Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les USA refusent de frapper les champs pétrolifères de Daech

Publié le par Felli Bernard

Syrie/Irak: le pétrole rapporte 3 M USD par jour aux terroristes (Moscou
Syrie/Irak: le pétrole rapporte 3 M USD par jour aux terroristes (Moscou

Les USA refusent de frapper les champs pétrolifères de Daech

© Flickr/ Justin Vidamo

International

12:58 31.10.2015(mis à jour 12:59 31.10.2015) URL courte

294418069

Le refus de la coalition américaine de bombarder les gisements de pétrole contrôlés par Daech en Syrie suscite un vif étonnement, affirme le journaliste turc Alptekin Dursunoglu.

Dans une interview accordée à Sputnik, Alptekin Dursunoglu s'est déclaré surpris par le refus de la coalition américaine de frapper les champs pétrolifères contrôlés par l'Etat islamique (Daech) en Syrie. Et ce, malgré le fait que ces champs constituent l'une des principales sources de revenus pour ce groupe djihadiste.

© Flickr/ Timothy Vollmer

Syrie/Irak: le pétrole rapporte 3 M USD par jour aux terroristes (Moscou)

Le journaliste a dans le même temps attiré l'attention sur le fait que les frappes de l'aviation américaine en Syrie n'ont jamais visé les champs pétrolifères contrôlés par l'Etat islamique.

"Cela me surprend en effet, car l'une des premières étapes du plan d'Obama visant à combattre Daech est de détruire les sources de revenus de cette organisation terroriste", a déclaré Alptekin Dursunoglu.

Le journaliste s'est également demandé pourquoi les drones américains n'arrivaient pas à suivre les milliers de réservoirs de pétrole expédiés par l'Etat islamique.

Selon M. Dursunoglu, la contrebande de pétrole n'est pas l'unique source de revenus pour ce groupe djihadiste qui faisait partie d'Al-Qaïda en 2012.

© AP Photo/ Matthew Brown, File

L'EI tire 40 à 50 M USD par mois du trafic de pétrole

A l'appui de ses dires, il a cité les témoignages de travailleurs humanitaires locaux selon lesquels ces fonds avaient été acheminés "dans des valises et des sacs".

Outre la contrebande de pétrole, l'Etat islamique utilise d'autres méthodes criminelles pour obtenir de l'argent, dont le trafic de stupéfiants, d'organes humains et d'objets d'art pillés, l'enlèvement de personnes et l'esclavage sexuel, a ajouté le journaliste turc.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151031/1019221559/usa-refusent-bombarder-champs-petroliferes-daech.html#ixzz3qAOVSDsL

Voir les commentaires

En direct: un avion russe transportant 224...

Publié le par bernard felli

Voir les commentaires

En direct: un avion russe transportant 224 passagers s'écrase en Egypte

Publié le par Felli Bernard

L’avion Airbus A321-231 de la compagnie Metrojet (nouveau nom de Kogalymavia adopté en 2012)
L’avion Airbus A321-231 de la compagnie Metrojet (nouveau nom de Kogalymavia adopté en 2012)

En direct: un avion russe transportant 224 passagers s'écrase en Egypte

© Photo. http://samolety.org

France

09:20 31.10.2015(mis à jour 15:26 31.10.2015) URL courte

982118412108

Un avion russe ayant décollé de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh à destination de Saint-Pétersbourg a disparu des écrans radars samedi.

12h52 L'Ukraine, la Biélorussie et le Kazakhstan vérifient si certains de leurs ressortissants pouvaient se trouver à bord de l'avion.

12h42 Les militaires israéliens ont proposé leur aide à la Russie et à l'Egypte en lien avec le crash de l'avion russe dans le Sinaï.

12h37 Les causes de l’incident ne pourront être évoquées qu’à l’issue de l’enquête internationale, à laquelle la Russie prendra une part active, a indiqué le ministère russe des Transports. Selon le ministère, aucune interdiction de survoler le Sinaï n'était en vigueur au moment de l'accident.

12h22 Le 1er novembre est décrété jour de deuil national en Russie suite à la tragédie, stipule un décret signé par le président russe Vladimir Poutine.

12h18 Les corps de 17 enfants ont été retrouvés sur les lieux du crash, a annoncé l'AFP citant un représentant de l’aviation civile.

