Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Obama envisage un conflit mondial Exprimez-vous

Publié le par Bernard Felli

Obama envisage un conflit mondial Exprimez-vous

Obama envisage un conflit mondial Exprimez-vous
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Obama envisage un conflit mondial

Publié le par Felli Bernard

B.OBAMA
B.OBAMA

~~ Obama envisage un conflit mondial (1/8) Michel Collon | 4 septembre 2015 Article en PDF : Enregistrer au format PDF « La diplomatie ou la guerre.

Bientôt. » Obama alerte : certains aux USA veulent attaquer l’Iran. D’où risque de conflit mondial impliquant Russie, Chine et Europe. Ceci déstabiliserait le système financier occidental. Que fera le prochain président ?

1. L’irrésistible déclin des USA « Un rejet par le Congrès de l’Accord avec l’Iran ne laisserait à l’administration US (…) qu’une seule option : une nouvelle guerre au Moyen-Orient. » « L’Iran est un pays quatre fois plus grand que l’Irak, et trois fois plus peuplé. » « Le choix auquel nous faisons face est finalement entre la diplomatie et une certaine forme de guerre. Peut-être pas demain, ni dans trois mois, mais bientôt. » « Le système financier US serait forcé de rompre avec la Chine, principal acheteur de notre Dette. » (1)

Dans cette série d’articles, nous allons examiner les implications d’un étonnant discours d’Obama, prononcé le 5 août et curieusement passé sous silence par les médias alors qu’il met en garde contre de possibles catastrophes. Au Congrès, le 8 septembre, les républicains bloqueront l’accord avec l’Iran. Mais Obama peine même à rallier certains démocrates. L’élite des Etats-Unis apparaît très divisée sur la stratégie à adopter.

Est-ce nouveau ? Pas du tout. Cette division est apparue vers 2000. Au départ, un constat commun aux démocrates et aux néoconservateurs : les Etats-Unis sont en déclin. Dans son livre sur la stratégie impériale des Etats-Unis The Grand Chessboard (2), probablement le plus influent des cinquante dernières années, Zbigniew Brzezinski, ancien responsable de la politique internationale sous Carter, se montrait pessimiste : « A long terme, la politique globale sera de moins en moins propice à la concentration d’un pouvoir hégémonique dans les mains d’un seul Etat. L’Amérique n’est donc pas seulement la première superpuissance globale, ce sera très probablement la dernière. » (p. 267)

La raison ? « Le pouvoir économique risque aussi de se disperser. Dans les prochaines années, aucun pays ne sera susceptible d’atteindre 30% environ du PIB mondial, chiffre que les Etats-Unis ont maintenu pendant la plus grande partie du 20ème siècle, sans parler de la barre des 50% qu’ils ont atteinte en 1945. Selon certaines estimations, l’Amérique (…) retomberait à 10-15% d’ici l’an 2020. » (p. 267-8) Pour rester la seule superpuissance, Brzezinski proposait donc un « impérialisme intelligent » : diviser les puissances rivales et les empêcher de former un front commun.

Très opposés aux stratégies de Brzezinski, les néocons guidant George W. Bush proposaient par contre une stratégie de guerre généralisée (qui utilisera le 11 septembre comme justification).

Cependant, leur plate-forme du Project for a New American Century (PNAC), élaborée entre 1997 et 2000, n’était guère plus optimiste : « Actuellement, les Etats-Unis ne rencontrent aucun rival mondial. La grande stratégie de l’Amérique doit viser à préserver et étendre cette position avantageuse aussi longtemps que possible (...) Préserver cette situation stratégique désirable dans laquelle les Etats-Unis se trouvent maintenant exige des capacités militaires prédominantes au niveau mondial. ». (3) Analysant ces deux options à la veille de la présidence Obama, nous écrivions en 2008 : « De toute façon, cet Empire ne deviendra pas pacifique.

Tôt ou tard, il relancera des guerres à la Bush. Parce qu’en fait, l’élite US pratique un cycle d’alternance entre les deux options... » (4) Huit ans plus tard, allons-nous assister à une nouvelle alternance ? Pour comprendre la situation, nous allons examiner les différentes pièces du puzzle : Chine, Iran, Russie, Europe…

Notes : 1) http://www.washingtonpost.com/news/...

2) Le grand échiquier : L’Amérique et le reste du monde [« The Grand Chessboard : American Primacy and Its Geostrategic Imperatives »], Bayard,‎ 1997.

3) Project for a New American Century (PNAC), Rebuilding America’s Defenses, septembre 2000.

4) http://www.michelcollon.info/Quelle... POUR SUIVRE : La clé : comment contrôler l’Eurasie ? Source : Investig’Action

Voir les commentaires

L'existence d'un train nazi caché en Pologne est...

