Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Kerry annule sa visite à Paris après s'être...

Publié le par Bernard Felli

Kerry annule sa visite à Paris après s'être...

Kerry annule sa visite à Paris après s'être cassé une jambe en France
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Kerry annule sa visite à Paris après s'être cassé une jambe en France

Publié le par Felli Bernard

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry

Kerry annule sa visite à Paris après s'être cassé une jambe en France

© REUTERS/ Brian Snyder

International

16:14 31.05.2015(mis à jour 16:25 31.05.2015) URL courte

01085211

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annulé ses visites à Madrid et Paris prévues pour dimanche et lundi après s'être cassé le fémur de la jambe droite lors d'un accident de vélo en France, ont rapporté les médias se référant au porte-parole du Département d'Etat.

"L'état de santé du secrétaire d'Etat est stable, il n'a pas perdu connaissance. Ses jours ne sont pas en danger. On compte sur son rétablissement complet", a indiqué le porte-parole de M.Kerry, John Kirby.

L'accident s'est produit près de la commune de Scionzier, en Haute-Savoie. Héliporté à l'hôpital de l'université de Genève (Suisse), M.Kerry, 71 ans, sera transféré dimanche aux Etats-Unis où sera soigné à l'hôpital de Boston.

Le secrétaire d'Etat américain se trouvait à Genève depuis vendredi pour des entretiens avec son homologue iranien Mohammad Javad Zarif sur le programme nucléaire de l'Iran.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150531/1016346970.html#ixzz3bjvlIfdJ

Voir les commentaires

Tous paranos ? Non, voici dix théories...

Publié le par bernard felli

Tous paranos ? Non, voici dix théories conspirationnistes confirmées par les faits
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Tous paranos ? Non, voici dix théories conspirationnistes confirmées par les faits

Publié le par Felli Bernard

Tous paranos ? Non, voici dix théories conspirationnistes confirmées par les faits

Par Jake Anderson – Le 20 mai 2015 – Source lewrockwell

Le troisième conflit mondial sera une guerre de guérilla qui se jouera sur le terrain de l’information, sans aucune distinction entre des militaires et des civils – Marshall McLuhan.

Depuis quelques années, une simple allusion à la théorie du complot est de plus en plus ridiculisée, même par les officines des grands médias parmi les plus libérales. Mais ne les laissez pas vous tromper : il ne s’agit pas toujours de gentilles fadaises, sans preuves ni fondements.

En fait, parfois, il arrive qu’elle soit carrément vraie.

En voici dix fois la preuve…

1. L’incident du golfe du Tonkin, qui provoqua l’entrée en guerre des USA contre le Viet-Nam, n’a jamais eu lieu

Selon la théorie complotiste : l’incident du golfe du Tonkin, un tournant dans l’implication des USA au Vietnam, ne s’est en réalité jamais produit.

De fait, l’incident en question – auquel on se réfère aussi en parlant de l’incident du vaisseau USS Maddox, impliqua ce croiseur lors d’un supposé engagement naval avec trois bateaux torpedo nord-vietnamiens, patrouillant dans les eaux nationales. Le Maddox tira plus de 300 obus. Le président Lyndon B. Johnson rédigea la résolution du golfe du Tonkin, qui devint la justification légale de l’entrée en guerre des USA au Vietnam.

Le problème est que ça ne s’est pas passé ainsi. En 2005, une étude interne de l’Agence nationale de sécurité fut déclassifiée et révéla qu’il n’y avait aucun vaisseau nord-vietnamien présent lors des incidents du Tonkin. D’où la question : sur quoi tira le Maddox ?

En 1965, le président Johnson devait commenter : «Pour ce que j’en sais, notre marine avait tiré sur des baleines.» Il convient de souligner également ceci : l’historien officiel de l’ANS, Robert J. Hanyok, rapporta par écrit que l’agence avait délibérément modifié les rapports des services de renseignements, en 1964.

Il conclut même : «Le parallèle à faire entre les fautes commises par les services de renseignements au golfe du Tonkin et les manipulations de ceux-ci concernant la guerre en Irak, rend plus que jamais nécessaire le ré-examen des événements d’août 1964.» (voir ici et )

2. L’expérience sur la syphilis à Tuskegee – le non-traitement délibéré de patients infectés par la syphilis

Selon la théorie complotiste : entre 1932 et 1972, le service de santé publique US a conduit une étude clinique sur des hommes américains de race noire vivant en zone rurale, et ayant contracté la syphilis.

Le service de santé publique n’a jamais informé ces hommes qu’ils avaient une maladie sexuellement transmissible, ni ne leur a offert de traitement, même après que la pénicilline fut disponible comme médicament dans les années 1940. Aussi triste que cela puisse être, c’est la pure vérité.

Plutôt que de recevoir un traitement, les sujets de cette étude ont été informés qu’ils étaient porteurs d’un mauvais sang. Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, 250 de ces hommes ont été appelés sous les drapeaux, et y ont appris – pour la toute première fois – qu’ils étaient atteints de la syphilis. Et même en connaissance de cause, il leur fut refusé un traitement par le service de santé publique.

Jusqu’au début des années 1970, 128 des 399 hommes étaient morts de la syphilis ou de ses complications, 40 épouses furent infectées et 19 de leurs enfants furent atteint de syphilis congénitale. Il convient de souligner également ceci : une expérience similaire conduite sur des prisonniers, des soldats et des patients d’un hôpital psychiatrique au Guatemala, consistait pour le service de santé publique à infecter délibérément ces populations, pour ensuite les traiter avec des antibiotiques. (Voir ici et )

3. Le projet MKUltra : le programme de la CIA de contrôle mental

Selon la théorie complotiste : la CIA a conduit des expériences secrètes portant sur des techniques de contrôle de l’esprit sur des citoyens US entre 1950 et 1973. C’est tellement vrai qu’en 1995, le président Clinton a présenté des excuses publiques et officielles de la part du gouvernement US.

En substance, la CIA utilisait les drogues, l’électronique, l’hypnose, les privations sensorielles, l’abus sexuel et verbal ou encore la torture, dans le cadre d’expériences empiriques d’adoption de comportements programmés, et ce sur des individus. Ce projet inclut les travaux de centaines de projets sous-traités à plus de 80 institutions, dont des universités, des hôpitaux, des prisons, et des entreprises pharmaceutiques.