12h09 La liste des victimes du crash dévoilée.

12h00 Les sauveteurs ont trouvé un des enregistreurs de bord sur les lieux du crash de l'avion russe en Egypte, selon les médias. Une affirmation par la suite démentie par le ministère égyptien de l'Aviation.

11h48 Le porte-parole officiel du gouvernement égyptien a annoncé à l'agence Sputnik que l'avion était entièrement détruit, et que tous les passagers étaient décédés. Selon lui, l'évacuation des corps commencera prochainement.

11h37 Le président français a contacté son homologue russe Vladimir Poutine après l'annonce du crash.

"J'ai immédiatement adressé au président Poutine les condoléances de la France après cette tragédie", a déclaré François Hollande à la presse à son arrivée au Mont-Saint-Michel pour une visite.

"Je tenais avant même cette visite à pouvoir exprimer notre solidarité au peuple russe après cette catastrophe", a-t-il ajouté.

11h33 L'Airbus-321 transportait uniquement des citoyens russes, annonce Euronews citant les autorités égyptiennes.

11h24 Les corps d'une centaine de personnes ont été découverts sur les lieux de la tragédie, ont annoncé les sauveteurs cités par les agences occidentales.

"L'avion est divisé en deux parties. Nous avons sorti au moins 100 corps, il y a d'autres victimes qui sont encore dedans", a annoncé le représentant du service de secours egyptien cité par l'Agence France-Presse.

11h21 "Tous les documents sur l'état de l'avion, le combustible, et les passagers ont été collectés et transmis à la commission d'enquête", a fait savoir une source de l'aéroport de Charm el-Cheikh citée par la presse égyptienne.

11h16 La justice russe lance des poursuites pénales pour "violation des règles de vol et de la préparation au vol" suite à la tragédie, a annoncé le Comité d’enquête de Russie.

11h11 Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a ordonné au ministre des Transports de prendre un vol à destination du Caire en urgence afin d'organiser tous les travaux nécessaires liés au crash de l'avion.

"Le premier ministre Dmitri Medvedev a ordonné de créer une commission gouvernementale afin de mener l'enquête sur toutes les circonstances du crash de l'Airbus-321 de la compagnie aérienne Kogalymavia qui effectuait un vol en provenance de Charm el-Cheikh et à destination de Saint-Pétersbourg. La commission comprenant les représentants de toutes les agences clés sera dirigée par le ministre des Transports Maxime Sokolov", stipule le communiqué du service de presse du gouvernement.

11h04 Les corps d’au moins cinq enfants ont été découverts sur les lieux, indiquent les médias citant des membres des forces de sécurité.

11h03 Vladimir Poutine ordonne aux ministères des Situations d’urgence et de la Santé d’organiser immédiatement le travail d’aide aux proches des victimes.

XXXXXXXXXXXXX

Le président russe charge le premier ministre de former une commission d'Etat chargée d'enquêter sur le crash de l'avion russe en Egypte.

10h59 Des voix de passagers se font entendre depuis les débris de l’avion, a indiqué Reuters citant des représentants des forces de sécurité présents sur les lieux de la catastrophe.

"L’équipe de sauveteurs cherche à s’approcher des sections de l’appareil où se trouvent des passagers, nous espérons trouver des survivants après avoir entendu des voix", ont indiqué les sources citées par Reuters.

10h54 Le parquet général de l'Egypte a lancé une enquête sur le crash de l'avion russe. Un groupe d'enquêteurs a été dépêché sur les lieux.

10h52 Le président russe a présenté ses plus profondes condoléances aux proches des victimes suite à la tragédie.

10h50 Le président russe Vladimir Poutine a chargé le premier ministre Dmitri Medvedev de former une commission d’Etat en liaison avec le crash.

10h47 Les sauveteurs égyptiens ont commencé à rassembler les corps des victimes du crash survenu dans le Sinaï, a indiqué une source au sein des services de sauvetage citée par RIA Novosti.

10h42 Le premier ministre égyptien Ismaïl Chérif se rend sur les lieux du crash de l'avion russe.

10h30 Le ministère russe des Situations d’urgence a ouvert une hotline suite à la disparition de l’Airbus de Kogalymavia, a indiqué le ministère samedi.