Publié le par Bernard Felli

L'existence d'un train nazi caché en Pologne est "très probable
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

L'existence d'un train nazi caché en Pologne est "très probable"

Publié le par Felli Bernard

L'existence d'un train nazi caché en Pologne est "très probable"

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par FRANCE 24 Suivre france24_fr sur twitter

Dernière modification : 29/08/2015

La Pologne a affirmé vendredi avoir la quasi certitude qu'un train allemand caché par les nazis à la fin de la Seconde Guerre mondiale se trouverait à Walbrzych, dans le sud-ouest du pays. Il serait rempli d'or ou de matière dangereuses.

Le conservateur général des monuments polonais en est convaincu : la Pologne abrite bien un train qui aurait appartenu au régime nazi. "Je suis sûr à 99 % qu'un tel train existe, mais les informations sur son contenu restent invérifiables pour le moment", a déclaré vendredi 28 août Piotr Zuchowski devant la presse.

Car ce présumé "train nazi", localisé à Walbrzych dans le sud-ouest du pays, pourrait contenir de l’or. C’est du moins ce que de chasseurs de trésors affirment. Les propos du conservateur ont ressuscité la légende des trains chargés d'or et de bijoux disparus au moment de la défaite nazie en 1945 et mis en émoi l'opinion publique et polonais.

Piotr Zuchowski a par ailleurs déclaré avoir vu sur des images d'un radar à pénétration de sol une rame blindée, longue de plus de 100 mètres et enfouie sous terre. Selon lui, l'information sur l'emplacement du train "a été transmise oralement par une personne qui avait participé à son camouflage" et qui, "sur son lit de mort, avait fait un croquis de cet endroit présumé", jamais découvert depuis la guerre.

"Le fait que ce soit un train blindé suggère qu'à l'intérieur il peut y avoir des objets de valeur", a-t-il dit. Ce pourrait être "des objets précieux, des œuvres d'art, voire des archives, dont nous avons connu l'existence, sans les découvrir". Mais ce train peut aussi contenir, selon lui, des "matériaux dangereux", si bien que "les opérations de déterrement devront être effectuées par des services spécialisés, dont des artificiers, du fait du risque que le train soit miné". Sur les images du géoradar, "j'ai vu des plateformes et des canons", a en fin précisé la même source.

Rendre aux propriétaires

Le Congrès juif mondial (CJM) a appelé vendredi les autorités polonaises à restituer aux victimes de l'Holocauste ou à leurs héritiers les objets leur ayant appartenu qui pourraient se trouver à bord de ce train. "S'il y a des objets volés aux Juifs avant qu'ils ne soient assassinés ou envoyés dans des camps de travail forcé, toutes les mesures doivent être prises pour les rendre à leurs propriétaires ou à leurs héritiers", a déclaré le directeur général du Congrès juif mondial, Robert Singer, dans un communiqué parvenu à l'AFP.

"Dans le cas où aucun survivant ni héritier ne pourrait être retrouvé, l'or ou d'autres biens dont il serait avéré qu'ils ont appartenu à des familles ou à des entreprises juives doivent profiter aux survivants juifs polonais", a estimé le directeur.

À Walbrzych, à l'endroit présumé où le "train d'or" serait enterré, des dizaines de personnes ont défilé tout au long de la journée de vendredi pour examiner les éléments qui, selon les chercheurs d'or, corroborent l'hypothèse. Il s'agit notamment d'un léger affaissement d'un talus de la voie ferrée reliant Walbrzych à Wroclaw. Cet affaissement cacherait l'entrée du tunnel qui abrite le train.

Piotr Zuchowski a confirmé que les avocats des découvreurs, qui souhaitent rester anonymes, avaient informé en bonne et due forme les autorités, tant régionales que centrales, de leur découverte. Il s'est refusé à toute précision sur l'endroit exact de la trouvaille et sur la date du début des opérations de déterrement.

Il a également confirmé que les découvreurs pourraient légitimement demander 10 % de la valeur du trésor. Si trésor il y a.

Avec AFP

Première publication : 29/08/2015

Voir les commentaires

Incroyables révélations de George Friedman –...

Publié le par Bernard Felli

Incroyables révélations de George Friedman –...

Incroyables révélations de George Friedman – Comment les USA contrôlent l’Europe !
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Incroyables révélations de George Friedman – Comment les USA contrôlent l’Europe !

Publié le par Felli Bernard

George Friedman le PDG fondateur de Stratfor, société privée d’information (a global intelligence company), connue pour être un cabinet fantôme de la CIA ( a Shadow – CIA)
George Friedman le PDG fondateur de Stratfor, société privée d’information (a global intelligence company), connue pour être un cabinet fantôme de la CIA ( a Shadow – CIA)

Incroyables révélations de George Friedman – Comment les USA contrôlent l’Europe !