Le gros de l’histoire fut révélé en 1977, lorsque qu’un décret exigea de rendre publics 20 000 documents jusqu’alors classifiés, ce qui entraîna une série d’auditions sénatoriales. Vu que le directeur de la CIA de l’époque, Richard Helms, avait déjà détruit la plupart des dossiers pourtant accablants du projet MKUltra, ce qui s’est passé à cette période reste à ce jour essentiellement méconnu. Et bien sûr, personne ne fut accusé de quoi que ce soit.

Il convient de souligner également le pire : de plus en plus de preuves s’accumulent, qui attestent que Theodore Kaczynski, mieux connu sous le surnom de la bombe humaine, a été un sujet du projet MK Ultra, alors qu’il était étudiant à Harvard, à la fin des années 1950. (voir ici, , et ).

4. L’opération Northwoods : l’armée US avait planifié une opération sous faux drapeau pour impliquer Cuba

Selon la théorie complotiste : l’état-major US conçut et approuva un plan impliquant des actes de terrorisme sur le sol US afin de faire basculer l’opinion publique états-unienne en faveur d’une guerre contre Cuba. Noir sur blanc : il suffit de savoir lire…

Heureusement, le président Kennedy rejeta ce projet, qui incluait : assassiner de citoyens en pleine rue d’une balle dans la tête ; couler en pleine mer des bateaux remplis de réfugiés fuyant Cuba ; provoquer une vague de terrorisme paniquant tout Washington D.C., Miami et ailleurs ; accuser sciemment des individus innocents pour des attentats à la bombe en forgeant de fausses accusations ; et détourner des avions.

En outre, les hauts gradés de l’état-major, dirigé par Lyman Lemnitzer, prévoyaient de monter un dossier accusant Fidel Castro et les réfugiés cubains d’être derrière ces attaques. Peut-être le plus infâme de tout, Lemnitzer voulait aussi orchestrer sous faux drapeau, l’attaque d’un avion de chasse cubain contre un avion de ligne rempli de jeunes élèves. (voir ici et )

5. Trafic de stupéfiants par la CIA à Los Angeles

Selon la théorie complotiste : durant les années 1980, la CIA a facilité la vente de cocaïne aux gangs sanguinaires des rues de L.A., Crips et autres, et achemina les millions du commerce de la drogue au profit de guérilleros d’Amérique latine, les Contras.

C’est un écheveau complexe, mais c’est bel et bien la vérité. Le livre de Gary Webb, Dark Alliance : la CIA, les Contras et l’explosion du commerce du crack met en lumière comment les Contras, soutenus par la CIA, ont pu faire de la contrebande de cocaïne aux USA, distribuer le crack aux gangs de Los Angeles, et empocher les profits. La CIA a directement aidé les dealers de drogue pour financer les Contras.

Le réseau de la drogue, comme l’appela Webb dans un article du San Jose Mercury en 1996, «a inauguré le premier canal entre les cartels de la cocaïne en Colombie et les banlieues noires de Los Angeles, une ville rebaptisée depuis la capitale mondiale du crack. La cocaïne, qui coula à flots, fut l’étincelle qui fit exploser la consommation de crack dans les villes US… et fournit les capitaux et les contacts nécessaires aux gangs pour acquérir des armes automatiques.»
Pire, il convient de souligner également que le 10 décembre 2014, Webb se suicida d’une façon très originale : au moyen de deux balles dans la tête. (voir ici et ).
6. L’opération Mockingbird : les grands débuts du contrôle des médias

Selon la théorie complotiste : à la fin des années 1940, alors que la guerre froide prenait son essor, la CIA lança un projet top secret appelé Opération Mockingbird. Son objectif était d’influencer voire de contrôler les principales officines médiatiques.

Ils planifièrent aussi d’embaucher directement des journalistes ou reporters comme salariés de la CIA, ce qui – à ce qu’il paraît – serait encore d’actualité à ce jour. Les architectes de ce plan se nommaient Frank Wisner, Allen Dulles, Richard Helms, et Philip Graham (ce dernier éditeur au Washington Post ), et envisageaient de recruter les organisations américaines d’information et que les journalistes deviennent ni plus ni moins des espions et des propagandistes.

La liste de leurs agents complices incluait des journalistes de tous horizons : ABC, NBC, CBS, Time, Newsweek, Associated Press, United Press International (UPI), Reuters, Hearst Newspapers, Scripps-Howard, Copley News Service… Vers les années 1950, la CIA avait infiltré le monde des affaires, des médias, des universités avec des dizaines de milliers d’agents occasionnels. Heureusement que cette époque où nos médias roulaient pour les grosses entreprises ou le gouvernement, par l’intox ou le service après-vente, est bien révolue! (Voir ici, et )

7. COINTELPRO : les programmes de contre-espionnage des années 1960 contre les activistes.

Selon la théorie complotiste : COINTELPRO consistait en une série de projets illégaux et clandestins du FBI, permettant l’infiltration d’organisations politiques états-uniennes afin de les discréditer et de les diffamer.

Ils visaient les opposants à la guerre du Vietnam, les dirigeants du mouvement pour les droits civiques comme le Pasteur Martin Luther King et une pléthore d’activistes et autres journalistes. Les actes commis à leur encontre incluaient la guerre psychologique, les calomnies publiques par l’usage de preuves forgées et de documents falsifiés, le harcèlement, l’incarcération abusive, et selon certains, l’intimidation, voire même la violence physique et l’assassinat.

Des méthodes similaires ou plus sophistiquées sont encore d’usage, à ce jour, en parallèle au contrôle de la NSA (voir le point 10 de cet article). (Voir ici, et ).

8. L’opération Snow White : l’Église de Scientologie infiltre le gouvernement, et subtilise des informations

Selon la théorie complotiste : L’opération Snow White [Blanche-Neige, NdT] est le nom donné à l’infiltration sans précédent par l’Église de Scientologie du gouvernement US, durant les années 1970. Ils volèrent des dossiers gouvernementaux classifiés concernant la scientologie, issus d’une douzaine d’agences gouvernementales.

En 1977, le FBI révéla finalement l’affaire Snow White, ce qui conduisit à l’arrestation et à l’emprisonnement d’un haut personnage de l’Église. L’objectif-clef du programme d’infiltration était de prendre connaissance et légalement supprimer «tous les faux dossiers gardés secrets portant sur les pays-cibles de l’Église». Il visait aussi à permettre à ses dirigeants, dont L. Ron Hubbard lui-même, de «visiter les pays occidentaux sans encourir de menaces». Après analyse, il était évident qu’il n’y avait rien de légal dans leur entreprise. (Voir ici, et )

9. Les grandes multinationales et les gouvernements définissent la politique économique en secret (TPP, TISA, etc.)

Selon la théorie complotiste : des activistes qui dénonçaient depuis des années la création d’un gouvernement mondial des multinationales étaient tout bonnement qualifiés de paranos. Peut-être l’étaient-ils, mais que vous appeliez cela le Nouvel Ordre Mondial ou non, cela au moins qu’ils avaient raison.