10h20 L’état d’urgence a été introduit dans le Nord-Sinaï en relation avec le crash. Selon des sources au sein de l’administration de la province, tous les hôpitaux et services d’urgence ont été mis en état d’alerte.

10h02 Le gouvernement égyptien annonce officiellement la découverte de débris de l'appareil, indiquent les médias locaux.

"Les avions militaires ont détecté des débris de l'avion (…) dans les montagnes. 45 ambulances ont été envoyées dans la zone du crash afin d'évacuer les morts et les blessés", a fait savoir le gouvernement de l'Egypte cité par Reuters.

10h00 Les sauveteurs ont localisé le lieu supposé du crash, au sud de la ville d’el-Arish dans le Sinaï.

9h55 L'équipage de l'avion s'était plaint à plusieurs reprises de problèmes liés au moteur, a indiqué une source à RIA novosti.

"L'équipage s'est adressé plusieurs fois pendant la semaine au service technique à cause des problèmes avec le lancement du moteur", a fait savoir la source.

9h48 Le ministère russe des Situations d’urgence crée un groupe de travail gouvernemental en lien avec le crash de l’avion.

9h44 L’avion qui s’est écrasé dans le Sinaï est entièrement détruit, il y a peu de chances de retrouver des survivants, a déclaré une source présente sur les lieux.

9h42 Rien n’indique que l’aviation de Kogalymavia a été abattu, a annoncé l’agence RIA Novosti citant les services égyptiens de sécurité.

"Il y a des informations faisant état de problèmes de moteur et d'une perte du contrôle de l’appareil. L'avion passait à l'altitude de 30.000 pieds, ce qui exclut la possibilité d’attentats ou d'explosion d'un missile lancé depuis le sol", a fait savoir une source citée par le site égyptien Youm7.

Toujours selon cette source, une commission technique a été créée et se rend dans la région de la catastrophe. Elle récoltera de l'information et tirera une conclusion officielle sur les causes du crash.

9h34 L’avion Airbus A321-231 de la compagnie Metrojet (nouveau nom de Kogalymavia adopté en 2012) transportait 200 adultes, 17 enfants, et sept membres d’équipage, a annoncé une source de Rosaviatsia (agence russe des transports aériens).

9h29 Le pilote de l’avion a demandé à modifier l’itinéraire après le décollage puis à atterrir à l’aéroport du Caire, a fait savoir une source à l’aéroport de Charm el-Cheikh.

"Suite au décollage de l'avion, le pilote a contacté le contrôleur aérien en l'informant de problèmes techniques. Il a demandé un changement d'itinéraire et l'autorisation d'atterir à l'aéroport du Caire. Après la connexion a disparu", a fait savoir la source de l'agence RIA Novosti.

9h24 "Le personnel de l'ambassade russe en Egypte essaie de connaître plus de détails sur le vol de la compagnie aérienne Kogalimavia. Une fois que l'information sera précisée, elle sera transmise aux médias", a commenté la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova sur sa page Facebook.

9h14 Les autorités aériennes égyptiennes confirment que l’avion russe s’est écrasé dans le Nord du Sinaï, dans les environs de la ville de Nekhel.

9h08 Le premier ministre égyptien Ismaïl Chérif a confirmé samedi qu’un avion russe s’était écrasé dans la péninsule du Sinaï.

9h02 Le site internet égyptien Masrawy citant des sources militaires a indiqué que l’armée de l’air égyptienne a été mobilisée pour rechercher l’avion russe.

8h54 Une source au sein de l'agence fédérale russe des transports aériens (Rosaviatsia) a indiqué à RIA Novosti que le vol Kogalymavia N°9268 avec 217 passagers et 7 membres d'équipage, qui a décollé de Charm el-Cheikh à 3:31 GMT, a disparu des radars 23 minutes après le décollage.

8h50 Les débris d’un avion russe ont été découverts au centre de la péninsule du Sinaï, en Egypte, annonce le site Youm7.

Selon le site, les forces de sécurité égyptiennes ont encerclé les lieux du crash, une vingtaine de véhicules des urgences sont en route vers les lieux depuis la ville d'el-Arish.

