des observateurs neutres, désintéressés et irresponsables, les intellectuels participent activement à la configuration des sociétés modernes » écrit le sociologue Luc Van Campenhoudt.[2]

Garante autoproclamée des valeurs de la République, elle n’en est pas à sa première sortie pour réduire ses adversaires au silence, qu’ils s’appellent Ramadan[3], Boniface ou Tévanian. La qualité des grands intellectuels médiatiques est avant tout leur propension à nous apprendre, nous informer et à débattre avec les opposants les plus farouches quitte à se compromettre.

En ce sens, Caroline Fourest n’est guère une intellectuelle si l’on entend par ce mot un esprit engagé à apporter sa propre analyse et défendant des valeurs utiles à l’intérêt public et non à son propre intérêt comme le ferait un militant.

Il faut donc admettre que Fourest est sérieuse quand elle parle en militante mais lorsqu’elle s’exprime en tant que journaliste, il est difficile de la suivre. Certes la conception du débat que porte Taddei semble plus démocratique que républicaine, plus anglo-saxonne que franco-française. En gros, plus libéral que ce qui nous est donné sur France télévision.

L’indulgence suprême de Taddei peut nous insupporter, ses invités nous agacer, le générique et les effets de lumières de son émission nous irriter, toutefois le caractère démocratique et libéral de l’émission ne fait aucun doute : on est en démocratie ! Ce que la plupart des gens perdent en ne suivant pas le journal, en ne comprenant pas les politiques, ils le gagnent à suivre les idées qui se partagent toujours et s’opposent parfois dans cette émission.

Que signifie donc contextualiser pour un animateur qui ne possède qu’une heure et demie de temps et parfois une dizaine d’invités ?

Est-ce prendre le temps d’informer que de rapporter que x a été condamner pour racisme, y pour recel de biens publics, que z a soutenu tel mouvement révolutionnaire à telle date, etc ?

Non, c’est absurde. De la même manière personne ne demande à Fourest de nous présenter une longue fiche des procès et des mésaventures idéologiques de ses amis qu’ils s’appellent Mohamed Sifaoui, Ayan Hirsi Ali, Taslima Nasreen ou Inna Shevchenko. Fourest s’est manifestement préféré ; comme Patrick Cohen, et bien d’autres, elle a sa liste noire. De cette liste, à défaut de ne pas inviter les « parias publics », il faut propager un long rapport de police devant la plèbe. D’où la trentaine d’extrémistes qu’elle comptabilise.

Par extrémistes, il faut entendre ses adversaires. En quoi Nabe serait-il plus « extrémiste » qu’une femme qui soutien bec et ongles les Femen ou des journaux qui caricaturent politiquement l’islam ?

En quoi Alain de Benoist est-il plus insultant qu’une femme qui dirait le plus sérieusement du monde dans une émission de grande écoute : « on a besoin de la psychanalyse pour sauver certains névrosés qui tombent dans la religion »[4] ?

En quoi Michel Collon est-il plus complotiste qu’une personne qui voit dans la révolte des banlieues de 2005 la main des islamistes pour prendre leur revanche sur l’occident[5] ou dans la contestation dont elle fait l’objet lors de ses meetings, la main des fans de Boniface, Dieudonné ou Ramadan[6] ?

Ne pense-t-elle pas que sa légitimité peut aussi être remise en cause par ses outrances ? Le fait qu’elle s’est, non sans contradiction, confortablement installé sur les fauteuils de cette émission jusqu’à ce qu’elle découvre ce qu’est réellement un vrai débat épuré des contraintes qui bien souvent lui sont favorables a probablement joué dans son amertume envers Taddei.

Surement n’a-t-elle n’a pas apprécié d’être mise sérieusement en contradiction par Tariq Ramadan ou encore Tristan-Edern Vaquette dans l’émission en question, et ce, outrage royale, sans l’appui d’un animateur voué à sa cause.