Le 13 novembre, WikiLeaks diffusa le brouillon tenu secret du texte des négociations du TPP (le partenariat trans-pacifique) concernant la propriété des droits intellectuels. Il révéla l’existence d’un accord de libre-échange régional et exclusif négocié par les pays de l’Asie du pacifique, dont l’Australie, le sultanat de Brunei Darussalam, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, les USA et le Vietnam.

L’ “Electronic Frontier Foundation” affirme que le TPP implique «des conséquences largement négatives pour la liberté d’opinion, le droit à la vie privée et les règles de procédures de recours, et rendra plus difficile pour les gens, la capacité d’innover». Il convient de souligner qu’en juin 2014, WikiLeaks révéla l’existence d’un accord commercial plus étendu encore, traitant des services publics (TiSA), où 50 pays s’accordèrent pour privatiser à une échelle sans précédent, à travers le monde, leurs secteurs publics.

L’accord doit essentiellement empêcher les gouvernements de ramener les services publics sous l’autorité des parlements et de la nation. Cela mettra en péril la capacité des États à œuvrer à la protection de l’environnement ou encore à préserver la sécurité sociale. (Voir ici et )

10. Le gouvernement US espionne illégalement ses propres citoyens

Selon la théorie complotiste : On avait l’habitude de plaisanter à propos de ce délire dystopique tiré d’imaginations trop exaltées (probablement tiré de 1984, de Georges Orwell), et propre à une certaine jeunesse suspicieuse envers tout gouvernement. Quand on entendait ils nous espionnent, où que l’on aille, on souriait poliment, mais on pensait plutôt: encore un cinglé parano et adepte du grand complot, et de l’existence des petits hommes verts.

Même quand on révéla que la NSA nous avait illégalement espionnés et collectait nos données personnelles à partir de nos téléphones portables depuis plus d’une décennie, les gens essayaient de le justifier, d’une façon ou d’une autre. «Oui, ils analysent nos transmissions, mais c’est dans le cadre de la sécurité nationale», ou encore «Dans le monde de l’après 11 septembre, certaines libertés doivent être mises entre parenthèses pour notre sécurité à tous, n’est-ce pas?» En fait, ces justifications sont complètement fausses, il ne s’agit que de masturbation [branlette, NdT] intellectuelle.

Non seulement, il n’y a pas de preuves indiquant que la NSA nous a protégés du terrorisme, mais en plus on dirait que tout ça nous rend en fait plus vulnérables. Grâce aux révélations sur la NSA et leur fameux projet Prism, nous savons que l’échelle de l’espionnage que nous subissons est encore plus étendue que ce que beaucoup de théoriciens de la conspiration avaient imaginé à la base.

Début juin 2014, le Washington Post rapportait que près de 90% des données collectées par les programmes de surveillance de la NSA portaient sur les utilisateurs d’internet, sans lien aucun avec des activités terroristes. Selon l’Union des libertés civiles américaines, c’est là une violation claire de la Constitution.

L’ULCA poursuit la NSA devant les tribunaux, affirmant que cette sorte de pêche au gros filet de collecte de données est une violation du quatrième amendement relatif à la vie privée, ainsi que du premier portant sur la liberté d’expression et d’association.

Traduit par Geoffrey, relu par jj pour le Saker Francophone

565

Voir les commentaires

100 ANS APRÈS SYKES-PICOT

Publié le par Felli Bernard

Sykes - Picot
Sykes - Picot

Abonnez-vous

100 ANS APRÈS SYKES-PICOT

dans International / par Chitour / Le 30 mai 2015 à 20 h 19 min / / 1 vues

«Une vie ne vaut rien mais rien ne vaut une vie.»
André Malraux

Inexorablement la carte du Moyen-Orient est en train d’être redessinée par l’Empire malgré les résistances désespérées des anciens Etats Irak et Syrie. Pour l’Histoire, avant même que la Première Guerre mondiale ne se termine, la perfide Albion (Sykes) et son âme damnée la France (Picot) avaient commencé à dépecer l’Empire ottoman avant la fin de la guerre. Rappelons l’histoire. Nous sommes en 1916, le conflit a deux ans, l’Empire ottoman «l’homme malade de l’Europe» est du côté allemand. C’est l’occasion pour les deux acolytes anglais et français de donner le coup de grâce à l’Empire vermoulu et qui n’a jamais connu de repos depuis plus d’un siècle, constamment attaqué par ces deux puissances qui, au nom de la protection des minorités, harcelaient sans répit l’Empire.

Les accords Sykes-Picot sont des accords secrets signés le 16 mai 1916, entre la France et la Grande-Bretagne prévoyant le partage du Moyen-Orient à la fin de la guerre (espace compris entre la mer Noire, la mer Méditerranée, la mer Rouge, l’océan Indien et la mer Caspienne) en zones d’influence entre ces puissances, dans le but de contrer des revendications ottomanes. Aux États-Unis, le président Woodrow Wilson, – scandalisé par l’accord -, tenta de mettre en avant l’argument de l’autodétermination des peuples, en vain. Les Français et les Britanniques se mettent d’accord sur les frontières à la conférence de San-Remo, en avril 1920.

La chute de Palmyre: un scénario à la Hollywood

Dans cet ordre, la Syrie (Bilad Echam) est en train de souffrir le martyre depuis quatre ans. Dans l’impossibilité de faire partir Al Assad, on crée une entité géographique dont le territoire se dilate au gré des victoires. Un scoop repris en boucle. Palmyre est tombée! En Occident on se dit intéressé par le côté civilisationnel «après la destruction des pièces du musée de Ninive, c’est au tour dit-on, dans les médias occidentaux des pièces archéologiques de Palmyre et du sort des chrétiens». Parmi ces bonnes âmes, nous citons Jean Bonnevey qui écrit: «On aurait pu stopper les mahométans fanatiques de l’EI à Palmyre. On ne l’a pas fait pour une seule raison. Il était politiquement incorrect de venir en aide à Assad. Certains se réjouissent déjà d’un signe de l’effondrement du régime de Damas. (…) Nous sommes, Européens, actuellement aux côtés de ceux qui, de Washington à Riyad, ont créé Daesh (…). Les djihadistes sont entrés le même jour dans le musée, ont brisé des répliques en plâtre représentant des personnes vivant il y a 100.000 ans (…) Et que vont dire les démocrates, défenseurs des civilisations contre toutes les barbaries. Ils préfèrent au tyran qui tolère les églises, les islamistes qui brûlent les chrétiens. Mauvais choix et forfaiture morale!» (1)

La faute morale, parlons-en! Est-ce que la vie de centaines, voire de milliers d’Irakiens et de syriens est moins importante que des cailloux, quand bien même on se gargarise des mots crus comme civilisation, humanité et naissance des civilisations à Ur, à Ninive à Sumer? Souvenons-nous des fossoyeurs des civilisations que Victor Hugo avaient traités de voleurs, en l’occurrence le sac du palais impérial chinois au milieu du XIXe siècle et bien plus tard, le sac du musée de Bagdad qui a laissé indifférent les GI’S qui ont préféré aller sécuriser le ministère du Pétrole et les puits de pétrole.