8h30 L'avion appartient à la compagnie aérienne russe Kogalymavia. Cette compagnie a changé de nom en 2012 à l'issue d'un changement d'image pour s'appeler Metrojet.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/france/20151031/1019217216/egypte-avion-crash-russie.html#ixzz3qAIos0lx

Voir les commentaires

Crash d'un avion russe : tous les passagers sont morts

Publié le par Felli Bernard

Crash d'un avion russe : tous les passagers sont morts

Crash d'un avion russe : tous les passagers sont morts

L'appareil transportait 217 passagers et 7 membres d'équipage. Vladimir Poutine a décrété une journée de deuil national le dimanche 1er novembre.

Publié le 31/10/2015 à 09:04 - Modifié le 31/10/2015 à 16:18 | Le Point.fr

Sur le réseau social Twitter, la branche égyptienne du groupe djihadiste État islamique (EI) a affirmé être responsable du crash de l'avion-charter russe qui s'est écrasé dans le Sinaï, à l'est de l'Égypte, faisant 224 morts. "Les soldats du Califat ont réussi à faire tomber un avion russe dans la province du Sinaï transportant plus de 220 croisés qui ont tous été tués", a affirmé le groupe extrémiste dans un communiqué posté ses comptes habituels Twitter, indiquant avoir agi en représailles à l'intervention russe en Syrie.

Un "avion civil russe" est "tombé samedi dans le centre de la péninsule du Sinaï" en Égypte, a annoncé le bureau du Premier ministre Chérif Ismaïl, des sources russes et égyptiennes. Selon l'ambassade russe en Egypte, tous les passagers sont morts. Un haut responsable de l'autorité de contrôle de l'espace aérien en Égypte a indiqué à l'Agence France-Presse que la communication avait été coupée avec un avion-charter russe transportant 217 passagers et 7 membres d'équipage au-dessus du Sinaï. Il a précisé que l'avion avait décollé de Charm el-Cheikh et se rendait à Saint-Pétersbourg.

Il "n'est plus apparu sur les radars"

Un responsable de l'agence fédérale russe de l'aviation Rosaviatsia, Sergei Izvolsky, a indiqué à l'agence russe Interfax que le vol 9268 avait quitté Charm el-Cheikh à 5 h 51, heure locale (3 h 51 GMT), précisant cependant que la communication avait été coupée au-dessus de Larnaca, à Chypre. "Depuis, l'avion n'a plus pris contact et n'est plus apparu sur les radars", a-t-il précisé, ajoutant qu'il transportait 224 personnes, dont 217 passagers

Le Premier ministre égyptien "doit se réunir avec les ministères et les autorités compétentes pour suivre l'accident de l'avion civil russe qui est tombé dans le centre du Sinaï", selon un communiqué de son bureau.

"Morts et blessés"

Selon le Premier ministre égyptien, les débris de l'avion ont été localisés dans le Sinaï égyptien et les premières victimes ont été retirées des débris de l'avion. "Les avions de l'armée ont retrouvé les débris de l'avion (...) dans une région montagneuse, 45 ambulances ont été envoyées dans la zone pour évacuer les morts et les blessés", précise le communiqué. À en croire des sources sécuritaires, rapportées par Reuters et BFM TV, l'appareil est "complètement détruit". Elles écartent pour l'instant la piste d'un missile. De son côté, Vladimir Poutine a ordonné l'envoi de services de secours russes en Égypte et décrété une journée de deuil national dimanche 1er novembre.

François Hollande a "adressé au président (russe Vladimir) Poutine les condoléances de la France" pour l'avion-charter russe. "J'ai immédiatement adressé au président Poutine les condoléances de la France après cette tragédie", a déclaré François Hollande à la presse à son arrivée au Mont-Saint-Michel, où il devait assister à une présentation du projet de rétablissement du caractère maritime du site. "Je tenais avant même cette visite à pouvoir exprimer notre solidarité au peuple russe après cette catastrophe", a-t-il ajouté. "Aujourd'hui, seules la compassion à l'égard des victimes et notre solidarité à l'égard des familles méritent que l'on puisse exprimer des paroles", a-t-il affirmé. "Nous n'avons pas d'autres informations."