Car la chose est décrétée : quand Fourest parle, tout le monde consent. Bien mal leur en a pris, ceux qui ont souhaité la contredire. Experte en méthode de diabolisation, appuyé par les différents supports médiatiques, intellectuels et militants mêlés à ses causes idéologiques, impitoyable envers ceux qui lui feraient de l’ombre, elle a depuis longtemps compris les rouages du métier pour se faire entendre.

Nous sommes en France, un pays qui a une longue tradition du débat contradictoire. Sartre détestait les idées d’Aron mais ne lui répondait que chichement ; Camus laissait s’exprimer les écrivains d’extrême-droite à qu’il avait demandé la grâce et qui ne manquaient pas de l’attaquer par la suite ; Mauriac adorait lancer des piques contre Aragon et Sartre ; Foucault détestait la polémique ; Bernard Pivot voyait son émission être accusé de rabaisser et de rendre commerciale la culture avant de finalement devenir culte.

Ainsi va le débat français de la contradiction. Sans liste noire, sans accusation de cerveaux malades. Et après tout, comme Badiou, pourquoi détesterait-on avoir des ennemis ?

[1] Inna, éditions Grasset, 2014,

[2] http://www.lalibre.be/debats/opinions/le-mutuel-ressentiment-de-bourdieu-et-des-intellectuels-mediatiques-51b877b0e4b0de6db9a6dd01

[3] Elle avait déjà acquiescé à la décision de l’ULB de ne pas inviter Tariq Ramadan tout en reprochant à Laurent Ruquier de l’avoir invité à On est pas couché.

[4] http://www.dailymotion.com/video/xgbitw_fourest-onfray-nabe_news

[5] http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2005/02/02/579-islamism-a-challenge-for-europe

[6] http://www.huffingtonpost.fr/caroline-fourest/caroline-fourest-ulb_b_1267538.html

http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/caroline-fourest-vs-taddei-une-147275

Voir les commentaires

L’Australie annule le ‘mariage homosexuel’...

Publié le par Bernard Felli

L’Australie annule le ‘mariage homosexuel’ et ceux déjà célébrés
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Goldman Sachs fait trembler le gouvernement danois

Publié le par Felli Bernard

~~Texte par Sébastian SEIBT ~~Dernière modification : 31/01/2014

~~ Six ministres ont démissionné du gouvernement danois, jeudi, à la suite de la finalisation d’un accord qui prévoit de céder à Goldman Sachs 19 % des parts de Dong, une entreprise nationale au rôle stratégique dans ce pays scandinave.

Le gouvernement danois vacille et une partie de la population en rend la banque d’investissement américaine Goldman Sachs responsable. Six ministres du Parti populaire socialiste ont démissionné jeudi 30 janvier du gouvernement de coalition de Helle Thorning-Schmidt.

L’exécutif ne vole pas encore en éclat pour autant car le Parti populaire socialiste a précisé que malgré ces démissions son groupe parlementaire continuerait à soutenir le gouvernement. La cause de cette hécatombe politique : les ministres démissionnaires voulaient protester contre la vente à Goldman Sachs d’une partie de la société publique Dong pour huit milliards de couronnes danoises (un milliard d’euros).

Cette entreprise, détenue jusqu’à présent à 80% par l’État, est considérée comme le fleuron national de l’économie verte. Elle gère depuis 1972 l’intégralité des ressources gazières de la partie danoise de la mer du Nord. Cette entreprise, dont Goldman Sachs a acquis 19 %, est donc stratégique pour ce petit pays scandinave.

Pour Poul Nyrup Rasmussen, l’ancien Premier ministre danois, cette arrivée du géant américain de la finance dans le capital de Dong est tout simplement une “catastrophe” qui “[le] blesse presque physiquement”.

Il a qualifié la banque américaine de “partenaire louche” qui risquait de faire “perdre au Danemark sa position de leader mondial dans le green business”.