La réalité du terrain vue du côté du président Assad

Une interview qui est passée inaperçue, voire blacklistée, est celle que le président syrien a accordée à un journaliste de France 2. A une question sur le fait que le président el Assad est responsable du chaos qui règne en Syrie, celui-ci répond: «Dès les premières semaines du conflit, déclare el Assad, les terroristes se sont infiltrés dans la situation en Syrie avec l’appui d’États occidentaux et régionaux. Ils ont commencé à attaquer les civils et à détruire des propriétés publiques et privées. (…) Toute personne a assurément le droit de réclamer la liberté, mais la liberté signifie-t-elle qu’on tue les civils et les policiers? Qu’on détruise les écoles et les hôpitaux, l’électricité… (…) l’EI a été créé en Irak en 2006 sous la supervision des États-uniens. Je ne suis pas en Irak. Je n’y ai jamais été. Je ne contrôlais pas l’Irak. Ce sont les États-uniens qui contrôlaient l’Irak. L’EI est venu d’Irak en Syrie, car le chaos est contagieux. Ainsi, lorsqu’il y a eu le chaos en Syrie, l’EI est venu en Syrie. Avant l’EI, il y avait le front Al-Nosra, qui fait partie d’Al Qaîda.» (2)

«Ceux qui à l’heure actuelle reçoivent le soutien et possèdent des armes occidentales appartiennent à l’EI. Ils ont été armés et équipés par votre État et par d’autres pays occidentaux. Nous n’avons jamais entendu parler au sein de notre armée d’armes aveugles. Par ailleurs, lorsque vous parlez de tueries aveugles qui ne font aucune discrimination entre civils et combattants, la preuve, ce sont les drones utilisés par les États-uniens au Pakistan et en Afghanistan. qui tuent des civils beaucoup plus que des terroristes. Qu’en est-il des armes chimiques? Non, c’est un autre faux récit donné par des gouvernements occidentaux.» (2)

A une question de David Pujadas: «Aujourd’hui il y a une coalition internationale avec à sa tête les Etats-Unis, qui mène des bombardements aériens contre l’OEI. Est-ce que pour vous c’est un problème, ou est-ce que c’est une aide? Bachar el Assad répond: «Ni l’un ni l’autre. Il n’y a bien entendu aucun problème à attaquer les terroristes. Mais si la coalition n’est pas sérieuse, cela ne nous aide pas. Si vous comparez le nombre de frappes aériennes effectuées par les forces de la coalition composée de 60 États à celles que nous avons effectuées, nous petit État, vous constaterez que nous bombardons parfois 10 fois plus que la coalition en l’espace d’une journée. Est-ce sérieux? (…) Une autre preuve, c’est que l’EI s’est élargie en Syrie, en Irak, en Libye et dans la région en général. Comment pouvez donc dire que la coalition a été efficace? Ils ne sont pas sérieux, c’est la raison pour laquelle ils n’aident personne dans cette région. (…) On ne peut pas former une coalition contre le terrorisme et soutenir en même temps les terroristes. Ça nous est donc égal qu’ils frappent en Syrie, en Irak ou dans les deux à la fois, tant qu’ils continuent à soutenir ces mêmes terroristes en même temps.» (2)

La création ex nihilo de l’Etat islamique et coalition arabo-occidentale

Enfin, interrogé sur le fait que le Premier ministre français a dit, que Le président syrien était «un boucher», Bachar el Assad eut cette réplique qui se passe de commentaire: «Tout d’abord, je vais être franc avec vous. Personne ne prend plus aux sérieux les déclarations des responsables français. Pour une simple raison: c’est que la France est devenue une sorte de satellite de la politique états-unienne Elle n’est pas indépendante et n’a aucun poids.» (2)

Ce que dit el Assad est vrai! Un document ahurissant explique comment l’Etat Islamique a été créé pour remplacer la Syrie et l’Irak. Cela fait longtemps que nous savons que l’Etat islamique est cornaqué par la coalition arabo-occidentale, bénéficiant de camps d’entraînement et de formation. (.) un document officiel du Pentagone l’atteste avec un cynisme ahurissant. (…) Judicial Watch, a publié le 18 mai dernier une sélection de documents déclassifiés (…) L’un de ces documents déclassifiés, rédigé en 2012, émis par la Défense Intelligence Agency manifeste clairement le souhait d’un «État islamique» dans l’est de la Syrie pour que l’Occident, les pays du Golfe et la Turquie, unis dans un même complot, puissent arriver à leurs fins dans la région contre le gouvernement légitime syrien: «L’Occident, les pays du Golfe et la Turquie soutiennent l’opposition» et «la possibilité d’établir un émirat salafiste officiel ou pas, dans l’est de la Syrie et c’est exactement ce que veulent les forces qui soutiennent l’opposition, afin d’isoler le régime syrien». «Les sept pages du document de la DIA indiquent qu’Al Oaîda en Irak (AQI) a été le précurseur de l’«Etat islamique en Irak (ISI)», qui est devenu l’«État islamique en Irak et au Levant qui soutenait l’opposition syrienne dès le commencement, à la fois idéologiquement et à travers les médias». Dans une section intitulée «Les hypothèses futures de la crise», le rapport de la DIA prédit que si le régime d’Assad venait à survivre en conservant le contrôle du territoire syrien, la crise continuerait à monter «en guerre par procuration». (3)