"Je vais continuer d'espérer"

Le dernier crash aérien en Égypte remonte à janvier 2004 et avait fait 148 morts, dont 134 touristes français. Un Boeing 737 de la compagnie égyptienne Flash Airlines s'était abîmé en mer Rouge, quelques minutes après son décollage de l'aéroport de Charm el-Cheikh. Depuis la révolte de 2011 qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir, le tourisme est en berne et les autorités tentent de relancer coûte que coûte ce secteur vital de l'économie égyptienne. Malgré l'instabilité politique du pays et les attentats djihadistes visant les forces de sécurité dans le nord du Sinaï, les stations balnéaires de la mer Rouge, dans le sud de la péninsule, restent l'une des principales destinations touristiques du pays et sont très fréquentées par les touristes russes ou d'Europe de l'Est, qui arrivent chaque jour à bord de plusieurs vols charters.

"J'attends mes parents, je leur ai parlé au téléphone quand ils étaient déjà dans l'avion, et puis j'ai entendu les infos", se lamente Ella Smirnova, une jeune femme de 25 ans en état de choc à l'aéroport Pulkovo de Saint-Pétersbourg. "Je vais continuer d'espérer qu'ils soient vivants jusqu'au bout, mais peut-être que je ne les reverrai plus jamais", lâche-t-elle au milieu d'autres proches de passagers en larmes. Des ambulances arrivaient en milieu de journée à l'aéroport de Saint-Pétersbourg et les autorités ont affrété des bus pour transporter les familles dans un hôtel proche, rapporte un journaliste de l'Agence France-Presse sur place. Selon des officiers de sécurité sur place rapportés par le site de BFM TV, "des cris ont été entendus depuis l'intérieur de la carcasse", venant d'une partie encore inaccessible de l'épave.

Voir les commentaires

L’OTAN divulgue un projet de déploiement de...

Publié le par bernard felli

Voir les commentaires

L’OTAN divulgue un projet de déploiement de 4.000 soldats aux frontières russes

Publié le par Felli Bernard

Des chasseurs alpins allemands le 26 octobre durant un exercice de l’Opération Trident Jucture 15.
Des chasseurs alpins allemands le 26 octobre durant un exercice de l’Opération Trident Jucture 15.

L’OTAN divulgue un projet de déploiement de 4.000 soldats aux frontières russes

Le projet de positionner quelque 4.000 troupes de combat de l’OTAN dans des pays frontaliers de la Russie était annoncé jeudi sur fond de tensions grandissantes entre Washington et Moscou à propos de leurs interventions, aux objectifs opposés, en Syrie.

Ce déploiement serait une escalade qualitative de l’encerclement de la Russie et du renforcement contre elle de la capacité militaire de l’alliance menée par les Etats-Unis. Il exacerberait le danger de guerre en Europe et celui d’un affrontement militaire entre les deux principales puissances nucléaires.

Le caractère provocateur de ce déploiement est renforcé par le fait que les troupes, venant de différents pays de l’OTAN, seraient officiellement sous le commandement de l’OTAN, un règlement mis en place dans l’éventualité d’une guerre de l’OTAN avec un ennemi commun. Une telle structure de commandement est quasi inédite en temps de paix.

Des chasseurs alpins allemands le 26 octobre durant un exercice de l’Opération Trident Jucture 15.

Une proposition actuellement à l’étude au sein de l’alliance serait de placer des bataillons – entre 800 et 1.000 hommes – en Pologne et dans les anciennes républiques baltes soviétiques de Lituanie, Lettonie et Estonie. Un projet moins étendu limiterait le déploiement à un seul bataillon dans la région.

Selon le Wall Street Journal, Washington insiste sur un déploiement plus considérable alors que « des responsables allemands notamment ont exprimé des réserves disant en privé aux alliés qu’ils ne voulaient pas traiter Moscou comme un ennemi permanent ou l’exclure de l’Europe… »

Selon ce journal, d’autres membres de l’Alliance, dont Washington vraisemblablement, soutiennent qu’« un petit renforcement pourrait avoir la conséquence imprévue de rendre plus probable un conflit avec la Russie si des mésaventures ou des erreurs de M. Poutine déclenchaient accidentellement un conflit plus large. Pour le prévenir, certains disent que l’OTAN devrait multiplier les efforts en matière de dissuasion et démontrer par exemple sa capacité de déplacer rapidement un nombre plus important encore de troupes dans des exercices comme ceux qui se déroulent actuellement en Espagne et au Portugal.