Luxembourg et Îles Caïmans

La population aussi a essayé de se mobiliser contre ce partenariat avec Goldman Sachs. Une pétition en ligne a ainsi recueilli plus de 200 000 signatures, ce qui représente près de 5% de la population danoise. “Tout le monde a été surpris par l’ampleur prise par cette affaire. Nous comprenons que pratiquement tout le monde déteste Goldman Sachs, mais on peut difficilement faire des affaires en disant : ‘Vous avez fait la meilleure offre, mais vous ne pouvez pas gagner’”, a expliqué un officiel danois sous couvert d’anonymat au quotidien britannique “Financial Times”.

Il faut dire que le montage mis en place par Goldman Sachs pour racheter les parts de Dong n’a pas calmé les esprits. La banque a, en effet, acquis 19 % de l’entreprise danoise grâce à un fonds créé à cet effet au Luxembourg et détenu par des actionnaires domiciliés aux Îles Caïmans et dans le Delaware (États-Unis).

Cette multiplication des paradis fiscaux a provoqué l’ire des Danois qui se demandent quelles sont les réelles intentions de Goldman Sachs dans cette affaire. La banque a eu beau affirmer qu’elle considérait son investissement comme un engagement à long terme, l’argument n’a pas rassuré les Danois hostiles à cette transaction.

D’autant plus que l’accord trouvé avec le gouvernement danois procure à Goldman Sachs un droit de veto.

Dong devra donc obtenir l’aval de son nouveau partenaire américain pour changer de PDG, faire des acquisitions importantes ou vendre des actions.

Là encore, les opposants à cette transaction craignent que les intérêts du Danemark seront, du coup, moins bien défendus.

Première publication : 31/01/2014

http://www.france24.com/fr/20140131-goldman-sachs-gouvernement-danois-demission-ministre-banque-dong-energie/?f24_member_id=1091629384279&ns_campaign=nl_quot_fr&ns_fee=0

Voir les commentaires

Ukraine/violences: l'Onu exige une enquête

Publié le par Felli Bernard

Ukraine/violences: l'Onu exige une enquête

~~15:58 31/01/2014 GENEVE, 31 janvier - RIA Novosti

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) exige la tenue d'une enquête exhaustive et indépendante sur les informations en provenance d'Ukraine et faisant état de meurtres, enlèvements et tortures présumés dans ce pays, a annoncé vendredi Rupert Colville, porte-parole du HCDH. "Ces derniers jours, nous recevons de Kiev des informations sur des meurtres, ces données doivent être examinées dans le cadre d'une enquête exhaustive et indépendante.

Nous exhortons également à enquêter sur les cas d'enlèvement et de torture", a indiqué M.Colville. Ce dernier a ajouté que la représentation du HCDH à Genève saluait le lancement d'un dialogue entre le président ukrainien Viktor Ianoukovitch et l'opposition. "Nous appelons à ce que ce dialogue soit stable et inclusif et qu'il se fonde sur le respect total des accords internationaux relatifs aux droits de l'homme ratifiés par l'Ukraine. Nous saluons par ailleurs le fait que le Parlement ukrainien ait aboli plus tôt cette semaine les lois du 16 janvier limitant le droit de réunion et la liberté d'expression ainsi que le fonctionnement des ONG", a ajouté M.Colville avant d'appeler le président ukrainien à finaliser cette initiative du parlement.

Le porte-parole du HCDH a ajouté que l'Onu réaffirmait son appel au gouvernement et aux manifestants ukrainiens afin qu'ils poursuivent le dialogue et réunissent les conditions propices à un règlement politique du conflit.

Depuis fin novembre, l'Ukraine est en proie à des manifestations violentes lancées par l'opposition, suite à la décision du gouvernement de suspendre la préparation d'un accord d'association avec l'UE. La contestation a connu un regain le 19 janvier, provoqué par l'adoption de lois anti-émeutes jugées "liberticides" par les opposants.

Des affrontements opposant les protestataires à la police ont eu lieu à travers le pays. A Kiev et ailleurs, les manifestants ont occupé des bâtiments administratifs. Trois personnes ont trouvé la mort lors de ces troubles.