«Pour résumer: l’ex-document secret du Pentagone fournit la confirmation que la coalition arabo-occidentale menée par les USA et qui prétend se battre (fort mollement, il est vrai) contre l’État Islamique, avait il y a trois ans salué l’émergence d’un «Califat salafiste» en Irak. suggérant qu’il pourrait s’étendre à la Syrie comme un moyen de faire chuter le pouvoir légitime d’Assad, et de bloquer l’expansion stratégique de l’Iran. (…) Les autorités occidentales et leurs alliés sunnites de Turquie, d’Arabie saoudite et des autres Emirats du Golfe, ont voulu la création d’un califat et en ont suggéré l’extension, pour s’en servir comme de leur outil propre, pour faire sauter les autorités légales de la Syrie.» (3)

La nouvelle carte géopolitique au Levant

«La situation s’est considérablement aggravée au Levant avec la coupure par l’Émirat islamique de l’antique «route de la soie», c’est-à-dire du passage de l’Iran à la Méditerranée. Il n’existe que deux options possibles: soit par Deir ez-Zor et Alep, soit par Palmyre et Damas. (…) On peut s’étonner de l’importance donnée à la chute de Palmyre par la presse occidentale. D’autant que la plus importante progression de Daesh cette semaine n’était pas en Syrie, ni en Irak, mais en Libye avec la chute de Syrte, une ville cinq ou six fois plus peuplée que la syrienne Palmyre. Pour dramatiser un peu plus, les journalistes occidentaux affirment à l’unisson que désormais «Daesh contrôle la moitié du territoire syrien». (4)

«Contrairement aux inepties de certains journalistes qui accusent le «régime de Bachar» (sic) d’avoir fabriqué cette organisation pour diviser son opposition et la faire glisser dans le radicalisme, la DIA atteste que l’Émirat islamique est fonctionnel à la stratégie états-unienne. Ce rapport, daté du 12 août 2012 annonçait clairement les plans de Washington. Ainsi que nous l’avons toujours dit, l’Émirat islamique a été développé par une décision du Congrès des États-Unis, réuni en séance secrète en janvier 2014, afin de réaliser le plan Wright. Il s’agissait de créer un «Kurdistan» et un «Sunnistan» à cheval sur la Syrie et l’Irak ayant pour finalité de couper la «route de la soie» après l’achat de Deir ez-Zor (la ville a été achetée à des fonctionnaires corrompus, sans combat). (…) Palmyre, la «cité du désert», n’est donc pas simplement un vestige d’un passé merveilleux, c’est une pièce stratégique dans l’équilibre régional. C’est pourquoi il est grotesque de prétendre que l’Armée arabe syrienne n’a pas cherché à la défendre». (4)

Il est connu que les coalisés n’ont pas réellement combattu Daesh. Même le sénateur Cain en a convenu. Pour Thierry Meyssan, «la Coalition internationale anti-Daesh, créée par les États-Unis en août 2014, n’a jamais combattu les djihadistes. Il est au contraire attesté – non pas une seule «par erreur», mais une quarantaine de fois – que les avions occidentaux ont largué des armes et des munitions à l’Émirat islamique. Au demeurant, ladite Coalition de 22 États prétend disposer d’un nombre supérieur d’hommes, qui sont mieux formés et disposent de meilleurs matériels que Daesh. Pourtant, elle n’a pas fait reculer l’Émirat islamique. mais celui-ci ne cesse de conquérir de nouvelles routes. Quoi qu’il en soit, Washington a changé de stratégie. Les États-Unis reviennent à une conception impériale classique, fondée sur des États stables. Et pour signer leur accord avec l’Iran, ils doivent maintenant évacuer l’Émirat islamique du Levant avant le 30 juin. Ce sera le sens de la réunion des 22 membres de la Coalition (et de 2 organisations internationales) à Paris, le 2 juin. D’ici là, le Pentagone devra décider s’il détruit l’Emirat islamique ou s’il le déplace et l’utilise ailleurs à d’autres tâches». Le tout est de savoir si le monstre ne va pas échapper à son concepteur’ et que le Califat islamique arrive à perdurer sans ses parrains.» (5)

Les tractations russo-américaines

«Dans le même ordre, suite au voyage du secrétaire d’État John Kerry auprès de son homologue russe, Sergueï Lavrov, à Sotchi le 12 mai 2015, au voyage de l’envoyé spécial états-unien pour la Syrie, le 18 mai à Moscou, et à la conférence téléphonique du 21 mai, les États-Unis et la Russie se sont mis d’accord sur un processus de pacification en Syrie Cet accord intervient sur proposition de Washington (…). Il a été admis que Washington et Moscou poursuivraient leur coopération pour l’éradication des armes chimiques en Syrie. Il semble avoir été convenu que le président Bachar el Assad terminerait son septennat, mais que les négociations porteraient sur la composition de son gouvernement. (…) a été convenu que deux nouvelles instances seraient créées pour rassembler l’ensemble de l’opposition: l’«Opposition syrienne nationale» (indépendante) sera créée les 8 et 9 juin au Caire (Égypte) par des partis politiques de Syrie et des personnalités exilées. Une autre coordination sera formée sous les auspices de l’Arabie saoudite, en juin ou juillet à Riyadh. Les trois groupes et le gouvernement syrien seront invités à une conférence de paix cet été au Kazakhstan (un État musulman allié de la Russie).» (6)

On dit que le régime syrien, affaibli par quatre ans de guerre, est en train de se résoudre à une partition de facto du pays en limitant ses ambitions à la «Syrie utile», «II est tout à fait compréhensible que l’armée syrienne se replie pour protéger les grandes agglomérations où se trouve une grande partie de la population, dont une partie a fui les jihadistes de l’EI et du Front Al-Nosra», la branche syrienne d’Al Qaîda, explique à l’AFP Waddah Abed Rabbo, directeur d’El Watan, quotidien proche du pouvoir. Pour lui, «ce n’est plus à l’armée syrienne de lutter seule contre le terrorisme. Il faut que le monde réfléchisse si l’établissement d’un ou deux États terroristes est en sa faveur ou pas», ajoute-t-il, en faisant allusion à la proclamation par l’EI d’un «Califat» à cheval sur la Syrie et l’Irak et au désir du Front Al-Nosra de créer un «Emirat islamique» dans le nord de la Syrie. (7)

Nous assistons certainement à une réorganisation du monde. Les deux grands vont s’entendre et vont trouver de nouvelles frontières qui garantissent leurs intérêts. Les Français et les Anglais sont cantonnés dans le rôle de supplétifs. Les Allemands, qui ont toujours deux fers au feu, vont basculer du côté russe (continuation de la politique de Schröder). Les éternels perdants seront une fois de plus les Arabes, en l’occurrence deux civilisations qui ont vu les premiers balbutiements de la civilisation humaine. Un califat sera érigé sur les décombres de Bilad Rafidin et Bilad Eccham. Un seul vainqueur Israël et une cause devenue de plus en plus