Les projets de déploiements permanents de troupes aux frontières de la Russie sont apparus dans le contexte de l’Opération Trident Juncture, le plus grand exercice militaire depuis 2002, impliquant 36.000 soldats, plus de 140 avions de guerre, plus de 60 bâtiments et sept sous-marins.

La semaine passée, au lancement de la deuxième phase des exercices, le vice-secrétaire général de l’OTAN, Alexander Vershbow, qui est ambassadeur américain auprès de l’Alliance, a clairement fait savoir que les exercices visaient à intimider la Russie.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par le renforcement militaire russe, » a dit Vershbow, qui fut ambassadeur américain en Russie sous G.W. Bush. Il a dit aux journalistes, « La concentration croissante de forces à Kaliningrad, en Mer noire et actuellement en Méditerranée orientale, posent des défis supplémentaires. »

« A l’est, la Russie a illégalement annexé la Crimée et continue de soutenir les séparatistes en Ukraine orientale; et elle semble s’être à présent engagée dans la guerre en Syrie en se rangeant fermement du côté d’Assad, » a-t-il ajouté.

Les manœuvres, qui se poursuivent jusqu’au 6 novembre, ont pour but de démontrer que l’OTAN est capable, pour attaquer ses ennemis, de déplacer rapidement des forces militaires au-delà de ses frontières. Elles s’appuient sur un scénario où l’OTAN est censée défendre un pays fictif « Lakuta » contre une attaque lancée par « Kamon », un adversaire régional.

Le scénario officiel de l’exercice de l’OTAN précise qu’« Une instabilité politique croissante, un regain de tensions ethniques et des problèmes socio-économiques consistants ont abouti à l’invasion flagrante du territoire d’un pays par un autre. »

Il est évident que les exercices ont pour objectif de reproduire une évolution possible des conditions dans les anciennes républiques baltes soviétiques. Celles-ci sont toutes dirigées par des gouvernements droitiers fanatiquement antirusses et ont imposé de brutales mesures d’austérité contre la classe ouvrière en discriminant une forte population d’origine russe et en glorifiant ceux qui avaient collaboré avec les nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

L’an dernier en septembre, le président Barack Obama s’était rendu en Estonie et avait proposé un engagement inconditionnel, au titre de l’article 5 de la charte de l’OTAN, de recours à des troupes américaines pour défendre les Etats baltes contre une prétendue menace russe. Qualifiant l’engagement d’« inébranlable » et d’« éternel », il avait souligné être prêt à mobiliser des « troupes américaines sur le terrain. »

L’Ukraine, qui n’est pas membre de l’OTAN, a envoyé son armée participer aux manœuvres de l’OTAN. L’escalade de la confrontation entre les Etats-Unis et la Russie a été déclenchée par le coup d’Etat de février 2014 qui a évincé le gouvernement ukrainien de Victor Ianoukovitch après qu’il a refusé une proposition d’entrer en association avec l’Union européenne et recherché un prêt de renflouement auprès de la Russie. Ce coup avait été orchestré par Washington et Berlin et conduit par des milices fascistes. Il fut suivi d’une guerre civile sanglante, le nouveau régime de Kiev appuyé par les Etats-Unis tentant de réprimer militairement les rebelles d’origine russe dans l’est du pays.

Ces dernières propositions de déploiement de troupes aux frontières russes font suite à une décision antérieure de l’OTAN de masser une « force de réaction rapide » forte de 40.000 hommes avec des quartiers généraux de petite taille, qualifiés d’Unités d’intégration des forces de l’OTAN, en Hongrie, Slovaquie, Estonie, Lettonie et Lituanie ainsi qu’en Bulgarie, en Pologne et en Roumanie. Ces unités de commandement dotées chacune d’environ 80 hommes, sont conçues pour préparer un déploiement rapide des troupes de l’OTAN contre la Russie. De plus, des projets ont été élaborés pour pré-positionner armes et matériel, dont des chars et d’autres armes lourdes, à distance de frappe de la Russie.

Réagissant aux informations sur les nouveaux projets d’escalade militaire de l’OTAN, l’ambassadeur de Moscou auprès de l’Alliance, Alexander Grouchko, les a dénoncés disant que, comme les précédents, ils contrevenaient aux accords des années 1990 en vertu desquels l’OTAN s’engageait à ne pas stationner de troupes de combat en nombre substantiel aux frontières de la Russie.