L'opposition a exigé la démission du gouvernement et la poursuite de l'intégration européenne de l'Ukraine.

Le 28 janvier, le président a accepté la démission du premier ministre Nikolaï Azarov et a dissous le gouvernement qui poursuivra toutefois l'exercice de ses fonctions jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement.

Le premier vice-premier ministre ukrainien Sergueï Arbouzov a été nommé chef du gouvernement par intérim.

Photo :~~ © REUTERS/ Gleb Garanich 15:58 31/01/2014

http://fr.ria.ru/world/20140131/200358604.html

Voir les commentaires

L’Australie annule le ‘mariage homosexuel’ et ceux déjà célébrés

Publié le par Felli Bernard

~~ Publié le 31 janvier 2014 par Quake La Haute Cour de justice australienne a invalidé, jeudi, la loi autorisant le mariage homosexuel entrée en vigueur le 7 décembre dans le Territoire de Canberra, la capitale. [...] Samedi 7 décembre, jour de l’entrée en vigueur de la loi autorisant le mariage des homosexuels dans ce Territoire, plusieurs couples avaient scellé leur union dès les douze coups de minuit. Or cette loi « n’est pas valide », a décidé la Haute Cour à l’unanimité. Le gouvernement avait immédiatement saisi la justice pour annuler ces unions. Si la plus haute juridiction du pays avait avalisé la loi votée à Canberra, les autres Etats et Territoires du pays auraient pu eux aussi décider d’autoriser le mariage entre personnes de même sexe, une pression supplémentaire sur le Parlement, soulignent les analystes. Le débat est vif en Australie. Le Premier ministre, Tony Abbott, à la tête d’un gouvernement conservateur, s’est prononcé contre l’autorisation du mariage gay. Sa propre sœur, homosexuelle, s’est fiancée et attend de pouvoir se marier. La plupart des Etats autorisent en revanche les unions civiles entre personnes du même sexe, qui accordent les mêmes droits que ceux conférés par le mariage.

http://www.fdesouche.com/417815-laustralie-interdit-le-mariage-homosexuel-et-annule-ceux-deja-celebres

~~ source : www.francetvinfo.fr

Ce contenu a été publié dans En bref, Monde, Société par Quake, et marqué avec australie, gay, homosexuel, mariage. Mettez-le en favori avec son permalien.

Voir les commentaires

Syrie: le régime d'Assad ne fera "aucune...

Publié le par Bernard Felli

Syrie: le régime d'Assad ne fera "aucune concession" dans les négociations à Genève
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Syrie: le régime d'Assad ne fera "aucune concession" dans les négociations à Genève

Publié le par Felli Bernard

~~31/1/14 - 05 H 44 - Mis à jour le 31/1/14 - 13 H 03

~~ Le régime syrien ne fera "aucune concession" dans les négociations qui se déroulent à Genève avec l'opposition sous l'égide de l'ONU, a prévenu vendredi le ministre syrien de l'Information, Omrane al-Zohbi, au dernier jour du premier round de pourparlers.

"Ni dans ce round, ni dans le prochain, ils (les adversaires du régime) ne pourront obtenir de la délégation syrienne aucune concession (...) Ils n'obtiendront pas par la politique ce qu'ils n'ont pas pu obtenir par la force", a lancé le ministre qui s'adressait à des manifestants pro-régime rassemblés devant le siège de l'ONU à Genève.

AFP

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Syrie-le-regime-d-Assad-ne-fera-aucune-concession-dans-les-negociations-a-Geneve-2014-01-31-1099312

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

Publié le par Felli Bernard

~~

Voir les commentaires

Selon le site du Hezbollah Al-Manar, des ministres...

Publié le par Bernard Felli

Selon le site du Hezbollah Al-Manar, des ministres...

Selon le site du Hezbollah Al-Manar, des ministres libanais craignent les détenus du Front al-Nosra
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>