On peut se poser la Question : Pourquoi cette anomie mondiale qui fait son miel de la détresse des faibles. Est-ce un choc de civilisation comme l’avait appelé de ses vœux Samuel Huntington ? Sont- ce de nouvelles guerres de religion notamment monothéiste qui prônent pourtant l’amour du prochain ? Est ce enfin ce que l’on appelle le néo-libéralisme prédateur qui ne peut s’épanouir que sur les décombres des faibles, surtout s’ils possèdent le pétrole cet excrément du diable comme le nommait justement Hugo Chavez ? C’est un peu tout cela. Les Nations Unies sont plus que jamais désunies et on s’aperçoit avec amertume que toutes les envolées lyriques sur les droits de l’Homme, la liberté la démocratie ne sont que du vent. C’est de fait le combat des puissants partout dans le monde.

Le tour des faibles même dans les pays développés est arrivé Nous le voyons avec la détresse des Grecs, des Portugais, des Italiens Espagnols. Le vrai combat de mon point de vue, est celui des Damnés de la Terre quelque soient leurs latitudes contre une mondialisation –laminoir qui fait fi des espérances et des destins des faibles. Plus que jamais, nous devons prôner l’altérité et montrer que le migrant en détresse, le smicart qui n’arrive pas à joindre ses fins de moi. Le paysan esclave des directives de Bruxelles, les citoyens des pays du Sud gouvernés d’une main de fer par des tyrans adoubés par justement les dirigeants de l’oligarchie occidentale, mènent le même combat celui de la dignité et d’un retour à l’humanité en perdition de sens actuellement.

1. http://metamag.fr/ùetamag-2938-PALMYRE–HONTE-A-VOUS–Pour-ne-pas-aider-Assad-on-a-sacrifie-Palmyre.htmltml

2. Réseau Voltaire 21 avril 2015, http://www.voltairenet.org/article187385.html

3. Emilie Defresne http://www.medias-presse.info/document-ahurissant-du-renseignement-us-preuve-cynique-de-la-collusion-entre-letat-islamique-et-la-coalition-arabo-occidentale/31944

4. http://reseauinternational.net/la-chute-de-palmyre-renverse-lequilibre-geopolitique-au-levant/

5. Thierry Meyssan http://www.voltairenet.org/article187679.html

6. http://www.voltaire.net.org/article187699. html

7. http://www.lexpressiondz.com/internationale/216666-le-regime-syrien-se-resout-a-une-partition-de-facto-du-pays.html

8. Chems Eddine Chitour http://www.mondialisation.ca/etats-unis-chine-russie-le-partage-du-monde /29482

Article de référence : http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_ chitour/216852-un-califat-jaillit-des-decombres.html

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger

- See more at: http://www.oulala.info/2015/05/100-ans-apres-sykes-picot/#sthash.aHQeyO7F.dpuf

Voir les commentaires

Revue de presse internationale du 31/05/2014

Publié le par Bernard Felli

Revue de presse internationale du 31/05/2014

Revue de presse internationale du 31/05/2014
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Revue de presse internationale du 31/05/2014

Publié le par Felli Bernard

Revue de presse internationale du 31/05/2014
Revue de presse internationale du 31/05/2014

31

mai

2015

Revue de presse internationale du 31/05/2014

Cette semaine dans la revue internationale, la Chine (s’)inquiète ; les USA aussi entre eau et état islamique ; le gaz de schiste contre les panneaux solaires ; Cuba, le Kirghizstan, quelques articles traduits et deux vidéos. Merci à nos contributeurs.

CHINE

Chine : pour la première fois en 3 décennies, la consommation d'acier baisse

"Vous cherchez des signes de reprise mondiale permettant une croissance des exportations? Ne regardez pas vers la Chine : le pays premier producteur et premier consommateur mondial a vu une baisse de sa consommation de 3,4% entre 2013 et 2014, à 738 millions de tonnes, entraînant une baisse du prix du minerais de fer, à 65,60 dollars la tonne. La consommation d'électricité est à son plus bas de 16 ans."

Source : Global Economics Analysis

La Chine panique à cause de l'accord Transpacifique mené par les Etats-Unis

"Si le partenariat trans-pacifique (TPP) paraît être controversé aux Etats-Unis, il semble l'objet de beaucoup d'inquiétude en Chine, où il est vu fréquemment comme "tout le monde sauf la Chine". Le maître-plan stratégique chinois pour la fabrication, "Made in China 2025", cite nommément la menace posée par le TPP."

Source : Market Watch

Pékin, on a un problème : la Chine subit une sortie record de capitaux au premier trimestre

"D'après les estimations de la JPMorgan, la Chine a vu le quatrième trimestre consécutif de sortie de capitaux, amenant le total sur 12 mois à 300 milliards de dollars, en partie en raison de la nécessité pour Pékin de dévaluer sa devise afin de soutenir ses exportations."

Source : Zero Hedge

ENVIRONNEMENT

La pire crise de l'eau de l'histoire des Etats-Unis

"La pire sécheresse depuis 1200 ans touche le tiers ouest du pays. Des restrictions sur la consommation d'eau sont déjà en place en Californie, et il y a de nombreux rapports de vols d'eau. Et ce n'est que le commencement. Afin de maintenir un semblant de normalité, l'eau est pompée à un rythme effréné dans la moitié ouest du pays. Quand cette eau des aquifères sera à sec, la crise réelle commencera. Des millions d'Américains seront obligés de trouver un autre endroit pour vivre."

Source : Zero Hedge

EUROPE

JPMorgan avertit : le référendum britannique plutôt en 2016 qu'en 2017 - les avantages et inconvénients du Brexit

"JPM s'attend à ce que le référendum ait lieu en 2016, en raison de la courte majorité du parti Conservateur amenant celui-ci à résoudre la question le plus tôt possible. La banque fournit un argumentaire détaillé des avantages/inconvénients du Brexit. Cameron avait indiqué qu'il souhaitait un référendum avant fin 2017, afin de lui donner le temps de négocier avec les autres membres de l'UE. Cependant, il est peu probable qu'une révision des Traités ait lieu si rapidement, en particulier en raison des élections françaises courant 2017."