« D’un point de vue politique, ces activités militaires visent à créer un nouveau ‘rideau de fer’ en Europe, » a dit Grouchko. Il a ajouté, « Notre sécurité sera, en tout état de cause, sauvegardée, nous disposons d’un choix varié pour le faire efficacement. »

L’intensification apparemment délibérée des tensions en Europe de l’est coïncide avec la tenue à Vienne d’une nouvelle session de pourparlers sur la crise syrienne. La Russie a mené des centaines de frappes aériennes et apporté d’autres formes d’aide militaire pour tenter d’étayer le gouvernement de Bachar al-Assad, alors que Washington qui, comme Moscou, affirme combattre le « terrorisme », continue d’appuyer les milices islamistes qui s’efforcent de renverser Assad.

La réaction du gouvernement de Vladimir Poutine à l’offensive de l’impérialisme américain est tant réactionnaire que politiquement en faillite. Fondée sur le nationalisme et la défense des intérêts de l’oligarchie capitaliste qui s’est enrichie par le pillage de la propriété publique après la dissolution de l’Union soviétique, la politique de Poutine oscille entre la démonstration de force militaire et la recherche d’un arrangement avec l’impérialisme.

Jeudi, la marine américaine admettait avoir envoyé quatre avions de chasse armés pour affronter deux avions russes Tu-142 Bear qui volaient dans les parages du porte-avions américain Ronald Reagan lors d’exercices maritimes près de la péninsule coréenne. Les avions russes auraient volé à une altitude de 500 pieds et à moins d’un mile du navire de guerre américain. Les tentatives d’un escorteur américain d’interpeller l’avion russe sont restées sans réponses.

Le potentiel d’un conflit militaire entre les Etats-Unis et la Russie que ce soit en Europe de l’Est, en Syrie ou ailleurs, s’accroît de jour en jour. Le danger qu’un conflit ne dégénère en guerre nucléaire est plus grand de nos jours qu’au plus fort de la guerre froide.

(Article original paru le 30 0ctobre 2015)

Voir les commentaires

Syrie: un accord sécuritaire Iran/Russie qui fait peur…

Publié le par Felli Bernard

 Iran/Russie
Iran/Russie

octobre 27, 2015 by philippehua

Syrie: un accord sécuritaire Iran/Russie qui fait peur…

Rate This

par dany

La coopération Iran/Russie dans le dossier de la lutte contre le terrorisme inquiète au plus haut point l’Occident et les régimes qui sont ses affidés. mais pourquoi ?

A bien suivre le discours des officiels occidentaux, cette lutte ne devrait à aucun prix les inquiéter. en Irak, l’engagement iranien dans les combats qui ont fini par libérer 4 provinces à majorité chiite n’a d’ailleurs pas inquiété l’Occident. Alors pourquoi autant de susceptibilités dans le dossier syrien? en effet les Etats Unis et leurs alliés se sentent préoccupés à l’idée d’une naissance, celle d’une alliance stratégique Iran .Russie. une alliance qui déboucherait sur l’émergence d’un front uni , efficace au plan régional et international. l’Iran et la Russie sont deux Etats aux bordures » sensibles » : Moscou a sous son influence l’Asie centrale, le Caucase et l’Est de l’Asie. quant à l’Iran , il chapeaute un nombre indéniable d’Etats et de mouvements anti hégémonisme. l’entrecroisement de ces deux pays en termes stratégiques pourrait nettement changer la donne dans une région aussi sensible que le Moyen Orient. de nombreuses raisons pourraient pousser aussi la Chine à rallier cette alliance. l’Occident est inquiet à plusieurs égards :

1) Après la signature de l’accord de Vienne le 14 juillet dernier, l’Occident a cru à une métamorphose de l’Iran. » cette métamorphose » aurait du faire passer l’Iran du camp » anti américain » à celui » des alliés des Etats Unis ». or rien ne s’est passé comme tel. en Syrie, l’accord sécuritaire irano-russe a pris corps plus rapidement que prévu. cet accord sécuritaire a remis en cause la résolution 2231 du Conseil de sécurité, laquelle impose de strictes restrictions à l’extension de la puissance militaire iranienne . l’accord avec la Russie renforce quel que ce soit son niveau, la position de la Résistance.