12688 vues 20 août 2015 9 commentaires Mensonges & Manipulation Réseau International

Ad by DNSUnlocker | Close

George Friedman le PDG fondateur de Stratfor, société privée d’information (a global intelligence company), connue pour être un cabinet fantôme de la CIA ( a Shadow – CIA). S’il n’appartient pas à la haute administration américaine, il est néanmoins considéré quasiment comme un « officiel de Washington ».

Ses révélations sont tout simplement incroyables.

A déguster sans modération !

http://stopmensonges.com/incroyable-le-directeur-de-renseignement-americain-devoile-son-plan-pour-controler-leurope/

Voir les commentaires

Ni Mistral, ni Rafale… mais tempête sur l’Élysée

Publié le par Bernard Felli

Ni Mistral, ni Rafale… mais tempête sur l’Élysée
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires

Ni Mistral, ni Rafale… mais tempête sur l’Élysée

Publié le par Felli Bernard

Ni Mistral, ni Rafale… mais tempête sur l’Élysée

26 août 2015 | Polémia

« Le dossier est clos », tranchait l’Elysée le 5 août après la décision de ne pas livrer à la Russie deux navires dont la commande s’était élevée à 1,2 milliard d’euros. Tel n’était pas l’avis de Présent (voir Présent du 8 août) qui, outre l’incalculable perte de crédit frappant désormais, et sans doute durablement, nos industries d’armement, s’interrogeait sur « le montant exact de l’ardoise » laissée par le refus de vente des Mistral.
_____________________________________________________________________________________________

Sans doute informé par un ponte de la Direction des constructions navales (DCNS) constructrice des deux porte-hélicoptères et furieuse du mauvais coup qui lui a été porté, Le Canard enchaîné vient de répondre à la question : plus de 2 milliards d’euros. Au remboursement à Moscou des arrhes déjà versés (896 millions d’euros), il faudra en effet ajouter ceux des « frais engagés pour aménager le port de Vladivostok afin d’accueillir les nouveaux navires », de « l’adaptation en version maritime des 32 hélicoptères K52 emmenés par les navires », ainsi que « la formation de 400 marins russes pendant un an et demi ». Soit 300 millions d’euros. Mais il faudra aussi dédommager la DCNS (350 millions d’euros environ), « dérussifier » les navires en les adaptant aux normes de l’OTAN (200 millions) et continuer à assurer jusqu’à leur revente – éventuelle – le gardiennage et la maintenance, évalués à un million par jour, des Mistral à quai dans le port de Saint-Nazaire. Alors que l’argent manque si cruellement pour secourir les agriculteurs et les entreprises touchées par la crise, la servilité de Paris face au diktat de Washington va donc nous coûter 2 milliards d’euros. Et il y a encore plus grave : avant de reprendre sa parole, la France aurait en effet effectué un transfert de technologie par la transmission de 150.000 pages de spécifications techniques à la Russie… qui a donc maintenant tous les éléments en main pour construire des clones du Mistral ! Comme on sait, un malheur n’arrive jamais seul.

En même temps que Paris et Moscou arrivaient au « meilleur accord possible » (cf. l’inénarrable Le Drian dont on espère que, probable tête de liste socialiste aux régionales en Bretagne, il paiera cher sa complicité dans cette dilapidation des deniers publics), le premier ministre indien Narendra Modi, qu’un Hollande épanoui avait reçu avec faste à Paris en avril dernier, lançait le 3 août sa bombe à fragmentation : réflexion faite, il « annulait » le fabuleux contrat de 22 milliards d’euros pour 126 Rafale envisagé avec Dassault, ces bijoux étant décidément trop chers et trop sophistiqués (voir Présent du 5 août). L’aviation indienne ayant cependant un besoin urgent de renouveler sa flotte, quels appareils seront donc choisis à la place ? Sans doute des… Mig-35 russes, auxquels ses pilotes sont habitués ! Vladimir Poutine n’est pas seulement un pêcheur et chasseur émérite. C’est aussi un judoka et un redoutable joueur d’échecs, sachant anticiper les coups. Le contraire du paltoquet Hollande à l’éternel sourire de ravi de la crèche, qui vient de s’auto-infliger le pire désastre de son quinquennat.

Camille Galic
16/08/2015

Source : Présent

Correspondance Polémia – 26/08/2015

Image : Le Rafale

Voir les commentaires

Bashar Al-Assad clash François Hollande "Je suis plus populaire que lui"

Publié le par Bernard Felli

Voir les commentaires

Un million de signatures contre le TAFTA à la...

Publié le par Bernard Felli

Un million de signatures contre le TAFTA à la...

Un million de signatures contre le TAFTA à la poubelle
http://ombre43.over-blog.com

Voir les commentaires