Source : Zero Hedge

L'abolition de l'argent liquide : le nouvel âge du totalitarisme économique

"Au lieu de réformer et de s'attaquer aux problèmes économiques, l'Europe maintient le même mode de pensée qui nous amène au totalitarisme de Bruxelles : pour maintenir l'euro, ils doivent soutenir les banques dont les réserves sont des dettes envers les Etats-membres qui sont en faillite. Le système bancaire étant menacé, la seule manière d'éviter les faillites bancaires est d'empêcher les gens de retirer de l'argent liquide."

Source : Zero Hedge

GÉOPOLITIQUE

Cartographié : combien d'incursions dans l'espace aérien de l'Otan l'armée russe a-t-elle effectué

"La quantité de vols militaires russes sondant l'espace aérien de l'Otan a augmenté. Dans cette carte, le Telegraph cartographie les opérations de provocation, cliquez sur un sous-marin ou un avion pour avoir plus d'information. [Note : il faut aller loin dans l'article pour découvrir que le Ministre de la Défense britannique confirme que les bombardiers russes n'ont en fait jamais pénétré dans l'espace aérien britannique, qui s'étend à 12 miles nautiques de la côte.]"

Source : The Telegraph

Les gestes des US vers Cuba sont insuffisants (Rafael Correa)

Le président équatorien juge les efforts insuffisants : Fashington doit lever son embargo contre Cuba et quitter Guantanamo, où il conserve une base navale et un goulag tristement célèbre. Cuba aurait aussi droit à une indemnisation pour ces 5 décennies d'embargo qui ont coûté des milliards de dollars.

Source : Xinhua

Le président kirghize signe la ratification pour rejoindre l'Union Economique Eurasienne

"Le parlement du Kirghizstan a approuvé la ratification mercredi dernier. L'UEE est une union comprenant cinq anciennes républiques soviétiques (Russie, Bielorussie, Kazakhstan et Arménie), établie en janvier 2015."

Source : Sputnik

Document déclassifié : Les USA misaient sur l’Etat islamique dès 2012 pour déstabiliser la Syrie [Traduction]

« Le lundi 18 mai 2015, le groupe conservateur de surveillance du gouvernement, Judicial Watch, a publié une sélection de documents déclassifiés obtenus après procès contre le Département américain de la Défense et le Département d’État américain. Pendant que les médias grand public se focalisaient sur la gestion par la Maison-Blanche de l’attaque contre le consulat américain à Benghazi, un document circulant à la DIA en 2012 admettait l’existence d’un plan bien plus large (big picture), à savoir qu’un « État islamique » était le bienvenu dans l’est de la Syrie, afin d’influencer les politiques occidentales dans la région. »

Source : levantreport via mondialisation

Qu’est-ce qui se cache derrière le manque de soutien aérien étasunien aux défenseurs de Ramadi ? [Traduction]

« L’armée américaine au Moyen-Orient ne soutient pas l’Etat irakien légitime contre l’État islamique illégitime. Elle remodèle le territoire avec comme objectif final «une principauté salafiste» d’une taille donnée sur une partie de la Syrie et de l’Irak, des régions kurdes indépendantes et un état croupion chiite en Irak. »

Source : Moon of Alabam, via Arrêt sur Info

INEGALITES

Attention à l'écart : les riches britanniques possèdent 105 fois plus que les plus pauvres

"Les 20% du haut ont plus de 100 fois ce que possèdent les 20% du bas, avec une richesse combinée de 9100 milliards de livres sterling dans les mains de l'élite. Une analyse de la Lloyds Bank Private Banking a révélé que si cette richesse était distribuée uniformément, chaque famille au Royaume-Uni aurait 326.414 livres (451.000 euros)."

Source : RT

LIBERTÉS

Cameron pose de nouvelles limites aux 'extrémistes'

"Suite à sa récente victoire électorale, Cameron prépare une nouvelle loi 'anti terroriste'. Une fuite a permis de connaitre une partie de son futur discours et notamment cette phrase : 'Pendant trop longtemps, nous avons été une société passive et tolérante, en disant à nos citoyens : tant que vous obéissez à la loi, nous vous laissons tranquilles. Ceci a souvent induit notre neutralité face aux différentes valeurs. Et cela a favorisé une vision de la société facilitant l'extrémisme et les griefs."

Source : Guardian

MATIÈRES PREMIÈRES

Le Danemark permet à Total de reprendre le forage de schiste

"Suite à une interdiction d'une semaine en raison de l'utilisation de produits non-autorisés, les autorités danoises ont confirmé qu'elles autorisaient à Total à reprendre les forages de gaz une fois que l'entrprise aura obtenu les permis nécessaires des autorités environnementales. Total a assuré qu'il n'y aurait pas de nouvelle "erreur"."

Source : RT

Les panneaux solaires peuvent fournir l'énergie au monde - Etude MIT

"Une étude du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a trouvé que les panneaux solaires actuels pourraient fournir la majeure partie de l'énergie nécessaire au monde. Ils pensent que les 15 terawatts (millions de megawatts) requis pourraient être produits d'ici 2050, et que c'est l'investissement qui est l'obstacle, et non pas la technologie. Alors qu'ils représentent moins de 5% de la population mondiale, les Etats-Uniens utilisent 26% de l'énergie mondiale, et le solaire ne représente qu'1% de leur mix énergétique."

Source : RT

MEDIATHÈQUE

L'histoire du Glass-Steagal act

Cette vidéo est produite par le parti indépendant de LaRouche, ancien candidat à l'élection présidentielle américaine. Le Glass-Steagal act a été une réponse face au dilemme posé par la crise de 29 : la nécessité de sauver des banques ruinées par leurs activités spéculatives pour sauver les dépôts des clients. Le Glass-Steagal act propose qu'une banque soit obligée de choisir entre accepter des dépôts ou mener des activités spéculatives. Dans les années 80, les banques américaines de dépôts pouvaient spéculer jusqu'à 5% de leur chiffre d'affaire, Greenspan directeur de la FED a progressivement amener ce plafond à 25%. Il a ensuite accepter une fusion 'provisoire pour deux ans' de Citybank et d'une compagnie d'assurance pour voyageurs. Face à un lobbying intensif et une crainte d'une chute de la bourse, les parlementaires américains ont voté massivement en 1999 l'abolition du Glass-Steagal act. Des sous titres en Anglais sont disponibles pour cette vidéo.

Source : LaRouche PAC

La spéculation sur les denrées alimentaires

Cette courte vidéo est produite par l'organisation allemande WEED. Elle explique l'impact de la spéculation sur le prix des denrées alimentaires comme le café ou la cacao. Les contrats futures sur ces denrées étaient à l'origine une forme d'assurance pour limiter les risques liés à l'instabilité des prix. Cependant il semble que la spéculation par des acteurs purement financiers sur ces contrats futures a créé de nouveaux risques pour les producteurs et les consommateurs. Des sous titres en Anglais sont disponibles pour cette vidéo.