2) En lançant des frappes contre Daech en Syrie, la Russie a rendu un grand service à l’axe de la Résistance. les frappes russes rendent caduques une nécessité, celle de l’engagement militaire directe de l’Iran en Syrie. or cet engagement aurait pu constituer un atout pour l’Occident qui surfant sur la vague du confessionnalisme, comptait accuser l’Iran de fratricide anti sunnite. l’Occident connait bien les potentialités iraniennes à gérer des crises sécuritaires très complexes. l’Iran a su faire de son ennemi irakien un allié. pour l’Occident, il ne fait l’ombre d’un doute que le rôle de l’Iran au sein de la coalition Iran/Russie/Irak/Syrie relève de guidance.

3) la coalition anti terroriste Iran/Russie/Syrie/Irak a fait preuve de son efficacité. en cas de succès, elle pourrait même s’ériger en un modèle de lutte anti terroriste qui en Occident n’a jamais dépassé le stade de la parole. une fois vaincu, le terrorisme ne saurait plus fournir le prétexte nécessaire à la présence militaire occidentaliste dans l’ouest de l’Asie. ce point inquiète au plus haut point l’Occident d’où son tapage autour de la prétendue fragilité de l’accord sécuritaire Russie/Iran.

4) du point de vue occidental, l’alliance quadripartite Russie/Iran/Irak/Syrie a donné lieu à l’émergence d’un modèle de lutte anti terroriste qui ne fait pas la part des choses entre les bons et les mauvais terroristes. un tel front n’ira pas sans jeter un petit regard du côté du terrorisme d’état qu’exerce Israël : en effet, le renforcement d’Assad revient à renforcer » le seul Etat arabe anti israélien », à consolider la Résistance libanaise qui a fait de la Syrie un centre d’activités anti sionistes avec en toile de fond la concentration de ses combattants sur les hauteurs du Golan. Aucun contact téléphonique Poutine Netanyahu, aucune assurance donnée par Moscou à Tel-aviv ne pourra changer le fond de la chose, la Russie agit en ce moment contre les intérêts d’Israël.

5) la coalition anti terroriste Iran/Russie/Syrie/Irak est bien populaire. les peuples de la région en sont au point de bien reconnaitre amis et ennemis. la coalition pro Résistance ne trompera pas les peuples ; elle n’outre passera jamais les considérations humanitaires.

sahar

Concernant ces publicités

ADVERTISING

Share this:Partager

Voir les commentaires

Un avion avec plus de 220 personnes à bord s'est...

Publié le par bernard felli

Voir les commentaires

Un avion avec plus de 220 personnes à bord s'est écrasé dans le désert du Sinaï

Publié le par Felli Bernard

Un avion avec plus de 220 personnes à bord s'est écrasé dans le désert du Sinaï

Un avion avec plus de 220 personnes à bord s'est écrasé dans le désert du Sinaï

Vous êtes ici

Publié par La Rédaction le Samedi 31 Octobre 2015 : 09h06

Un avion de ligne en partance pour la Russie a disparu des écrans des contrôleurs aériens peu après son décollage de Charm el Cheikh, en Egypte. Il se serait écrasé dans le désert du Sinaï, selon les autorités égyptiennes.

Les contrôleurs aériens égyptiens ont perdu le contact avec un avion de ligne en partance pour la Russie peu après son décollage de Charm el Cheikh, ont annoncé samedi des sources proches de l'aviation civile.

Quelques minutes après, le Premier ministre égyptien a de son côté indiqué que l'avion se serait écrasé dans le désert du Sinaï. Un "avion civil russe" est "tombé samedi dans le centre de la péninsule du Sinaï" en Egypte, a annoncé le bureau du Premier ministre Chérif Ismaïl dans un communiqué.

224 personnes à bord

L'Airbus appartiendrait à Kogalymavia, une petite compagnie aérienne basée en Sibérie occidentale.

Publié par La Rédaction le Samedi 31 Octobre 2015 : 09h06

Voir les commentaires

RT @Capricorne75014: Rappel aux islamo-collabos du...

Publié le par bernard felli

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>