Source : Weed

SOCIETÉ

La Nouvelle-Zélande est le meilleur endroit au monde où travailler pour un(e) prostitué(e)

"Les employés du sexe signent des contrats, sont payés à la semaine, travaillent pour des patrons qui gardent leurs intérêts à coeur et ont une relation avec la police dont les prostituées australiennes peuvent seulement rêver. La prostitution est même couverte par les lois "Santé & Sécurité au Travail". Et tout cela provient d'une seule loi passée au parlement en 2003 : "the Prostitution Reform Act", décriminalisant la prostitution, autorisant les bordels sans limite de taille, le travail pour soi, le travail depuis la maison, le travail depuis la rue et via le web."

Source : News Australie

ÉCONOMIE

La fin du dollar

Carte avec les pays et les groupes internationaux ayant basculé du dollar vers des devises nationales pour le commerce, avec les montants des échanges bilatéraux.

Source : Sputnik

Voir les commentaires

C’est officiel l’Union Européenne signera le...

Publié le par Bernard Felli

C’est officiel l’Union Européenne signera le...

C’est officiel l’Union Européenne signera le traité transatlantique détruisant notre économie
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

C’est officiel l’Union Européenne signera le traité transatlantique détruisant notre économie

Publié le par Felli Bernard

C’est officiel l’Union Européenne signera le traité transatlantique détruisant notre économie

5 29 /05 /mai /2015 01:21

C’est officiel l’Union Européenne signera le traité transatlantique détruisant notre économie

« Notre » président Junker signera l’accord du TTIP (accord de libre échange UE/USA) avant 2017.

Le calendrier s’accélère, et les rounds de négociation se rapprochent. Le 9ème vient de se dérouler entre le 20 et le 24 avril dernier à New York, et le prochain aura lieu en juillet prochain dans un endroit, pour le moment tenu secret.

Le compte rendu de cette réunion est daté du 12 mai, et résume en 5 pages, 4 jours de discussions endiablées pour régler les quelques points d’achoppement qui séparent les USA et l’UE d’un accord historique, qui le sera pour l’oligarchie financière, mais qui restera marqué d’une pierre noire, pour les peuples des deux rives de l’Atlantique.

...

Vous comprendrez aisément qu’une négociation entre anglo-saxons, doive être menée dans la langue de Shakespeare, les français, italiens, espagnols et portugais, doivent faire confiance, et se fier entièrement au talent des brillants négociateurs technocrates de l’UE qui ont l’honneur de les représenter, et surtout aux dissidents bilingues qui ont le courage d’animer régulièrement, sur leur blog, la chronique d’une mort annoncée, celle des nations européennes, dont les funérailles finiront par être célébrées dans l’hymne à la joie de la supranationalité.

En fait, nous le voyons bien, et les sites officiels de l’UE, malgré leurs tentatives de propagande, nous le confirment, ce projet d’union transatlantique est tout simplement calqué sur l’union européenne, la libre circulation des personnes en moins (il ne faudrait pas prendre les américains pour des imbéciles non plus).

Les timides réserves de l’UE, tombent peu à peu, et le 9ème round a entériné la convergence totale concernant les marchés financiers (le contraire eut été surprenant), l’arbitrage qui permettra aux multinationales d’attaquer les Etats, et l’affirmation de la notion de concurrence libre et non faussée. Cela ne rappelle rien ?

Les producteurs de vin apprécieront, mais seulement 17 appellations d’origine contrôlée, seront reconnues en EUROPE, sur les 307 que la France compte à elle seule. Le vin Californien risque de couler à flot dans nos gosiers, et même si j’en ai gouté de plutôt bon, ce projet est destructeur pour le secteur viticole de notre pays, qui souffre déjà de la concurrence intra européenne.

Le secteur agricole devra ouvrir ses portes, et nous assisterons impuissants, au déclin des élevages à taille humaine, et à la disparition des races bovines, fini les Salers (parce que je connais), et bien d’autres productions porcines, aviaires, etc.. qui faisaient la diversité dans nos assiettes.

Votre poulet se gardera 10 jours hors du réfrigérateur tant il sera chloré, et votre boucher sera fier de vous tendre une côte de bœuf de 10kg pour votre barbecue dominical. Je grossi le trait par ironie, bien sûr, mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises, et je crains malheureusement que le cancer du colon ne devienne une maladie endémique des pays signataires de l’accord.

Monsanto deviendra l’usurier exclusif de nos paysans, dans la vente du vivant, et nous nous assiérons sur l’ensemble des principes de précaution pour bouffer jusqu’à satiété, des tonnes d’OGM.

Enfin, dans les chapitres (l’arborescence est en effet régulièrement chamboulée) traitant des aspects biomédicaux, il est quand même fait, plus que de raison, allusion à la technologie RFID.

La technologie de la traçabilité est probablement très utile dans de nombreux cas, et ces puces permettent de suivre des marchandises tout en suivant leur parcours logistique du producteur au consommateur, mais ce focus très appuyé sur cette technologie dans la sphère médicale, ne finira t-elle pas en implant, suppositoire ou vaccin destinés à l’homme ? On peut toujours se poser la question, et à titre personnel, je ne vois aucune limite au vice de nos chers oligarques.

Le volet canadien de l’accord est d’ores et déjà finalisé, quoique pas encore signé ; le saviez-vous ?

Cependant, en tant que français, nous sommes chanceux, en effet super Hollande qui porte le gentil sobriquet de « carpet » dans ces rounds, son premier ministre qui parle anglais comme une vache espagnole, et l’immense commissaire européen Moscovici, défendent ardemment nos intérêts, et devraient bientôt recevoir le soutien de Jean-Pierre Raffarin pour les aider dans la compréhension de ce texte anglais qui régira d’ici 2 ans, TOUS les aspects de notre petite vie quotidienne de consommateur (Win, the yes needs the no to win, against the no).

Finalement, je vous laisse, j’ai un CV à poster. Bons baisers de Bruxelles…

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS

Voir les commentaires

Bernard Felli shared a link.

Publié le par Bernard Felli

L'UPR est après seulement 7 ans d'existence, l'un des plus gros partis politique de France. Si vous n'en avez toujours pas entendu parler, c'est normal; nos idées dérangent tellement que les médias n'osent pas nous présenter.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>